Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du 05/02/2011 sur la nécropole de Thiais

Balade du 05/02/2011

sur

la nécropole de Thiais

 

 

L'A86 est très chargée ce matin, le ciel couvert annonce une matinée plutôt maussade, en plus, j'arrive à 9 h 10 donc avec un peu de retard sur la nécropole !

Mais bon il y a du monde, le technicien à l'entrée me salut bien amicalement, me demande comment je vais au niveau de ma santé, ce qui fait toujours plaisir et en me montrant du doigt le petit groupe de personnes qui m'attend il ouvre la barrière pour me laisser entrer, pour le petit groupe, en fait il s'agit du trio le plus fidèle aux sorties de Thiais.

Le recensement commence immédiatement par le passage de six Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus) volant assez bas, lentement dans un axe nord sud et passant au-dessus du conservatoire, les étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) sont bien présents, nous en verrons plusieurs dizaines au cours de la balade.

Juste avant le départ, Franck vient nous saluer et nous informer de la présence de la Mésange longue queue (Aegithalos caudatus) de la sous-espèce à tête blanche, située dans le fond près des friches d'une hulotte entendue dans l'avenue M, les yeux se mettent à briller, mais avec une petite réserve tout de même, il s'agit là d'oiseaux sauvages, leurs présences n'est en rien assurées malgré le sérieux des informations.

En avançant tranquillement, nous observons de-ci de-là des pies, des corneilles, le cri aigu du grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) nous interpelle, nous marquons un arrêt pour le voir fureter sur l'écorce ouvragé d'un arbre au moins cinquantenaire, en fait un instant plus tard, ils seront deux de cette espèce à courir sur le tronc et les branches et c'est à loisir que nous pourrons les regarder durant de longues minutes.

Quelques verdiers d'Europe (Carduelis chloris) passent dans le ciel au-dessus de la cime des grands arbres l'une de mes coéquipières de balade repère un Geai des chênes (Garrulus glandarius), il est bien visible et son profil nous dévoile les plumes du vertex hérissées formant ainsi une sorte de crête à l'instar des harles, mais bien sûr en moins développée.

Le cimetière est relativement calme, c'est à ce moment que le premier cri strident des Perruches à collier (Psittacula krameri) nous surprendra, nous les observerons avec le même plaisir fendre l'air pour venir se percher à quelques distances de nos jumelles.

Quelques merles noirs (Turdus merula) timides, des mésanges charbonnières (Parus major) seules ou en groupe, des rondes de longues queues (Aegithalos caudatus), mais pas de têtes blanches aux abords de la friche quelques bleues (Cyanistes caeruleus) de-ci de -là, un paquet de chardonnerets élégants (Carduelis carduelis) décolleront à notre approche d'un petit arbre où ils se nourrissaient.

Le Pic vert (Picus viridis) sera aperçu à plusieurs reprises, au sol, traversant une parcelle de son vol chaloupé, mais néanmoins puissant ou venant se fixer sur un tronc vertical, nous assisterons même à une course poursuite entre deux mâles d'arbres en arbres, sûrement le début des pariades en vue de la possession des meilleurs territoires.

Un troglodyte (Troglodytes troglodytes) vraiment mignon sautillera dans une haie, l'Accenteur mouchet (Prunella modularis), ce traine buisson nous fera l'honneur d'une visite de courtoisie avant de s'évanouir dans son élément, C'est à ce moment-là que Claudine, encore elle , nous montrera un Houlala commun (domesticus rigolus), je ne suis pas sûr de l'orthographe, mais le reste du groupe n'arrivant pas à déterminer tous les traits caractéristiques sera pris de fous rires pendant un bon moment, nous ne déposerons toutes fois pas de fiche d'homologation pour le seul individu aperçu par notre amie ornithologue.

La pression de l'événement retombera au bout d'un petit moment par la miroise d'un Faucon crécerelle (Falco tinunculus) en vol fusant et disparaissant derrière les arbres en dehors des limites du site, le seul rapace de la matinée.

Un peu plus loin, un renard sera aperçu furtivement, un seul Pic épeiche (Dendrocopos major) nous offrira également sa présence au long de la matinée, en regagnant l'entrée quelques Grives draines (Turdus viscivorus) et musiciennes (Turdus philomelos) pourront être observées ainsi qu'un dernier écureuil ce qui montera à trois le nombre de ces petits mammifères arboricoles vus ce matin, en arrivant aux voitures un Rouge gorge (Erithacus rubecula) sera repéré tant au chant qu'à la vue.

La balade nous aura permis malgré un temps assez gris est couvert de voir 23 espèces d'oiseaux, deux mammifères ainsi que le fameux et bientôt légendaire Houlala commun de Claudine.

Avec agacement je constaterais une fois de plus que les Moineaux domestiques (Passer domesticus) qui ont déserté le cimetière sont en nombre croissant au restaurant rapide.

Nous finirons donc chez l'américain d'en face pour un petit repas où je serais d'ailleurs l'invité, car ayant oublié mon portefeuille à la maison sur le bord de la cheminée, c'est le moment de nous quitter avec la promesse d'être là à la prochaine sortie sur Thiais, mais sans pour autant oublier le projet de sortie au Marquenterre avec Claudine et Franck.

 



02/03/2011
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres