Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade en Afrique du Sud - J2*

                                

Ce matin, après le déjeuner, je fais un tour en solo au sommet de l’escalier qui nous a conduit à notre hébergement pour arriver sur une route publique.

                                      

De part et d’autre, le Cossyphe du Cap (Cossypha caffra) est bien visible, pas furtif pour un rond, il est parfaitement observé.

                                      

Une autre espèce qui tourne autour de moi, est le Moineau mélanure (Passer melanurus) plusieurs petites bandes ne tiennent pas en place, mais je réussis tout de même à en pixéliser plusieurs couples.

                   

Moineau mélanure (Passer melanurus)

                   

Du point de vue où je suis situé, j’ai une bonne partie des toits de la ville du Cap sous les yeux.

J’y vois bon nombre de Pigeons roussard (Columba guinea) en couple ou à l’unité, et les Étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) y sont également légion.

                                      

Il y a de plus des Zosterops du Cap (Zosterops virens) qui se nourrissent avec un genre de baies et cela suffit à mon bonheur pour le moment.

               

Zosterops du Cap (Zosterops virens)

                       

Quand je redescends, Michel a déjà mis sa valise à côté de la mienne et Christiane et Luc ne tarde pas à faire de même.

                                      

Loin au-dessus de la barre rocheuse, la Crécerelle de rocher (Falco rupicolus) longe la paroi pour passer par-dessus et disparaitre définitivement.

                                      

Je montre au trio les quelques clichés que j’ai fait avec plus ou moins de réussite et je parle par ailleurs du Rapace aperçu plus tôt.

                                      

Ainsi, nous attendons Gérard et Alexandre tout en admirant les allers et venues d’un Souimanga chalybée (Cinnyris chalybeus)  qui passe d’un arbre à l’autre, puis c’est la descente des 131 marches, qui ne sont pas plus faciles en descendant.

                                      

Au moment de descendre vers la route, une ensuite deux Tourterelles à collier (Streptopelia semitorquata) sont aperçues sur un fil électrique.

                                  

Tourterelles à collier (Streptopelia semitorquata)

                                      

Proche de notre moyen de transport, les Rufipennes morio  (Onychognathus morio) sont en nombre et il y a également une Ouette d’Égypte (Alopochen aegyptiaca) sur le bord d’un toit.

                       

Rufipennes morio  (Onychognathus morio)

                                                          

Comme y hier, Gérard conduit le bus et Alexandre qui a un forfait adapté au pays possède toutes les informations nécessaires pour nous guider et ce matin, c’est pour aller vers le Cap de Bonne-Espérance.

                                      

Il ne nous faut pas très longtemps pour arriver aux portes de la réserve et le temps pour Gérard de s’acquitter du droit de passage, un Gobemouche fiscal (Melaenornis silens) est facilement repéré à une distance intermédiaire.

                                 

Gobemouche fiscal (Melaenornis silens)

                                      

L’instant d’après, c’est le premier Promérops du Cap  (Promerops cafer) beaucoup plus loin et avec une mauvaise lumière, reste l’observation dans les jumelles.

                                      

Alexandre repère aussi une femelle d’Euplecte à croupion jaune (Euplectes capensis), là aussi, la distance est importante.

                                      

Nous reprenons notre route et trouvons un petit parking aménagé sur un magnifique point de vue ce qui nous permet un superbe contact avec un couple de Souimanga orangé (Anthobaphes violacea) en plumage nuptial de toute beauté.

               

Souimanga orangé (Anthobaphes violacea)

                                      

Le lieu est également occupé par des Bulbul du Cap (Pycnonotus capensis) dont un superbe mâle chanteur est surtout une vue extraordinaire sur le panorama.

                                      

Avant de reprendre la route, un Euplecte, toujours celui à croupion jaune, un mâle en plumage intermédiaire qui vient se poser à quelques distances favorables pour une belle observation collégiale.

                   

Euplecte à croupion jaune (Euplectes capensis) Mâle en plumage de transition.

                                      

Plus loin encore, quelques Tisserins du cap (Ploceus capensis)  et un Bruant du Cap (Emberiza capensis) sont pareillement présents et animent les buissons ou les rochers, par ici, beaucoup d’animaux ont leur nom qui finit par « Cap » apparemment.

                                      

Nous parcourons une route avec parfois des fenêtres sur l’océan, pour des paysages spectaculaires, c’est l’occasion de contacter un couple de Corbeau à nuque blanche (Corvus albicollis) en vol.

                                      

À un moment, un arrêt nous est imposé par la présence dans un buisson d’un Promérops local et Gérard manie habilement le véhicule pour que tout le monde puisse bien l’observer et l'immortaliser.

                        

Promérops du Cap  (Promerops cafer) une des espèce phare du voyage.

                                                          

Un mâle avec sa traine de toute beauté et il est posé en bord de route, on peut voir qu’il n’a pas vu de français depuis un bon moment, car on dirait qu’il nous scrute du regard.

                                                                             

Il est splendide, nous ne tarissons pas d’éloges à son égard, cependant il finit par faire un petit bond pour se soustraire à notre vue.

                                      

L’arrêt suivant et le bureau du tourisme de la péninsule de Cape point, avec un groupe d’Autruches d’Afrique (Struthio camelus) qui se nourrit en broutant de l’herbe, les premières du voyage.

                      

Autruches d’Afrique (Struthio camelus) sur fond d'océan

                                      

À quelques distances, des Pintades de Numidie (Numida meleagris) sont également au gagnage.

                                      

Bien moins importante en termes de taille, les Bergeronnettes du Cap (Motacilla capensis) marche dans leurs pattes puis s’envolent pour aller se poser sur un muret de pierres.

                                      

Nous contournons les bâtiments pour une petite balade et Michel repère un rapace au vol, rien de moins qu’un Faucon pèlerin (Falco peregrinus) pour une observation collégiale dans les arbres.

                                      

Faucon pèlerin (Falco peregrinus)

                                      

Un Gobemouche, encore un fiscal, est perché à l’angle du toit, puis il s’envole et certains ont un léger doute sur l'espèce sera levé sur photo.

                                      

L'un des arbres accueille aussi un couple de Souimangas malachite (Nectarinia famosa) dont le mâle nuptial possède un superbe plumage couleur émeraude brillant.

                             

Souimangas malachite (Nectarinia famosa)

                                                              

Beaucoup plus bruyant, une troupe d’Ibis hagedash (Bostrychia hagedash) se fait entendre, mais tant qu’ils ne bougent pas, ils sont parfaitement invisibles au milieu de la frondaison en contre-jour.

                                      

Plongeant du haut des arbres, des Tourterelles du Cap (Streptopelia capicola)  sont vus alors qu’elles continuent leur descente vers une espèce de lande clairsemée de buissons bas.

                                 

 

Bergeronnettes du Cap (Motacilla capensis)

                                      

L’instant d’après, on entend le cri caractéristique des Perruches à collier (Psittacula krameri) pour voir passer à vive allure les bolides couleur sinople.

                                      

Nous quittons ce sympathique endroit d’une propreté digne d’un palace au niveau des sanitaires, pour nous engager sur la route qui nous amène au bout du bout, sur le site touristique du Cap.

                                      

À peine descendu du bus, le chant d’un petit oiseau nous parvient, celui d’une Prinia du Karroo (Prinia maculosa) qui en fait est d’un commun incroyable, il y en a partout.

                    

Prinia du Karroo (Prinia maculosa)

                                                          

Le superbe Malachite est de nouveau aperçu, puis des Cisticoles à dos gris (Cisticola subruficapilla) certaines collectant des matériaux pour la nidification à venir en cette fin d’hiver austral.

                                      

Les bruants, ceux du Cap, sont de nouveau rencontrés, quelques bergeronnettes sont également aperçues.

                                      

Pour descendre vers le bord de l’océan, nous utilisons un chemin de planches sur pilotis ce qui nous permet d’être légèrement au-dessus du terrain.

                         

Cisticoles à dos gris (Cisticola subruficapilla)

                                      

On peut par ailleurs apercevoir de gros mammifères, identifiés comme des Élands du Cap (Taurotragus oryx) qui vivent là en semi-liberté puisque nous sommes dans une réserve, ils n’en restent pas moins assez impressionnants tout de même.

                                     

Élands du Cap (Taurotragus oryx)

                  

Il me semble avoir lu que cet animal arrivait en seconde position des antilopes par la taille derrière son cousin, l'Antilope de Derby (Taurotragus derbianus) que nous ne verrons pas dans ce pays. 

                                                        

À un moment, une Crécerelle passe devant nous et se pose à peu de distance, ce sera une belle rencontre pour une observation collégiale, ensuite avec Luc, nous tenterons une approche pour obtenir un sympathique portrait du petit rapace.

                        

Crécerelle de rocher (Falco rupicolus)

                                                    

Nous descendons sur une placette de point de vue pour admirer le panorama, quelques lézards du cru sont à l’honneur ainsi que quelques oiseaux pélagiques captés dans les jumelles ou la longue-vue.

                                      

Ainsi, nous quittons le chemin sécurisé pour en prendre un autre au milieu des dunes, celui-ci descend de la colline pour arriver au pied de celle-ci.

                                      

Le site de « Cape of good Hope » n'est plus qu'à quelques pas et nous faisons une pause devant le Panneau qui signale l’endroit.

                         

 

Le Cap du bout du monde!

                                                       

Ici, en plus des touristes, il y a surtout des Cormorans du Cap (Phalacrocorax capensis), des centaines pour ne pas dire plus, la plupart du temps observés en vol, transportant pour certains des algues pour confectionner leur nid.

                                      

Les Goélands dominicains (Larus dominicanus) sont également nombreux ainsi que quelques Mouettes de Hartlaub (Chroicocephalus hartlaubii) l’autre point fort, c’est la colonie d’Otarie à fourrure (Arctocephalus tropicalis).

                                 

Otarie à fourrure (Arctocephalus tropicalis)

                      

En y regardant à deux fois, parmi les oiseaux au contact des otaries, il y a aussi de superbes Huîtriers de Moquin (Haematopus moquini) de même que des Cormorans couronnés (Microcarbo coronatus) avec pour ces derniers, leurs yeux rouge rubis caractéristiques.

                                

Cormorans couronnés (Microcarbo coronatus), les yeux rouge rubis caractéristiques

                                      

Gérard propose de prendre notre pique-nique dans cet endroit où chacun se trouve un petit rocher pour se poser, tout de même, déjeuner au Cap de Bonne-Espérance, ce n’est pas rien.

                       

 

Huîtriers de Moquin (Haematopus moquini)

 

                                                               

Le repas fait du bien, la pause est vraiment la bienvenue ce qui n’empêche pas d’accrocher du regard tour à tour, une Aigrette garzette (Egretta garzetta), un Traquet familier (Oenanthe familiaris) puis, quelques Ibis sacrés (Threskiornis aethiopicus).

                                      

Dans les vagues, des Sternes huppées (Thalasseus bergii) plongent après avoir pris de la hauteur, plus loin en mer, des centaines de Puffins fuligineux (Ardenna grisea)  sont visibles, accompagnés de Fous du Cap (Morus capensis).

                            

Cormorans du Cap (Phalacrocorax capensis)

                                      

Les Cormorans à poitrine blanche (Phalacrocorax lucidus) sont bien moins représentés que leurs cousins du Cap, mais ils n’en restent pas moins parfaitement observés.

                                      

Par un moyen ou un autre, il faut récupérer le bus, je regarde la colline qui vient d’un seul coup de prendre la taille d’une montagne et tout mon courage s’envole emporté par les vents marins.

                                      

Gérard prend donc la décision d’y aller seul, à cet instant, j'ai mal aux jambes pour lui, mais bon, je me voyais mal remonter ce chemin si long et si abrupt dans ce sens-là.

                                      

Le temps qu’il revienne, nous, nous éparpillons pour tenter d’observer ce qui peut l’être, comme cette Tortue à soc d’Afrique du Sud (Chersina angulata)  découverte au bord de la route, puis des Rufipennes de vraiment très près.

                              

 

Tortue à soc d’Afrique du Sud (Chersina angulata)

                                                     

Un groupe de quatre Francolins criards (Pternistis capensis) me fuit alors que je m’isole pour une halte technique salutaire.

                                      

Les autruches sont là en nombre avec des bergeronnettes et des cossyphes, puis des ibis, il y en a pour chacun et même un Corbeau pie (Corvus albus) au-dessus de la colline.

                      

Autruches d’Afrique (Struthio camelus)

                              

À un moment, tandis que nous avons repris notre moyen de transport, nous rencontrons une bande de Babouin chacma (Papio cyanocephala ursinus)  et parfois un panneau explique la dangerosité de l’espèce.

                                      

Pour le moment, nous allons à Boulders Beach pour visiter la colonie de Manchot du Cap (Spheniscus demersus), ce qui ravit tout le monde.

                                      

Arrivé à proximité, un placier trouve un endroit idéal pour nous garer et au-dessus des arbres, des Hirondelles isabeline (Ptyonoprogne fuligula) décrivent de grands arcs dans le ciel.

                              

Manchot du Cap (Spheniscus demersus)

                                                        

Pour voir des manchots, on en a vu, des oiseaux libres dans un espace aménagé par l’homme avec un accès ouvert à l’océan.

                                      

Pour la majorité des adultes, certains accompagnés de poussins de plusieurs tranches d’âges, certains dans de terriers ou des nids artificiels et un paquet de plusieurs centaines immanquables.

 

Manchot du Cap (Spheniscus demersus)

                                      

Avec une foule hétéroclite de visiteurs qui comme nous venait au spectacle et comme à mon habitude, j’ai prêté à plusieurs reprises mes jumelles, juste pour le partage à des inconnus.

                                      

Les oiseaux vivent en harmonie avec le Daman du Cap (Procavia capensis) une espèce de petit mammifère proche de la famille des « éléphants », qui ressemblent pourtant à de gros rongeurs couleur fauve demeurant en communauté paisible.

                            

Daman du Cap (Procavia capensis)

                                                                                                      

Nous restons là un bon moment à contempler ce superbe tableau, sans pour autant négliger les Coliou quiriva (Urocolius indicus)  qui viennent se nourrir de baies sans se soucier des visiteurs à quelques pas de leur garde-manger.

                             

Coliou quiriva (Urocolius indicus)

                                                               

Le Gonolek boubou (Laniarius ferrugineus) fait des allers et venues, parfois avec quelque chose dans le bec.

                        

De là à penser qu’il est en période de nidification, il n’y a qu’un pas.

                                      

Un couple de souimangas, encore des chalybées, est observé, le partage est de rigueur avec des touristes émerveillés par le plumage frappant de ce petit oiseau.

                              

Souimanga chalybée (Cinnyris chalybeus)

                                     

La lumière décline, mais nous poursuivons notre balade sous un tunnel de végétation qui accentue l’effet de pénombre.

                                      

Nous regagnons un peu de clarté de l’autre côté pour capturer du regard plusieurs Colious rayés (Colius striatus).

                                 

Colious rayés (Colius striatus)

                                                                       

Dans la végétation, nous avons également la chance d’apercevoir le premier Merle olivâtre (Turdus olivaceus) du séjour.

                                      

Nous rentrons à notre hébergement et après le repas du soir, le log verra notre liste journalière s’allonger avec l’Albatros à cape blanche (Thalassarche cauta), l’Albatros fuligineux (Phoebetria palpebrata), aperçus depuis la terre, ainsi que l’Oie armée de Gambie (Plectropterus gambensis), l’Échasse blanche (Himantopus himantopus), le Grand-duc africain (Bubo africanus), et enfin la Pie-grièche fiscale (Lanius collaris).

                                      

Nous rentrons chacun dans nos chambres respectives pour une bonne nuit de sommeil afin d'être d'attaque demain matin.

                                      

1) Cossyphe du Cap

2) Moineau métalure  *

3)Pigeon roussard

4) Étourneaux sansonnets

5) Zosterops du Cap  *

5) Crécerelle de rocher

6) Souimanga chalybée

7) Tourterelles à collier

8) Rufipennes morio 

9) Ouette d’Égypte

10) Gobemouche fiscal *

11) Promérops du Cap *

12) Euplecte à croupion jaune *

13) Souimanga orangé *

14) Bulbul du Cap *

15) Tisserin du cap

16) Bruant du Cap *

17) Corbeau à nuque blanche

18) Autruches d’Afrique *

19) Pintade de Numidie

20) Bergeronnettes du Cap *

21) Faucon pèlerin

22) Souimangas malachite *

23) Ibis hagedash

24) Tourterelles du Cap

25) Perruches à collier

26) Prinia du Karroo *

27) Cisticoles à dos gris *

28) Cormorans du Cap *

29) Goélands dominicains

30) Mouettes de Hartlaub

31) Huîtriers de Moquin *

32) Cormorans couronnés *

33) Aigrette garzette

34) Traquet familier

35) Ibis sacrés

36) Sternes huppées *

37) Puffins fuligineux

38) Fous du Cap

39) Cormorans à poitrines blanche

40) Francolin criard

41) Corbeau pie

42) Manchot du Cap

43) Hirondelles isabeline

44) Coliou quiriva *

45) Gonolek boubou

46) Colious rayés *

47) Merle olivâtre

48) Albatros à cape blanche

49) Albatros fuligineux

50) oie armée de Gambie

51) Échasse blanche

52) Grand-duc africain

53) Pie-grièche fiscale

 

A) Elans du Cap

B) Otarie à fourrure

C) Babouins

D) Daman du Cap

 

A) Tortue à soc d’Afrique du Sud

B) lézards

 



30/09/2022
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres