Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Mon matériel d'observation et de photographie (suite)

 

LA SUITE DU MATERIEL QUE J'UTILISE :

 

En fait celui-ci à évolué, comme indiquer sur  la page précédente, je vous présente donc mon boîtier Canon 1D MARK III, bien sur mes objectifs sont compatibles avec cet appareil, cela fait quelques mois que je le possède, et au vu de la série de photos que j'ai ramené de Roumanie,  je peux affirmer que c'est un super matériel !

C'est même du haut de gamme, même si il y a beaucoup mieux maintenant!

Tous les photographes le connaissent, certains comme moi le possèdent, et bien sur d'ici à quelque temps, il sera dépassé par de nouvelles technologies, tant chez Canon, que chez Nikon ou d'autre fabricants qui évoluent très vite aussi dans ce créneau de modèles d'appareils numériques.

Mais pour le moment, je suis assez content d'en avoir un à moi.

Sur la bête, j'utilise comme objectif mon 100/400 F 5-5.6 USM IS et mon 300/2.8, j'ais l'intention de trouver un grand angle digne de l'appareil, mais bon ils ne sont pas donnés.

D'ailleurs vu les tarifs prohibitifs en France, je n'ais pus m'offrir le 300/2.8 que d'occasion, comment faire autrement ! mais quel résultats.

 

 

A ce propos, j'ai du mal à comprendre la mentalité française qui est souvent de vendre cher mais peu, plutôt que beaucoup et moins cher !! je pense qu'il faut s'ouvrir aussi aux gens moins fortunés, tout le monde n'a pas 5 ou 6000 euros à mettre dans un télézoum aussi réputé soit la marque, heureusement pour moi et d'autres personnes, ENO ne rentre pas dans cette catégorie de vendeurs.

La couleur camo du pare-soleil et d'une partie de l'objectif est simplement due à l'apposition d'une bande collante pour cacher le blanc « Canon », mais bon, cela va bien sur de l'occasion, je trouverais une autre solution pour du neuf  si un jour j'en arrive là !

J'ai du chemin à parcourir pour connaître toutes les capacités de ce monstre de technologie, et au moins au temps pour les maîtriser !

Mais bon je suis encore jeune, et avec les conseils offert par Pipannou lors de notre séjour sur le delta du Danube, j'ai fais un grand pas ! À moi de continuer sur ce chemin.

 

 

Là bas, comme dans pas mal de paradis ornithologiques, les cartes mémoires ont fumées, et comme toujours chez moi, il y à du déchet, mais pour les photographies réussies, je suis fier de les avoir prises, et je suis reconnaissant des conseils reçus que je peux maintenant mettre en application à chaque sortie.

Pour en revenir à mon 300 F 2.8, comme écrit plus haut, je me le suis payé d'occasion, il à fait le bonheur d'un photographe, maintenant il fait le mien.

Cependant, je me suis très vite aperçu d'un défaut majeur sur la partie fixation du téléobjectif, à savoir, vue de ma fenêtre que le sabot de fixation sur une semelle rapide avait pour moi une taille ridiculement petite ! 

 

 

Je me devais de trouver une solution avant que la lassitude ne me gagne et que mon objectif ne finisse par ne servir que de façon épisodique.

Si vous avez bien lus ma présentation sur la page d'accueil, vous vous souviendrez que je travail pour une grosse société faisant partie elle-même d'un grand groupe international, la société à la quelle j'appartiens est la société Hispano Suiza.

Elle est N° 1 mondiale dans le domaine des transferts de puissance sur moteurs d'avions entre autres choses, les personnes qui y travaillent sont des pointures dans leurs métiers respectif et les matériaux que l'on utilise sont bien sur de tout premier ordre, je dirais de qualité aéronautique !

 

 

Et donc l'idée qui m'est venue, c'est de faire fabriquer une poignée par une personne compétente sur un dessin que je lui aurais fourni.

Cela s'appelle de la perruque, normalement, ce n'est pas autorisé, mais dans un sens, cela créer des liens entre les personnels quand ils savent pouvoir compter les uns sur les autres, et de toute façon, je n'aurais pas pus la faire seul, pour ma part, je n'ais pas le droit de toucher au machines outils.

Ce n'est pas une question de compétence mais plutôt de sécurité, et je suis technicien en contrôle non destructif, COSAC niveau 2 sur le procédé de ressuage et donc je n'usine pas de pièce.

La société possède un protocole de retraitement des déchets vraiment poussé, il me fût ardu de trouver une chute de métal dans un bac à copeaux à la bonne taille pour pouvoir créer ma pièce unique !

 

 

Sur la photo ci-dessus, on peut même voir, que le filetage de fixation de la semelle sur le sabot est un insert en acier, une technique issue tout droit de la fabrication aéronautique, un travail de haute qualité en somme.

Cette pièce en acier à pour seul but de protéger la partie en aluminium lors des différents vissages aux moments du montage ou démontage de la semelle, c'est une pièce à deux filetages, l' un est vissé et collé sur la poignée, l'autre reçois bien sur la partie filetée de la semelle, c'est le petit bout posé sur la table en haut à gauche de la photo.

 

 

Là, il y a un os, le pare-soleil ne se range pas, si le technicien qui m'a fait la pièce selon mon dessin à fait un super boulot, normal me direz vous pour une personne qui travaille dans l'avionique ! Mais bon cela fait quand même plaisir qu'une personne fasse un truc perso comme si c'était pour son travail professionnel.

Là-dessus, l'erreur vient du fait que si toutes les cotes étaient bonnes, j'ai oublié la présence du pare-soleil quand il est rangé !!

Alors la butée de la poigné est trop grande, qu'importe, quelques furieux coups le lime et le tour est joué !

 

 

J'ais affiné la forme en finissant à la lime des encoches  sur la poignée pour y placer mes doigts, une poignée ergonomique en somme, enfin, j'ais dus la ramener sur mon lieu de travail pour qu'elle bénéficie d'une protection de haute qualité à savoir une anodisation sulfurique, elle est belle, solide et il n'y en a qu'une au monde  comme celle ci !

Maintenant, la tenue du bloc complet 1D MARK III équipé du 300 F 2.8 m'ais facilité, et je n'appréhende plus les longues balades avec ce matériel à la main.

On voit bien que la poignée respire la santé, pour un tel poids, il fallait bien ça !

Le fait de travailler pour hispano Suiza m'apporte une satisfaction supplémentaire et cela dans ma passion de l'ornithologie car comme écrit dans ma présentation, nous avons même une séction ornitho avec quelques  personnes assez douées en photographie.

 

Ce blog n'est pas consacré au sujet de mon travail, mais tout de même, l'emblème de la société Hispano Suiza  est un oiseau, c'est une cigogne blanche en hommage au capitaine Georges Guynemer, un grand héros de guerre français et qui fût abattu en combat aérien au dessus de la Belgique durant la première guerre mondiale.

 



10/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres