Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Circuit au départ de Feucherolles en passant par Chavenay et Valmartin.*

                    

Ce matin pour une nouvelle balade avec Alain, je suis au taquet à... 3 h 30 et je finis par prendre la route pour son domicile vers 7 h.

                       

Quelques viennoiseries achetées au passage, et me voilà devant chez lui, pour me garer correctement afin d’y laisser ma voiture toute la journée.

                            

Faisant les cent pas sur le trottoir, j’entends tour-à-tour, le Rougegorge familier (Erithacus rubecula), le Merle noir (Turdus merula)  et la Mésange charbonnière (Parus Major).

              

Alain me signale sa présence par un petit coup de téléphone et une fois monté dans son véhicule, c’est le départ.

                           

À peine sortie du gros tissu urbain, l’air est nimbé de brouillard, la concentration reste focalisée sur la route et sa circulation.

                           

Mon chauffeur trouve sans soucis une place pour stationner entre une ancienne chapelle et ce qui pourrait être une sorte de temple sur la commune de Feucherolles.

                           

Un beau repère pour notre point de départ.

              

Nous ne sommes pas encore descendus du véhicule que les observations s’affichent avec un Premier Pigeon ramier (Columba palumbus) venant cueillir des baies dans le lierre qui recouvre l’arbre devant nous.

                           

Ils sont plusieurs à chercher à se nourrir, mais c’est bien la Grive musicienne (Turdus philomelos) qui se fait entendre le plus.

                           

C’est à ce moment-là que je constate que nous sommes dénués du moyen d’écrire notre liste, et Alain à une idée lumineuse dans la rédaction d’un texto en brouillon.

                           

Dans les faits, il sera tout de même envoyé de mon portable vers le sien, pour contrôle de notre liste de miroise en fin de journée.

                           

Les Corneilles noires (Corvus corone) sont également un peu partout dans les arbres et les Pinsons des arbres (Fringilla coelebs) ne sont pas en reste.

                           

Quelques croissants sont consommés assez rapidement et avec 400 calories minimum par unité, cela devrait nous aider à tenir un bon moment.

                           

Il nous vient même une pensée agréable pour notre ami Michel, qui en regrettait l’absence sur la première balade de l’année au cimetière de Thiais.

                           

C’est avec le cri du Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) et, son observation plus que fantomatique que nous débutons réellement la balade sous la direction d’Alain.

                           

Au-dessus de nous, quelques choucas des tours (Coloeus monedula) passent, leurs cris inimitables les ont précédés, et nous les entendrons encore quelques fois.

                           

Un Héron cendré (Ardea cinerea)  décolle d’une branche sur laquelle il était perché pour disparaitre dans la brume qui commence à disparaitre.

                           

Le rire sarcastique du Pic vert (Picus viridis) nous parvient de long en long, mais la grosse surprise vient avec l’apparition de son grand cousin le Pic noir(Dryocopus martius).

                           

Nous venions quelques secondes plus tôt d’entendre son miaulement qui rappelle quelque peu celui de la buse.

                           

Arrivé au bas du chemin, le cri de contact est de nouveau perçu, ainsi qu’une espèce de chant roulant, il me faudra une fois revenu à la maison écouter plusieurs bandes sonores pour retrouver celui de la mauvis.

                           

Perdu dans mes pensées à la recherche du propriétaire de ce chant, Alain de son côté perçoit et identifie celui de la Sittelle torchepot (Sitta europaea), puis celui du Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla).

                           

Plusieurs turdidés dont un couple de merles s’activent dans les lierres assez hauts dans les arbres pour trouver la première nourriture du matin.

                           

Plus loin après avoir tourné à droite, nous rejoignons la grande place devant l’entrée du golf de la ville en laissant derrière nous les « pings » émis par le Pic épeiche (Dendrocopos major).

                           

À la vue de notre matériel d’observation et de prises de vue, quelques personnes engagent courtoisement la discussion avec nous et chacun repart vers ses activités.

                           

Les abords du terrain de golf, nous apportent l'Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris)  et dans les grands conifères, le chant des Tarins des aulnes (Spinus spinus).

                           

Cette dernière espèce demandera confirmation, mais les petits fringiles ne seront pas retrouvés pour cette fois.

                           

Nous empruntons un genre de passage ouvert qui longe un verger pour entendre à nouveau la Grive draine (Turdus viscivorus), et là pas de souci, pour le contact tant auditif que visuel.

                           

Une sorte de parcelle en friche et entourée d’un beau et ancien mur de pierres attire notre attention pour voir un Accenteur mouchet (Prunella modularis) nous fuir en traversant l’espace pour être  retrouvé à l’autre bout du terrain dans les jumelles.

                           

À quelques pas, nous tournons à droite sur un chemin, puis, nous allons jusqu’à une partie cultivée et faisons demi-tour accompagné par des pinsons, toujours des arbres.

                           

Le milieu semble très humide est favorable à une espèce qui m’échappe depuis des années, avec Alain, on se promet de revenir sous de meilleurs auspices.

                           

Reste que pour le moment, un Superbe Verdier d’Europe (Chloris chloris) vient se percher à portée de vue et il en va de même pour un groupe de Chardonnerets élégant (Carduelis carduelis).

                 

Chardonnerets élégant (Carduelis carduelis) en groupe plus ou moins important.

                                                     

À quelques distances, une forme remuante est captée au mouvement sous les buissons et proche de l’eau,   c’est un Pouillot véloce (Phylloscopus collybita)  qui lui aussi cherche sa première pitance du matin.

                           

Des Pies bavardes (Pica pica) ici ou là, de temps à autre un nouveau passage de Perruche à collier(Psittacula krameri), puis deux Grives litornes (Turdus pilaris) aperçues à bonne distance.

                           

Un saule recouvert de gouttelettes d’eau complètement gelées offre une superbe image et sur la pelouse du golfe, des Gallinules poules d’eau (Gallinula chloropus) avance rapidement pour fuir les personnes qui approchent vers elles.

                         

                           

Sur le bassin, principalement des Canards colverts (Anas platyrhynchos)  et des Foulques macroules (Fulica atra) que nous n’avions pas repéré de suite.

 

Dans le ciel et à l’opposé, des cris de Corneilles acariâtres nous attirent pour constater la poursuite d’une Buse variable (Buteo buteo) franchement claire pour ne pas dire blanche.

                        

Les bâtiments sur notre droite laissent échapper le cri de Moineaux domestiques (Passer domesticus) qui sont plus facile à entendre qu’à voir.

          

Après la traversée de la route D307, le décor change du tout au tout, la vue est totalement dégagée jusqu’à l’horizon et une Bergeronnette grise (Motacilla alba) fait plusieurs allers-retours au-dessus de nous.

                         

Un rouge-gorge nous fuit, ainsi que plusieurs passereaux, un premier puis un second Faucon crécerelle (Falco tinnunculus)  sont observés puis partagés avec un couple et leur bambin.

             

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus).

                                      

Plus loin, c’est le chant du Faisan de Colchide (Phasianus colchicus) qui est perçu et reconnu, sur le Chemin des bœufs, un bassin, depuis lequel un héron décolle et le chant de Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula) est capté.

                        

Nous faisons une petite halte en nous posant sur un banc au bord de l’eau et attrapons du regard de nouvelles gallinules, puis des passereaux non identifiés.

                      

Après quelques minutes, nous reprenons notre pérégrination et un ris répétitif nous parvient, nous l’identifions pour celui d’un Pipit, l’oiseau décolle et apparait en contrejour comme un bruant.

                           

De long en long, le Geai des chênes (Garrulus glandarius) est contacté par ses cris d’alarme, mais reste quasiment invisible pour nous.

                   

Pipit farlouse (Anthus pratensis), dans un bosquet au milieu d'un champ humide.

           

Une capture avec l’APN rectifie le jugement pour en revenir à la première appréciation, c'est bien un Pipit farlouse (Anthus pratensis) en fait, il y a plusieurs oiseaux de l’espèce présents dans le champ.

                               

Nous pénétrons dans Chavenay sur la rue des écoles entre le cimetière communal et le complexe sportif avec la chance de voir les crécerelles de plus près se livrer à des courses poursuite pour le plaisir de l’observation.

                                       

Dans la Rue des Clayes, un couple de Tourterelles turques (Streptopelia decaocto) est rencontré, les merles fusent d’un jardin pour finir dans un autre et les moineaux, encore des domestiques, sont bien représentés.

                             

En sortant du village par la Rue des Ormes, nous avons la chance de voir, mais d’assez loin des Aigrettes garzette (Egretta garzetta) et de nouveau des hérons à même les champs.

              

Châpeau bas l'artiste, quelle belle Girouette^^

                                 

Puis, nous traversons à nouveau la D307 en laissant Saint-mont-la-Bretèche sur notre droite pour nous diriger vers Valmartin, en pleine campagne.

 

Une Grande Aigrette (Ardea alba) est aperçue par Alain que je confirme dans la seconde avec l’apparition d’un deuxième individu.

                      

L’instant d’après dans un vol de sansonnets, on identifie plusieurs pinsons ainsi que des Linottes mélodieuses (Linaria cannabina).

                                              

Trois Alouettes des champs (Alauda arvensis) sont captées du regard avant de les voir s’envoler et aller se poser à une distance sidérale

             

Plusieurs Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus) survolent également la plaine, à un moment, on pense qu’elles vont se rapprocher de nous, mais non, elle avance papillonnant au vent, toutes dans le même axe.

                   

Dans Valmartin, encore des merles et des moineaux, il y a par ailleurs des Grives mauvis (Turdus iliacus) et des verdiers.

               

Grives mauvis (Turdus iliacus), aperçues ca-et-là.

                                          

J’ajoute les Pigeons biset (Columba livia) que j’avais oublié et ce n’est pas faute d’avoir entendu mon compagnon de balade me les signaler.

                                     

À quelques distances de notre point de départ, un passereau traversant la route en volant pour aller cueillir des boules de gui, sera identifié comme une Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) et ce sera la dernière espèce rencontrée pour cette journée.

               

Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), consomant du gui.

                                     

J’envoie le texto Alain qui corrigera la liste de mes oublis et fera une estimation à la louche sur les 45 espèces rencontrées, personnellement, je pensais à un chiffre plus proche de 30 sans trop m’avancer toute fois.

                            

La suite montrera que notre opiniâtreté à poursuivre cette superbe balade et notre assiduité à l’identification malgré le temps assez médiocre nous aura comblés pour la journée.

                   

Le livre utilisé par Alain pour préparer notre balade. image trouvée sur le net.

                                 

1) Rouge gorge

2) Merle noir

3) Mésange charbonnière

4) Grive musicienne

5) Pigeon ramier

6) Corneille noire

7) Pinson des arbres

8) Troglodyte mignon

9) Choucas des tours

10) Héron cendré

11) Pivert

12) Pic noir

13) Pic épeiche

14) Grimpereau des jardins

15) Sittelle torchepot

16) Étourneaux sansonnet

17 Tarin des aulnes

18) Grive draine

19) Accenteur Mouchet

20) Verdier d'Europe

21) Pouillot véloce

22) Chardonneret élégant

23) Pie bavarde

24) Grives litornes

25) Perruche à collier

26) Gallinule poule d'eau

27) Foulque macroule

28) Canard Colvert

29) Bergeronnette grise

30) Buse variable

31) Moineau domestique

32) Faucon crécerelle

33) Faisan de Colchide

32) Bouvreuil pivoine

34) Pipit farlouse

35) Geai des chênes

36) Tourterelle turque

37) Aigrette garzette

38) Grande aigrette

39) Linotte mélodieuse

40) Grive mauvis

41) Alouette des champs

42) Mouette rieuse

43) Pigeon biset

44) Fauvette à tête noire

45) Grand cormoran (oublié dans la liste)

 



20/01/2022
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 161 autres membres