Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Cygne de Bewick (Cygnus colombianus)

Cygne de Bewick (Cygnus colombianus)


Règne : Animalia


Embranchement : Chordata


Sous-embranchement : Vertebra


Classe : Aves


Ordre : Ansériforme 


Famille : Anatidés


Genre : Cygnus

 

Espèce : Colombianus

 

   

       

Yarrell 1830

      

           

Chez nos voisins : Tundra Swan, Zwergschwan, Cisne Chico, Kleine zwaan, Cigno minore.

       

      

J F M A M J J A S O N D

                

Présence hivernale localisée, rare mais annuelle.

         

         

D'une longueur de 115 à 127 centimètres et 60 cm rien que pour le corps, pou une envergure de 170 à 195 cm et accusant un poids de 5700 à 6500 grammes.

 

 

De telles mensurations font de ce cygne blanc le plus petit des trois espèces du Paléarctique Occidental, il est même de taille inférieure au Cygne siffleur cygnus colombianus qui semble être l'espèce "Bewick" et qui vit sur le Canada arctique.


En proportion, il existe des différences notables visible par les ornithologues les plus aguerris, pour les novices aussi, mais à la condition de voir les deux espèces ensembles.


Il a notamment une tête plus volumineuse, un cou relativement plus cours, le corps ainsi que le bec sont plus trapus. Il y a notamment, une tête plus volumineuse, un cou relativement plus cours, le corps ainsi que le bec sont plus trapus. 


Le bec porte moins de jaune que celui du Cygne chanteur Cygnus cygnus, mais la sous espèce nord-américaine a le bec pratiquement tout noir à l'exception d'une petite tâche jaune à la base de celui-ci devant les yeux. En général, elles ne se rejoignent pas, mais leurs tailles sont variables.


Au printemps, la femelle dépose dans le nid trois à cinq  œufs blancs ou crème, l'incubation dure 30 jours environ.


La longévité de cet oiseau serait d'environ huit ans, mais rien n'est certain !


Cette série de photos fut faite sur la digue de retenue de l'un des grands lacs réservoirs audois.


À ce moment-là de l'année le niveau de l'eau des lacs est sensiblement à son plus bas niveau et donc l'observation ne peut se faire qu'à une distance assez conséquente.


L'utilisation de jumelles et de longues-vues et souvent nécessaire, voir même indispensable  afin de pouvoir observer dans de bonnes conditions ce prince venu du nord.


Le Cygne de Bewick (Cygnus Colombianus) à une apparence qui rappelle celle du Cygne chanteur (Cygnus cygnus), néanmoins la base du bec est jaune, sur une plus grande surface que celui de son cousin chanteur.


Il n'y a pas de dimorphisme sexuel chez cette espèce, les deux conjoints sont absolument semblables.


Comme les autres espèces de cygnes blancs, les petits ont leur plumage grisâtre, chez le  "Bewick", ils ont également le bec rose et jaune délavé durant les premiers mois de leur vie. 


Cette espèce de cygnes vient en hivernage en France entre autre sur les grands lacs réservoirs de la forêt d'orient ainsi que sur le lac du Der en Champagne Ardenne.


Ils trouvent là un havre de paix pour pouvoir passer la période froide de l'année en toute sécurité.


Il y a quelques autres sites en France, mais l'est du pays reste la zone où il y a la plus grosse population de ce bel oiseau.


Il est friand de tiges, de bulbes et de feuilles aquatiques, mais agrémente également son menu de petits crustacés.


Quand il est au repos, il tient  la base de son coup bien droite à contrario du  tuberculé qui lui la ramène vers l'arrière.


Bien que de taille imposante, cet oiseau semble vouloir rester à bonne distance de l'homme, en effet il est beaucoup plus farouche que le tuberculé par exemple.


Il se reproduit dans les zones de prairies  humides et marécageuses du nord de la Russie ainsi que la toundra arctique.

        

 

Cette espèces se décline en deux sous espèces, en fait, ce cygne est la sous-espèce eurasiatique du Cygne siffleur Cygnus columbianus columbianus, qui lui trouve son aire de répartition au  nord de l’Amérique du Nord et parfois mais  vraiment occasionnel en Europe : Islande, Pays-Bas et Grande-Bretagne.

                 

 

Le Cygnus columbianus columbianus a quant à la particularité de posséder le bec entièrement  noir ce qui permet de le différencier facilement, même par un observateur novice.

          

                 

Son  statut de conservation à l'UICN est jugé : Préoccupation mineure

       

           

Pour une fiche plus détaillée de cette espèce, rendez-vous sur Oiseaux.net où une équipe fait un travail formidable de description sur des photos offertes par des bénévoles pour le plaisir de tous.       

 

    

 

   

 

Autres ansériformes du site  ←

 

   

 

Recherches plus faciles

            

 



05/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres