Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Ibis sacré Threskiornis aethiopicus

Autres Ibis du site: Ibis falcinelle  Plegadis falcinellus , Ibis chauve Gerompticus eremita , Spatule blanche Platalea leucorodiaIbis rouge  Eudocimus ruber Ibis blanc Eudocimus albus , Spatule rosée Platalea ajaja.

   

  

Chez nos voisins : Sacred Ibis, Heiliger Ibis, Ibis Sagrado, Heilige ibis, Ibis sacro.
   

   

Ibis sacré (Threskiornis aethiopicus)

  

Règne : Animalia

  

Embranchement : Chordata

  

Sous-embranchement : Vertebra 

  

Classe : Aves

  

Ordre : Ciconiiformes

  

Famille : Threskiornithidés

  

Genre : Threskiornis

  

Espèce : Aethiopicus

  

  

Latham : 1790

  

  

  J

F

M

A

M

J

J

A

S

O

N

D

Férale et invasif  en France.  

  

  

De 65 à 75 centimètres de longueur, pour une envergure, située entre 112 et 124 cm d’envergure, accusant  un poids de 1250 à 1500 grammes, telle sont les mensurations de cet ibis, en bonne santé, son espérance de vie est d’environ 20 ans.

 

La tête et une partie du cou, sont dépourvus de plumes, la peau à nue et noire, le bas du dos et la pointe des rémiges le sont également de cette couleur, formant ainsi un liseré large et sombre qui délimite le bord de fuite  de l'aile et qui est nettement  visible au vol.

 

272Q1173.JPGNolon, Charente-maritime

    

Le reste du plumage est blanc, la marque linéaire écarlate, que l'on peut voir sous l'aile de l’individu de l’une des photos ci-dessous est la peau rouge de l’oiseau à cet endroit.

 

La période de reproduction sur le continent africain, coïncide avec la saison des pluies, en France, la nidification commence en avril, pour finir en juin.

 

La femelle pond normalement  de deux à quatre œufs, dont l’incubation dure environ 28 jours, les petits quittent le nid 14 à 21 jours après leur naissance, ce n’est que quarante jours plus tard qu’ils pourront prendre leur premier essor.

 

Reste qu’en moyenne, le taux de reproduction de cette espèce par colonie, est inférieur à un descendant par couple et par nichée, si la première couvée échoue, la femelle en entreprend une seconde.

 

Plusieurs populations férale, de la  Bretagne à l'Aquitaine et sur le pourtour méditerranéen.

 

Les anciens égyptiens le vénéraient, car au moment de la baisse du niveau des eaux du fleuve sacré, les reptiles et les batraciens pullulaient.

 

Immanquablement, les ibis arrivaient tels des envoyés des dieux pour éradiquer ce fléau.

 

Mais les anciens Pharaons devraient se retourner sous leur pyramide, car leurs Ibis, tous Sacré qu’ils fussent, ont disparus d'Egypte au 19ème siècle pour une raison inconnue !

 

Les égyptiens  l'ont assimilés au dieu Thôt, dieu du scribe, cette divinité est responsable auprès des autres dieux de la mythologie égyptienne, des mathématiques, du calcul, du temps et du calendrier égyptien, Thôt  est un dieu lunaire.

 

En France, l'espèce, issues d’oiseaux d'échappés, est acclimatée depuis 1976 où il existe en Bretagne, une population férale. Cette espèce invasive originaire d'Afrique gagne du terrain en colonisant petit à petit de la Bretagne à l'Aquitaine en passant par la Charente maritime.  

          

Plusieurs implantations  existent également sur le pourtour méditerranéen où j'ai pu observer cet oiseau du côté des  Saintes Maries de la mer.

 

Il chasse à vue, en piquant les insectes et autres invertébrés,  en terrain sec ou sur le bord des mares, où il peut enfoncer son bec puissant dans le sol.

 

Son régime alimentaire est surtout à base de criquets, sauterelles et autres coléoptères, des mollusques et crustacés viennent agrémenter  son menu, à cela, il faut ajouter les amphibiens et petits reptiles.

 

Malheureusement, c'est aussi un gros prédateur de l'agente ailée, car en Afrique, il se risque à prendre les œufs de Pélican blanc (Pelecanus onocrotalus) c'est assez facile  pour lui, ainsi que ceux (beaucoup plus risqué !) du crocodile du Nil.

 

Les Cormorans du cap  (Phalacrocorax capensis) ainsi que les poules domestiques sont aussi au tableau de ses victimes.

 

Sur le territoire de notre pays, il sévit sur des espèces indigènes comme les guifettes et les sternes qui sont à sa portée, le reste de son menu et fait de charognes de déchets et parfois de graines, il n'a pas de prédateur d'où son expansion relative, ses actes de prédations, presque de pirateries, font qu'il n'est pas du tout vénéré par les chasseurs.

 

En effet quand il en a l'occasion, les œufs et canetons de Canards colverts  (Anas platyrhyrnchos) sont aussi invités au repas.

 

Des campagnes d'éradications de cette espèce invasive ont lieu de temps à autre pour protéger l'ensemble du reste de l'écosystème.

 

Cet ibis étant un prédateur redoutable, cette introduction pose maintenant de réels problèmes en France.

 

Cela attire l'attention sur le fait de libérer des races ou espèces animales ou végétales dans un milieu d'où elles ne sont pas originaires, les cas d'espèces qui prolifèrent au détriment de l'écosystème en place sont légions et ne sont jamais à terme à l'avantage de la nature.

  

  

 Son  statut de conservation à l’UICN est jugé : Préoccupation mineure.

  

  

Pour une fiche plus détaillé de cette espèce, rendez vous sur  Oiseaux.net  où une équipe fait un travail formidable de description sur des photos offertes par des bénévoles pour le plaisir de tous.

  

 Recherches plus faciles



04/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres