Nouvelle balade en baie de Somme. - ballade, observations, photographies ornithologique.materiel d'obeservation des oiseaux, longue vue,

Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Nouvelle balade en baie de Somme.

Nouvelle balade

en baie de Somme.

14-10-2018

Ce matin, c’est avec plus d’une demi-heure sur l’horaire habituel que j’arrive à Amiens, mais mon ami patrice ne m’en tiens pas rigueur.

En effet, si la route  c’est parfaitement déroulée, le départ a été plus difficile ce qui cause un certain décalage dans le programme prévu.

Reste que pour le moment malgré des prévisions des plus pessimistes sur le temps par le journal météo, le ciel est au beau fixe.

j’ai apporté des documents audio pour Patrice et le temps de les transférer sur son ordinateur, je savoure le gâteau préparé pour moi par Mylène.

Un passereau m’intrigue par un cri de contact atypique, c’est un Accenteur mouchet (Prunella modularis), mais de prime abord, je ne lui aurai pas attribué ce chant-là sans l’avoir vu.

Devant ma curiosité, mon hôte me rejoint dans le jardin et c’est même lui qui voit le premier l’oiseau dans un arbre de la propriété mitoyenne à la sienne.

UE8A2141 accenteur mouchet.jpgAccenteur mouchet (Prunella modularis)

Il est en contre-jour parfait, mais avec les bons conseils de réglages pour mon APN prodigués par mon interlocuteur, j’arrive à faire une photo montrable du chanteur haut perché.

De mon point de vue, c’est toujours un plaisir de voir la myriade de Moineaux domestiques (Passer domesticus) qui s’ébattent dans ce cartier de la ville picarde.

Nous prenons la route, le fond de l’air est un peu frais, mais le ciel d’azur ne laisse pas l’ombre d’un doute sur les intentions du ciel.

La discussion va bon train et nous arrivons sur le Crotois sans vraiment nous en apercevoir.

Quand nous, nous arrêtons aux marais de la bassée, un couple de personnes nourrît des canards assez bruyants.

A quelques distances quelques Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus) sont présentes pour tenter de grappiller quelques subsides laisser miraculeusement par les anatidés, dont certains possèdent une bague d’accroche.

UE8A2183 Mouette rieuse.jpgMouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus)

Une première Grande aigrette (Ardea alba) est aperçue, magnifique de splendeur dans son plumage immaculé.

Le couple de personnes fonce à leur voiture pour en extraire un appareil photo et avance rapidement sur l’échassier qui décide de les fuir au vol.

Après plus de cent mètres parcourus, l’oiseau revient vers nous en volant tranquillement pour passer pas trop loin de notre position.

À nouveau, Patrice incite à faire des clichés pour tester les nouveaux réglages.

UE8A2178 Grande aigrette.jpgGrande aigrette (Ardéa alba)

Au-dessus de nous, de petits cris de contacts nous font lever les yeux vers ciel.

Ce dont mon Ami m’avait parlé sur le trajet arrive, à savoir des vagues successives de petits Passereaux.

En Majorité des Pinsons des arbres (Fringilla coelebs), ils sont parfois accompagnés de Verdier d’Europe (Chloris chloris) ainsi que d’autres fringiles en nombres plus limités.

Nous reprenons la voiture pour faire un « bond » de 3 à 400 mètres et  mon passager lors d’une manœuvre de stationnement un peu cavalière, aperçoit un canard bizarre au travers des herbes folles. 

En fait la lumière rasante et vive trompe un peu sur les couleurs, mais ce ne sera qu’un Canard siffleur (Mareca penelope) mâle qui n’a pas encore la totalité de son plumage nuptial.

UE8A2197 Canard siffleur.jpgCanard siffleur (Mareca penelope) et Foulque macroule (Fulica atra)
 

Il n’arbore pas encore la tache couleur caramel qui le caractérise, mais cela ne saurait tarder, il semble pourtant obtenir la compagnie facile d’un Foulque macroule (Fulica atra) qui le suit depuis le début de l’observation.

Le temps que Patrice ne se décide, il prend plus de soixante mètres de distance en nageant sur le bassin devant nous, restera une belle observation et une bonne rigolade.

Encore des Choucas des tours (Coloeus monedula) entendus et aperçus d’assez loin, mais le spectacle toujours plaisant de Cygnes tuberculés (Cygnus olor) au décollage ou à l’amerrissage reste une belle image et nous captive un instant .

UE8A2201 Cygne tuberculé.jpgCygnes tuberculés (Cygnus olor) à l'envol.

Le Parking du Parc du Marquenterre et quasiment vide et les cartes d’abonnement, facilitent un peu plus notre accès,  puis nous allons vers l’ancienne volière.

Dans la pinède, la Mésange huppée (Lophophanes cristatus) se fait entendre, nous arrivons à l’accrocher avec nos jumelles, le Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) lui, est également présent, mais plus difficile à voir.

Dans un pin, un petit oiseau émet un cri strident, pas de doute pour le genre, mais il faudra une photo reflex et le retour à la maison pour voir le Roitelet triple bandeau (Regulus ignicapilla) avec l’aide d’un logiciel dédié.

UE8A2099 roitelet TB.jpgRoitelet triple bandeau (Regulus ignicapilla)

Plus loin, Patrice scrute les abords du ruisseau à la recherche d’un jeune râle qui s’est installé sur ce secteur, mais nous ne rencontrerons que des Gallinules poules d’eau (Gallinula chloropus)

Un Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) est aperçu, plus qu’observé, ensuite les vagues de passereaux en flux incessants, des Grives draines (Turdus viscivorus) se chamaillant dans la cime de petits arbres.

Un instant j’avais cru à des mauvis du fait d’un reflet roux, mais la poitrine mouchetée et la taille, finissent par dissiper  mes doutes.

Un Merle noir (Turdus merula) fuse et mon compagnon de balade le reconnaît avec une rapidité fulgurante, des Bouvreuils pivoines (Pyrrhula pyrrhula) sont aperçus dont un beau mâle avec la poitrine bien ....pivoine.

Une Fauvette et entendue, une espèce maudite pour Patrice, facile à reconnaître à son chant puissant.

Elle, lui reste pourtant toujours extrêmement difficile à voir, alors pour la photo, il devrait se faire exorciser, car pour le moment, son combat ressemble au mien contre la bécasse^^

En attendant des jours meilleurs, nous pénétrons dans l’observatoire N°11, le renard est la cible de mon ami.

Ici, l’eau a pratiquement disparu et l’ancienne mare laisse la place à une sorte de large dépression envahie par les végétaux.

Plusieurs mouflons sont visibles dans la plaine, alors que mon regard et attiré par un léger mouvement en contrebas de l’observatoire.

je ne comprends pas de suite ce que je vois et au mouvement suivant je repère une splendide poule de Faisant de Colchide (Phasianus colchicus).

Le mimétisme est quasi parfait, si elle ne bouge pas, je ne la vois pas quand elle est dans les herbes hautes.

UE8A2284 poule colchide.jpgPoule de Faisant de Colchide (Phasianus colchicus).

Nous quittons le « 11 » avec cette superbe image collée sur la rétine alors qu’un beau cygne nage tranquillement et que reprend le chant de la « copine » de mon acolyte.

Un homme rentre dans la cabane de miroise, jette un œil furtif puis décampe aussitôt, nous, il nous a fallut pratiquement une heure pour arriver là et lui à presque fini son tour!

Cette fois-ci, la Bouscarle de Cetti (Cettia cetti) est aperçu et avec un peu de patience, nous arrivons même à faire quelques mauvaises photos, mais qu’importe, c’est la rencontre qui prime.

UE8A2297 Bouscarle de Cetti.jpgLa  fantomatique Bouscarle de Cetti (Cettia cetti)

Elle n’est pas seule dans le buisson, deux Pouillots véloces (Phylloscopus collybita) sautent de branche en branche et nous trompent souvent sur leur identité.

Mon acolyte aperçoit une Mésange charbonnière (Parus major) dont les attitudes sont intéressantes à tout point de vue et nous amuse un temps, ce qui nous autorise aussi à lui tirer le portrait..

UE8A2315 Mésange charbonnière.jpgMésange charbonnière (Parus major)

Le N°10 nous apparaît dans une mauvaise lumière au travers des fenestrons, au loin, une multitude de Grands cormorans (Phalacrocorax carbo) au reposoir sur la berge ou sur les branches mortes au milieu de l’eau.

Sous notre nez, d’autres cormorans de l’espèce, en pêche ainsi que des Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) qui malgré leur plumage intermédiaire, restent agréables à lorgner.

UE8A2354 Grand cormoran.jpgGrands cormorans (Phalacrocorax carbo)

Sur notre droite, la toujours superbe Bécassine des marais (Gallinago gallinago) range son plumage avant de partir en quête de nourriture.

Le Soleil commençant à passer par-dessus le haut des arbres, le coin s’illumine d’une belle lumière et un ballet d’ardéidés se met en place.

Tour à tour, trois espèces du genre arrivent en volant tranquillement et le premier, un Héron cendré (Ardea cinerea) se pose là où il a pied et ne bouge plus.

Quelques instants plus tard, une Aigrette garzette (Egretta garzetta) rejoint le même endroit.

Une autre aigrette, une grande se pose également, mais se retourne et s’éloigne en nous tournant le dos comme pour nous snober.

UE8A2327 trois ardéidés.jpg

Le photographe qui se trouve là, attend le retour du Martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis) que nous avons entendu.

Il nous montre ses sublimes photographies de l’oiseau en nous affirmant qu’elles sont loin d’être parfaites.

Alors, forcement avec le talent que je ne possède pas pour faire de même, la situation m’irrite un poil ce qui fait sourire mon ami.

j’aurai même droit à la possibilité d’un échange, je partagerais mon plaisir de l’ornithologie et lui m’apprendra à supporter un peu mieux les gens, ce qui me fera franchement sourire^^

Nous allons tout droit vers le N°9, en effet, nous, nous entendons tellement bien que tout ou presque convient à l’autre et la balade est un véritable enchantement.

Vu que nous faisons le parcours en sens inverse, le « 9 » à notre droite et en réalité le « 9 » gauche et nous commençons par celui-là.

Sur l’eau, au moins deux couples de Tadorne de Belon (Tadorna tadorna) les Canards colverts (Anas platyrhynchos) sont ici en majorité et plus loin, plusieurs Fuligules morillon (Aythya fuligula) plongent ou entretiennent leur plumage.

Sur notre droite, un Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) prend un bain de poussière, Patrice m’incite à le photographier, mais le temps de remplacer mes jumelles par mon appareil photos et le lutin des buissons a pris de la hauteur.

Au terme d’un bon moment d’observation, nous passons en face et des ouvertures nous avons une vue plongeante sur le panorama en contrebas.

Une paire de Sarcelles d’hiver (anas crecca) se déplace de droite à gauche, mais le spectacle vient des évolutions des garzettes que l’on peut dénombrer jusqu’à 19 individus à ce moment-là.

UE8A2655 sarcelle.jpgSarcelles d’hiver (anas crecca)

L’une d’elle nous offre une scène de chasse en cavalant après son repas qui tente de lui échapper sous l’eau.

UE8A2376 garzette.jpgAigrette garzette (Egretta garzetta)

Mon Camarade semble fasciné par les petits ardéidés qui adoptent des postures sur les branchages au-dessus de l’eau.

Sur la droite du bassin, les deux parties émergées accueillent Des Chevaliers arlequins (Tringa erythropus), des Vanneaux huppées (Vanellus vanellus), une Barge rousse (Limosa lapponica).

Les Chevaliers gambettes (Tringa totanus) quant à eux, se sont installés sur les îlots plus importants là même où les Spatules blanches (Platalea leucorodia) se sont posées en dortoir, plus de 28 membres de l’espèce en deux gros groupes.

Une personne aperçoit quelque chose bouger dans l’herbe et nous indique la position d’un magnifique Coq de « Colchide »,qui avance prudemment sous nos yeux.

UE8A2427 Colchide-.jpgCoq faisant

L’animatrice du parc qui se trouve Présente, bien que trouvant le phasianidé splendide, parle des lâchés cynégétiques, pour justifier l’origine de l’espèce dans la région.

L’appel du ventre se faisant sentir, nous allons jeter un œil au N°4 qui est quasiment vide de toute présence si ce n’est quelques Canards souchets (Anas clypeata)

Des Huitriers pies (Haematopus ostralegus) sont entendus , mais sans être aperçus et des cormorans se font sécher les ailes toutes déployées.

Le N°2 nous offre une splendide observation d’un brocard et de sa chevrette, une autre animatrice, nous indique leurs emplacements alors qu’ils sont à la limite du visible.

UE8A2530 chevrette.jpgLa chevrette à la limite du visible.

Puis comme pour nous faire plaisir, le mâle orné de bois viens se placer au milieu de la partie dégagée pour une miroise privilégiée et ce n’est que du bonheur pour nous.

UE8A2543 brocard.jpgBrocard

Sur le N°1, un photographe tente de pixéliser le martin-pêcheur en vain, son observation m’offre surtout un Chevalier aboyeur (Tringa nebularia) qui se balade sur le bord d’un îlot.

Sur le petit pont qui est situé avant cet observatoire dans le sens conventionnel, plusieurs personnes sont arrêtées et je m’autorise à demander le but de la recherche.

En effet, des dizaines de petits passereaux sont présents, surtout des pinsons, mais il y a également des Tarins des Aulnes (Spinus spinus).

Une première grande ombre passe au-dessus de nous, puis une seconde et une troisième, ce sont des Cigognes blanches (Ciconia ciconia), majestueuses, elles vont se poser loin au bord d’un étang.

UE8A2565 Cigogne blanche.jpgCigognes blanches (Ciconia ciconia)

Nous pouvons enfin nous attabler et prendre un bon repas, Patrice qui m’invite , apprécie comme moi la nourriture servie par le restaurant du parc.

Pour ma part, j’ai prévu un voyage en Guyane pour septembre 2019, mais nos voisins de tablée entament une conversation sur le Costa Rica qui nous passionne et nous offrent moult renseignements.

Notre repas terminé, nous repartons sur les sentiers pour une nouvelle pérégrination et toujours en sens inverse.

Le chemin est bien moins animé que ce matin, mais à contrario, le N° 11 nous fait découvrir une scène étonnante où un Faisant passe derrière un renard sans que celui-ci n’y prête attention.

La réalité est tout autre, le canidé vient de capturer un micro mammifère et semble bien décidé à en faire son diner !

Une petite halte au N°10 permet à Patrice de repérer le Râle d’eau (Rallus aquaticus) de visu et de me l’offrir sur un plateau pour tenter quelques photos.

L’attente du martin pêcheur sur son poteau habituelle et vaine, celui-ci est perché sur notre droite, tout proche, mais bien caché par les branches et les feuilles.

La quiétude de l’observation règne jusqu’à ce qu’un groupe animé dans tous les sens du terme n’entre dans l’observatoire, juste au moment où le martin s’envole.

Devant la réprobation générale des observateurs, l’animateur du groupe, met en avant le fait que cela fait 15 ans qu’il travaille sur le parc et que ce n’est pas le bruit tonitruant de leur conversation qui a fait fuir le magnifique oiseau pêcheur.

Pire, celui-ci déclare, « si vous n’aimez pas les gens il ne faut pas venir au parc, celui-ci est ouvert au public ».

Le port de l’uniforme quel qu’il soit, ici aussi autoriserait-il l’irrespect ?

En réponse à cette attitude négative, je propose à toutes les personnes qui sont présentes de regarder la superbe bécassine qui se tient près de l’eau au travers de ma longue vue.

UE8A2320 Becassine.jpgBécassine des marais (Gallinago gallinago)

Le groupe sort aussi vite qu’il est arrivé et mon compagnon de balade tente de me réconcilier avec le genre humain avec des phrases pleines de sagesse.

Plus loin, le N°9, celui où il y avait les aigrettes ce matin montre une tout autre configuration, moins de cinq ardéidés, les effectifs d’arlequin et de gambettes ont fondus comme peau de chagrin.

Une tranche de vie intéressante se déroule sous nos yeux, en effet les spatules encore présentes, partagent des séances de nettoyage mutuelles.

Alors que j’observe cette partie de grooming, Patrice prend mon appareil photo pour immortaliser le cormoran qui pêche en contrebas dans les pattes des aigrettes qui chassent également..

UE8A2686 Grooming-.jpgpetits câlins entre Spatules blanches (Platalea leucorodia)

Les Canards chipeaux (Anas strepera) ne s’émeuvent que très peu de la situation pour continuer leurs barbotages.

Dans les petits arbres du chemin qui mène au N°3 plusieurs Mésanges bleues (Cyanistes caeruleus) sont entendues, aucune ne se laisse correctement observer.

Alors que nous tentons des observations  un couple de personnes entre bruyamment et tout le monde demande le respect par des regards agacés et quelques réflexions appuyées.

Le silence revient pour le plaisir de tous et après quelques instants, la jeune femme se met à crier très fort  « c’est pas bientôt fini ce silence » et éclate de rire, réellement contente de sa bêtise intérieure.

Une envolée de noms d’oiseaux part dans sa direction et elle finie par sortir de l’observatoire en continuant à rigoler, alors que son compagnon fait le dos rond !

Cette fois-ci, je regarde Patrice avec des yeux amusés et également empreints d’amertume en pensant que des choses comme celles-ci ne seraient jamais arrivées il y a 15 ans au plus.

Tout fou le camp, il n’y a plus le respect des autres nul part, même dans un parc ornithologique, n’importe qui se croit autorisé à se comporter comme un goret.

Assez haut dans les airs, des Corneilles noires (Corvus corone) jouent en volant, alors que du sol décolle des Étourneaux sansonnets(Sturnus vulgaris)

Nous repassons dans des observatoires sans rencontrer de nouvelle espèce,puis  nous remontons vers la sortie, en cette période, le parc ferme plus tôt.

C’est une bouteille de cidre partagée qui nous permettra de nous remémorer les bons moment de la journée et d’oublier les mauvais.

Sur le chemin du retour vers Amiens, il reste quelques Corbeaux freux (Corvus frugilegus) dans les champs, les Goélands argentés (Larus argentatus) ont quant à eux, tous disparus.

Nous les avions assimilés à des sacs plastiques pour plaisanter et à chaque fois que nous passons, cette pensée nous traverse provocant ainsi un moment de rigolade.

Le repas du soir se fera avec Mylène  au restaurant puis une fois accompagnés chez eux, je prendrais la route pour retourner chez moi.

        

1) Accenteur mouchet

2) Moineaux domestique

3) Mouettes rieuses

4) Grande aigrette

5) Pinsons des arbres

6) Verdier d’Europe

7) Canard siffleur

8) Foulque macroule

9) Choucas des tours

10) Cygnes tuberculés

11) Mésange huppée

12) Grimpereau des jardins

13) Roitelet triple bandeau

14) Gallinules poules d’eau

15) Faucon crécerelle

16) Grives draine

17) Merle noir

18) Bouvreuil pivoine

19) Faisant de Colchide

20) Bouscarle de Cetti

21) Pouillots véloces

22) Grands cormorans

23) Bécassine des marais

24) Héron cendré

25) Aigrette garzette

26) Martin-pêcheur d’Europe

27) Mésange charbonnière

28) Tadorne de Belon

29) Canards colverts

30) Fuligules morillon

31) Troglodyte mignon

32) Sarcelles d’hiver

33) Chevaliers arlequins

34) Vanneaux huppées

35) Barge rousse

36) Spatules blanche

37) Canards souchets

38 Huitriers pies

39) Chevalier aboyeur

40) Tarins des Aulnes

41) Cigogne blanche

42) Râle d’eau

43) Canards chipeaux

44) Mésange bleues

45) Corneilles noires

46) Étourneaux sansonnets

47) Corbeaux freux

48) Goélands argentés

 

Renard roux 1

Chevreuil 2

Gorets 2 (bipèdes)



26/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 120 autres membres