Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Oie cendrée Anser anser

Autres oies : Oie des neiges Anser caerulescens  , Oie rieuse Anser albifrons Oie naine Anser erythropus  ,  Oie des moissons  Anser fabalis , Oie à bec court  Anser brachyrhynchus  ,  Oie à tête barrée  Anser indicus , Oie de Ross  Anser rossii , Oie cygnoides  Anser cygnoides.

               

              

Chez nos voisins : Greylag Goose, Graugans, Ansar Común, Grauwe gans, Oca selvatica.                                       

           

                 

Oie cendrée 

           

Règne : Animalia 

           

Embranchement : Chordata 

           

Sous-embranchement : Vertebra 

           

Classe : Aves

           

Ordre : Ansériformes

           

Famille : Anatidés

           

Genre : Anser

           

Espèce : Anser

               

           

 Linnaeus : 1758

           

           

J F M A M J J A S O N D

Présence annuelle et reproducteur en France

 

De  75 à 90 centimètres de longueur pour une envergure située entre 147 à 182 cm et accusant un poids compris de 2300 à 3500 grammes, ses mensurations font de cette oie la plus grosse des oies grises de notre région.

           

D'une longévité d'environ 20 ans pour cette espèce, mais c’est une espèce chassée dans plusieurs pays, de plus elle est sensible au dérangement sur ses aires de reproductions ainsi qu’à la dégradation de son biotope plus aquatique que celui de ses cousines.

           

Cette oie à l'élégance certaine est la souche de la plupart des oies domestiques, mais avec une silhouette plus affinée bien que massive.

 


           

La couleur gris-brun domine sur l'ensemble du plumage comprenant des liserés gris clairs sur l’extrémité des plume sur le dessus est gris plus clair dessous avec des taches noires sur les flancs et en arrière des pattes, mais cette dernière caractéristique du plumage est beaucoup moins étendu que chez l’oie rieuse  Anser albifrons.

           

La partie ventrale ainsi que les sous caudales sont blanches, l’arrière du cou et gris-brun sombre et forme un fort contraste avec l’avant, cette teinte monte jusqu'à la tête.

           

Le bec épais de couleur rose-orange clair, en Europe de l’ouest, l’appendice est orange, il  possède un onglet blanchâtre à son extrémité ce qui lui apporte une forme particulière et remarquable.

           

L’œil malin, quant à lui est noir pourvu d’un cercle orbital blanc.

           

Vers la fin de l'hiver elle s'établit aux bords des lacs et des zones marécageuses pourvues d'une végétation abondante  et à proximité de prés ou champs afin d'y placer son nid.

           

A l’état sauvage, les parades ainsi que les accouplements ont lieu sur l’eau sur le lieu de nidification, les oiseaux s’étant appareillés durant le voyage, la maturité sexuelle de cette oie intervenant au bout de la troisième année.

           

C’est entre la mi mars et le début mai, selon la région où elle c’est installée, que cette espèce construit son nid de grande taille, mais  en trois jours maximum, c’est  la femelle qui s’y colle alors que le mâle se contente de monter la garde.

           

Donc, au moment de la ponte, la femelle dépose dans le nid de quatre à neuf œufs qu'elle couve seule durant 28 jours en moyenne, le futur papa montant toujours la garde à quelques coups de  pattes palmées de-là.

           

Si d’aventure la ponte pour une raison ou une autre est détruite, la femelle peut en entreprendre une seconde, les oisons sont nidifuges, ils seront mobiles dès que leur duvet de naissance sera sec.

           

Dans les deux jours qui suivent leur naissance, ils sont capables de suivre leur mère pour se nourrir, même sur l’eau où ils savent nager de façon innée, dès qu'ils possèdent la motricité et cela arrive en quelques heures à peine après être venu au monde, ils peuvent quitter le nid pourtant bien douillet, cette espèce ne déroge pas à la règle, les oisons ont les pattes grises et un duvet fourni.

           

Ils  seront volants au terme de 60 jours environ, mais resteront dans le cercle familiale jusqu’à la saison de reproduction suivante.

           

Ce palmipède comme beaucoup d'anatidés, est  un oiseau grégaire, donc hormis la période de ponte et encore, même à ce moment-là, elles se réunissent pour se nourrir, les oies de cette espèce, vivent en groupes de quelques individus à plusieurs dizaines.

           

Je n'aime pas faire en général de photos d'oiseaux au nid, mais cette oie était dans l'axe d'un fenestron d'observatoire du Parc du Marquenterre qui se trouve en baie de somme.

           

Cette espèce d'oie est une très bonne nageuse, mais elle passe une grande partie de son temps à se nourrir au sol, une autre caractéristique qu'elle partage avec l'Oie à bec court Anser brachyrhynchus.

           

Cette oie est principalement végétarienne,  la liste de ce qu’elle peut ingurgiter est trop longue pour que je puisse l’écrire ici !

             

                            

Son  statut de conservation à l’UICN est jugé : Préoccupation mineure

                     

     

Pour une fiche plus détaillée de cette espèce, rendez-vous sur  Oiseaux.net  où une équipe fait un travail formidable de description sur des photos offertes par des bénévoles pour le plaisir de tous.

       

                 

Recherches autres anatidés ←
Recherches plus faciles ←

           

           



08/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres