Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Visite au Centre de tourisme ornithologique de la Gola

Eh bien, c'est fait, j'y suis allé, je l'ai parcouru, je l'ai vu et j'en suis revenu bien malgré moi bien trop tôt, peut-être un jour j'y retournerai !!!


Comme prévu initialement sur mes tablettes, il y a eu les balades en famille avec visite de différents monuments ainsi que plusieurs sites touristiques incontournables et bien sûr les sorties ornithologiques, ce qui nous intéresse plus particulièrement ici.


Le parcours en avion c'est parfaitement passé entre Paris et les Baléares, avec un personnel d'Air France des plus courtois et le petit encas pris à bord a permis de casser en deux la durée du trajet, somme toute pas trop longue non plus, presque deux heures, ce n'est pas le bout du monde.


Arrivé à Palma de Majorque, on attend les garçons puis on prend possession de la voiture de location, puis en route pour le nord de l'île pour déposer les bagages à l'hôtel, superbe, en faisant le tour du site on a l'impression d'admirer une carte postale géante, tout y est le sable fin les palmiers et ….. Les oiseaux.


Donc en premier, comme prévu, je me suis rendu au Centre de tourisme ornithologique de la Gola, il s'agit d'une construction en bois d'environ 20 mètres sur 6, je ne l'ai pas mesuré, mais ce doit être dans ces tailles-là et  pas de chance, à chaque fois que j'y suis passé,  c'était fermé sans aucune explication visible de l'extérieur, le petit bâtiment est situé à l'entrée d'une zone humide aménagée plus ou moins asséchée.


En fait on dirait un petit parc de banlieue avec des genres de canaux et des plantes sur leurs bords qui ressemblent un peu à celles que l'on peut voir chez nous en Camargue.


A mon premier passage, j'en ai fait la découverte en parcourant les allées, vu que c'est en zone urbaine le Moineau domestique Passer domesticus, y était bien présent, plusieurs couples de Serins cini Serinus serinus, marquaient leur territoire de leurs chants, les autres fois je n'ai fait que m'approcher de la mare qui persistait pour tenter de revoir un Goéland du cru ou un canard d'une autre espèce.


Ici ou là, des Merles noirs Turdus merula, mâles et femelles se poursuivaient d'un buisson à l'autre tandis qu'une Fauvette grisette Sylvia communis collectait de petits insectes invisibles à ma vue, un chant bien connu me fait lever les yeux au ciel, une bande de Verdier d'Europe Chloris chloris passe tranquillement.


Un autre passereau dont je reconnais parfaitement le chant est le Rossignol Philomèle Luscinia megarhynchos, il y a au moins quatre mâles chanteur rien que sur cette zone, les Gobemouches gris Muscicapa striata, sont légion ici, ils  ne tentent même pas de s'esquiver à mon regard.


Les Fauvettes mélanocéphale Sylvia melanocephala, sont un peu  partout, mais restent hors des parties dégagées c'est tout juste si j'arrive à deviner les formes dans les petites branches entremêlées.


Alors qu'un Héron cendré Ardea cinerea stoïque semble monter la garde, à ses pieds une troupe de Canard colvert Anas platyrhynchos profite des morceaux de pain que leurs lancent des enfants massés sur la rive opposée à celle où je me tiens.


Dans le ciel assez haut, un  Aigle botté Hieraaetus pennata plane tranquillement au-dessus de la ville alors que des Étourneau sansonnet Sturnus vulgaris très bruyants tentent d'attraper des miettes potentiellement laissées par les colverts, ils ont beau virevolter au-dessus de l'eau,  les anatidés ne laissent rien, de toutes façons comment pourraient-ils chopper quoique ce soit à la surface de l'onde !


Une Gallinule poule d'eau Gallinula chloropus, avance sur la vase récemment mise à l'air par le dessèchement  de l'ensemble de l'écosystème qui est mis à nu malgré les pluies récentes.


Une Bergeronnette grise Motacilla alba, arpente le même secteur en glanant quelques bestioles aquatiques de petites tailles puis se met à trottiner comme pour prendre son élan et fini par s'envoler.


Un groupe de Martinets noirs  Apus apus, passe avec les cris stridents qui les caractérisent sur leurs lieux de reproduction, bien plus calme, mais tout aussi rapide, une Hirondelle rustique Hirundo rustica rase la surface de l'eau et d'un seul coup y trempe son bec tout en continuant son vol.


En longeant les arbres qui bordent le plan d'eau, j'ai la chance d'observer ce que je pense être  un Pouillot siffleur Phylloscopus sibilatrix alors que je miroise le premier couples de Chardonnerets élégants Carduelis carduelis un Pigeon ramier Columba palumbus s'élance d'une branche en claquant des ailes.




Tout est semblable à un site du sud de la France et alors que je me prépare à quitter l'endroit, je vois ma première future côche, un superbe Goéland d'Audouin Ichthyaetus audouinii le Pigeon biset Columba livia qui décolle devant moi ne me perturbe même pas, je n'ai d'yeux que pour le laridé qui est bientôt rejoint par un autre, un instant plus tard, ils s'envolent tout deux vers la mer où je pourrais les revoir après avoir fait le tour du parc .


Quand je m'approche de la rive, hormis l'Aigrette garzette Egretta garzetta qui chasse plus qu'elle ne pêche, évidemment, mon regard se porte sur  le Goéland le plus proche avec l'envie de faire une belle photo, base de mon système perso de côche, mais mon attention, est attirée par un remous dans l'eau pas trop loin.




Je tente de garder un œil sur le premier oiseau de ma convoitise et soudain un Cormoran Huppé Phalacrocorax aristotelis surgit de dessous la surface, étant aux Baléares, je pense immédiatement à la sous-espèce « desmarestii » mais il me semble un peu sombre, je demanderais l'avis à des personnes plus compétentes que moi dès que j'en aurais l'occasion.


Je prends quelques clichés tout de même puis mon attention reprend le dessus en direction du goéland, il ne s'est pas trop éloigné et c'est bien un "Audouin", donc une côche si je réussi la photo.


Quand c'est chose faite, je reste un moment à contempler l'oiseau, la plage, le ciel, enfin tout ce qui m'entoure, puis, je me décide à rentrer à l'hôtel pour prendre une douche et rejoindre mon p'tit monde leur raconter ma première balade sur l'île.


23 espèces pour cette première balade, dont deux côches voir trois.


Aigle botté Hieraaetus pennata                                                                      Aigrette garzette Egretta garzetta
Bergeronnette grise Motacilla alba
Canard colvert  Anas platyrhynchos
Chardonneret élégant  Carduelis carduelis
Cormoran Huppé Phalacrocorax aristotelis
Etourneau sansonnet  Sturnus vulgaris
Fauvette grisette  Sylvia communis
Fauvette mélanocéphale Sylvia melanocephala
Gallinule poule d'eau  Gallinula chloropus
Gobemouche gris Muscicapa striata
Goéland d'Audouin Ichthyaetus audouinii
Héron cendré Ardea cinerea
Hirondelle rustique Hirundo rustica
Martinets noirs Apus apus
Merle noir Turdus merula
Moineau domestique Passer domesticus
Pigeon biset Columba livia
Pigeon ramier Columba palumbus
Pouillot siffleur Phylloscopus Sibilatrix
Rossignol Philomèle Luscinia megarhynchos
Serin cini Serinus serinus
Verdier d'Europe Chloris chloris




15/05/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres