Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Sarcelle d'hiver Anas crecca

Sarcelle d'hiver Anas crecca

 

Règne : Animalia 

 

Embranchement : Chordata 

 

Sous-embranchement : Vertebra

 

Classe : Aves

 

Ordre : Ansériformes

 

Famille : Anatidés

 

Genre : Anas

 

Espèce : Crecca

             

              

Linnaeus : 1758

     

    

Chez nos voisins : Kricka , Eurasian Teal , Alzavola , Cerceta común , Chirok-svistunok , Krickente , Wintertaling.

       

        

J F M A M J J A S O N D

Hivernant  commun  et quelques reproducteurs en France.                 

            

             

De 30 à 33 centimètres de longueur pour une  envergure située  entre  54 à 59 cm, affichant un  poids d’environ 250 à 400 grammes, des deux espèces de sarcelles communes en France, la sarcelle d'hiver et la plus petite c'est même le canard de surface le plus petit d'Europe, mais aussi d’Amérique du nord pour une des deux  sous-espèces.

 

Son espérance de vie sauf mauvais coup du sort est d’environ 16 ans, car c’est une espèce chassée.

 

En effet C’est une espèce très prisée par les chasseurs de canards et elle est chassée sur presque toute son aire de répartition.

 

Le plumage nuptial multicolore du mâle est  réellement superbe, toute la tête est  d’un beau roux, y compris la gorge, une large bande vert-bouteille iridescente, entourant l'œil et formant une grosse virgule  descendant en arrière du cou avec un fin liseré  couleur crème.

 

La poitrine est beige-rosée est  constellée d’une myriade de taches noires, les flancs, jusque loin en arrière sont gris-perle vermiculé de noir, une partie des scapulaires, petites, moyennes et grandes couvertures sont de la même couleur.

 

En arrière du corps, de par et d’autre, une large plage couleur jaune-crème, séparée du gris par un fin liseré noir, le ventre est blanc.

 

Un miroir vert turquoise iridescent  est présent sur les secondaires près du corps, rien que cette superbe couleur peut orienter l’observateur quand l’oiseau ne se dévoile pas complètement, le reste des secondaires, est noir, le bout des plumes de la grande couverture forme une barre blanche, le reste de l’aile est grisâtre.

 

 

 

Son bec est noir verni alors que celui de sa femelle est brun avec une partie jaunâtre moucheté de tache noire vers la base du bec.

 

Le  plumage de la femelle et totalement différent, il ressemble à celui de sa cousine d’été, il est dans les tons marron-sablé et pommelé, idéale pour se fondre par mimétisme dans le milieu où elle va édifier son nid.

 

Son aire de répartition est assez vaste, pour la saison de reproduction, elle s’installe dans les zones marécageuses ainsi que dans Les tourbières, parfois sur un site assez éloigné de l’eau, dans  toute la zone Europe.

 

Donc, entre avril et juin, au printemps, la femelle dépose dans son nid de huit  à dix œufs dont l’incubation dure, de 25 à 30 jours environ, bien sûr, les canetons sont nidifuges, ils prendront leurs premiers essors vers l’âge de 25 à 30 jours, ils seront matures sexuellement au terme de 180 jours environ, mais en général ne se reproduiront qu’à la saison de reproduction  suivante.

 

La couvaison de cette espèce est assurée par la future mère seule, en effet, le plus souvent le mâle l’abandonne dès la ponte terminée au plus tard, la naissance des canetons, à peine  survenue.

 

Cette sarcelle n’effectue qu’une ponte par an en général, mais en cas de destruction totale de la première et si le temps le permet, la femelle se lance dans une nouvelle phase de reproduction, mais avec un mâle différent.

 

Les petits de cette sarcelle sont apparemment nettement plus sensibles au froid que les canetons des autres anatidés, de ce fait la mère les gardes plus longtemps sous ailes au nid.

 

Cette espèce ce pose sur l'eau, comme si elle tombait, tel un caillou avec un petit bruit ! Le décollage se fait comme pour presque  tous les canards de surface, à l’oblique, pratiquement à la verticale, nul besoin de courir sur l'eau.

 

Ce  petit canard, plus que  grégaire est vraiment sociable, il a un comportement et des activités plutôt  mixtes en ce qui concerne la période de la journée  et c’est pratiquement toujours en groupe  de huit à seize individus  qu’il vaque à ses occupations, si deux groupes se côtoie, chacun reste tranquille sans tenter de chercher querelle pendant la période hivernale.

 

En effet, normalement, c’est un oiseau diurne, mais une grande partie de son nourrissage est en phase nocturne, c’est sûrement la raison de siestes prolongées dans l’après-midi.

 

La sous-espèce américaine possède pour le mâle nuptial, une barre blanche qui démarre  de la naissance  de l’aile pour se diriger vers l’avant de la poitrine.

                       

Du fait de son aire  de répartition assez  large au niveau mondial, ce superbe canard se décline  en deux sous espèces comme suit.

            

C’est Linnaeus qui en 1758 décrit Anas crecca crecca, puis il faudra attendre 190 ans soit , en 1948 pour que Friedmann découvre quelques différences avec Anas crecca nimia.        

         

                           

Son  statut de conservation à l’UICN est jugé : Préoccupation mineure.

 

 

Pour une fiche plus détaillée de cette espèce, rendez-vous sur Oiseaux.net où une équipe fait un travail formidable de description sur des photos offertes par des bénévoles pour le plaisir de tous.

                         

sarcelle d'hiver.jpg Sarcelle d'hiver 1.jpg

   

Autres ansériformes du site  ←

   

Recherches plus faciles

        

  



11/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres