Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du10-09-2022 sur la nécropole de Thiais.*

                              

Ce matin le ciel est nuageux sans être menaçant sur la nécropole de Thiais et le vent est modéré pour ne pas dire faible.

                                 

Après avoir présenté mes salutations au personnel en faction et stationné mon véhicule sur la place déserte, le recensement commence immédiatement grâce au passage de trois Grands cormorans (Phalacrocorax carbo) au vol.

                                 

Des Geais des chênes (Garrulus glandarius) plus proches apparaissent au moment où ils traversent la partie ouverte face au deux accès principaux.

                                 

Une espèce de matériel planté au milieu d’une pelouse m’interpelle, il s’agit d’un pluviomètre destiné à prendre des mesures de précipitations en ces temps de canicule.

                             

pluviomètre

                                 

Mihaela et Alain arrivent pendant que le responsable du personnel me donne des informations supplémentaires sur ladite installation.

                                 

Michel les talonne de peu et je suis ravi de le revoir suite à notre balade en Afrique du Sud.

                                 

Puis Laurence qui elle a voyagé plutôt à l’opposé vers l’Islande, Joëlle et Henriette, et complètent notre petit groupe pour la matinée.

                                 

Alors que nous sommes en discussion sur les temps fort de notre voyage, en attendant un éventuel participant, du côté de Michel et Mihaela, c’est l’effervescence, une plume est repérée avançant avec le faible vent.

                                 

Elle est finalement rattrapée pour être identifiée comme une plume de ... Grand-duc africain (Bubo africanus), en réalité, elle venait de s’extraire d’une poche de notre ami qui avec la malice qui le caractérise donne des explications sur sa provenance.

                                 

Pour ce qui est des espèces plus proches de nous, des Pies bavardes (Pica pica) et autres Étourneaux sansonnet (Sturnus vulgaris) sont aperçus sur les pelouses ou au vol.

                                 

Des Perruches à collier (Psittacula krameri) fendent l’air et le rire sarcastique du Pic vert (Picus viridis) nous parvient facilement, ce dernier sera fréquemment contacté sur la matinée.

                       

Perruche à collier (Psittacula krameri)

                                 

Un premier Rougegorge familier (Erithacus rubecula) est contacté au chant, il y en aura quelques autres de-ci de-là et de nouveau des perruches.

                                 

Malgré les pluies récentes, pas l’ombre de la queue d’un turdidé sur la parcelle N°1, mais à l’approche de l’if qui signale le passage vers le jardin extérieur, une forme est aperçue en mouvement.

                                 

Du sol jusqu’aux premières branches, le petit passereau reste mobile, puis se fixe, il est alors enfin capté du regard par tous pour être identifié comme un Gobemouche noir  (Ficedula hypoleuca).

                                 

Nous tenterons de le retrouver, mais il ne nous proposera que quelques apparitions fugaces et Laurence aura à loisir de contacter le Roitelet huppé (Regulus regulus) qui sera parfaitement reconnu au chant, et à peine aperçu lui aussi.

 

 

 

Roitelet huppé (Regulus regulus)

                                         

Une Bergeronnette grise (Motacilla alba) et captée au chant alors qu’elle passe au-dessus de nous et est à un doigt de passer comme invisible du fait de la recherche des deux précédents.

                                 

La promenade matinale avance au gré des discussions portant sur les séjours estivaux des uns et des autres, ce qui rend bien fade le contact avec une Mésange charbonnière (Parus major).

                                 

Néanmoins, le raffut provoqué par une palanquée de Corneille noire (Corvus corone) réactive Laurence et Michel qui, restée en arrière, aperçoivent les cinq corvidés acariâtres s’en prendre à un rapace.

                                 

Ainsi, en passant devant nous, ce dernier sera reconnu comme un Épervier d’Europe (Accipiter nisus), mais son escorte tonitruante l’oblige à prendre le large.

                                 

Quelques Écureuils roux (Sciurus vulgaris) sont observés, la rencontre avec le petit mammifère arboricole et toujours source d’émois pour presque tout le monde.

                 

                                 

Un premier Pic épeiche (Dendrocopos major)  est contacté au cri avant de le voir s’envoler pour prendre de la distance avec nous.

                                 

On est à deux doigts de zapper une parcelle dans l’avenue N, mais un, puis un second Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros) passent d’une haie à un buisson.

                                 

L’instant d’après, ce sont là aussi deux Fauvettes des jardins (Sylvia borin) en migration qui sont observées, la surprise et complète autant qu’agréable.

                           

Fauvette des jardins (Sylvia borin)

                                 

Notre groupe prospecte les buissons arbustes et autres végétations et plusieurs oiseaux semblent mollement nous fuir, en passant de branche en branche et à bonne hauteur.

                                 

Laurence, puis Alain me servent de pointeur pour cibler un premier Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus), il y en a même plusieurs extrêmement mobiles.

                                 

Jetant mon dévolu sur l’un d’eux pour finir par le pixeliser et montrer la photo à tous pour bien déterminer les critères diagnostique de l’espèce.

                      

Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus)

                                                                       

Michel scrutant ailleurs nous propose le contact avec la Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) et un Pigeon Ramier (Columba palumbus) venant se poser non loin pour repartir immédiatement, éparpille tout ce petit monde.

                                 

Le Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) et de nouveau aperçu, pour des observations collégiales, ce qui n’est absolument pas le cas d’une Orite à longue queue (Aegithalos caudatus) dont le contact audible sera à peine perçu par Laurence et moi.

                           

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus)

                                 

Au sommet d’un sapin, une forme est aperçue, j’annoncerai précipitamment un nouveau crécerelle, mais trompé par la forme de dos et le fort contrejour, une perruche couleur sinople sera finalement identifiée.

                                 

J’en subirai quelques railleries amicales un court instant, me promettant de relever la prochaine erreur qui ne viendra pas ce matin ^^.

                                 

Les Pigeons Colombin (Columba oenas) nous fuient les uns après les autres, leur densité ne semble pas être optimum, mais ils sont omniprésents sur la durée de la matinée.

                                 

Deux passereaux marron quittent le sol près d’une haie, le premier, un rouge-gorge reste caché alors que le second, un Accenteur mouchet (Prunella modularis) se déplace en suivant le couvert végétal et pour finir, le traine-buisson s’éclipsera définitivement.

                                 

La friche ne donnera pas de nouvelle espèce et je me contenterais d'une nouvelle apparition de gobemouche, le noir déjà rencontré ce matin.

                            

Gobemouche noir  (Ficedula hypoleuca)

                                                                         

Un premier Merle noir (Turdus merula) est entendu, ainsi qu’un nouveau Pinson des arbres (Fringilla coelebs) tous deux demeureront distants pour la matinée.

                                 

Le Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) est, lui aussi, entendu, mais pas plus observé que cela, toutefois des vols de Pigeons biset (Columba livia) sont aperçus de long en long.

                                 

La remontée vers la sortie nous apportera des espèces déjà observées depuis notre départ avec en supplément, la Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) et de nouveaux Grimpereaux des jardins (Certhia brachydactyla) seront entendus et vus.

                         

Grimpereaux des jardins (Certhia brachydactyla)

                                 

Après avoir laissé les informations générales de notre liste d'observations au technicien près de l’entrée, nous finirons presque tous chez l’américain d’en face pour un moment convivial.

                                 

Nous aurons la chance de pouvoir contacter une Tourterelle rieuse  (Streptopelia roseogrisea) férale et d'en fournir les explications à un Aldo, dubitatif par l'intermédiaire de Michel.

                                 

Le rendez-vous sera pris pour la prochaine balade en ce lieu pour le mois prochain.

                                 

Grands cormorans

Geais des chênes

Pies bavardes

Étourneaux sansonnet

Perruches à collier

Pic vert

Rougegorge familier

Gobemouche noir 

Roitelet huppé

Bergeronnette grise

Mésange charbonnière

Corneille noire

Épervier d’Europe

Pic épeiche

Rougequeue noir

Fauvettes des jardins

Pouillot fitis

Fauvette à tête noire

Pigeon Ramier

Faucon crécerelle

Orite à longue queue

Pigeons Colombin

Accenteur mouchet

Merle noir

Pinson des arbres

Troglodyte mignon

Pigeons biset

Mésange bleue

Grimpereaux des jardins

Tourterelle rieuse 

                                 

Écureuils roux

 



16/09/2022
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 169 autres membres