Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Canard souchet Anas clypeata

Canard souchet  (Anas clypeata)

 

Règne : Animalia

 

Embranchement : Chordata

 

Sous-embranchement : Vertebra

 

Classe : Aves

 

Ordre : Ansériformes

 

Famille : Anatidés

 

Genre : Anas

 

Espèce : Clypeata

               

              

Linnaeus : 1758

           

    

Chez nos voisins : Northern Shoveler, Löffelente, Cuchara Común,  Slobeend, Mestolone.   

              

    

J F M A M J J A S O N D

Hivernant  commun en France.                  

               

                

Avec une longueur de 49 à 52 centimètres, pour une envergure de 70 à 84 cm pour un poids de 500 à 700 grammes, voici un canard au curieux bec. 

 

Son espérance de vie et de l’ordre de 20 ans, mais c’est une espèce chassée sur une partie de son aire de répartition.

 

Durant la période de reproduction, en habit de lumière les mâles arborent leur rutilant  plumage  contrasté, pendant   cette phase, le dimorphisme sexuel est évident.

 

La tête et le cou sont  de couleur verte bouteille, la poitrine, une petite partie des flancs, les parties sous aires, une zone entre les pattes et les sous-caudales sont blanches.

 

Le ventre et une grande surface des flancs sont d’un joli roux. Une bande assez large de couleur blanche part de la queue passe au-dessus de l’aile pour rejoindre la poitrine.

 

Le dos est brun chiné, les sous-caudales sont vertes, avec des reflets iridescents.

 

Les primaires sont grises-foncées avec une partie blanche des plumes, noirâtres. Les petites, moyennes et grandes couvertures sont grises cendrées, mais ces toutes dernières  ont une partie triangulaire blanche, les secondaires sont vertes avec de beaux reflet métalliques, bordées de noir avec un fin liseré blanc, elles forment le miroir de l’aile.

 

Le bec est immense, noir et bien sûr en forme de spatule, l’œil caractéristique et doré, les pattes sont orange vif.

 

 

 

La femelle au plumage nettement plus terne, comme sur les photos ci-dessous,  l’utilise par mimétisme avec l’environnement comme un camouflage pour se protéger ainsi que son nid des prédateurs.

 

C’est un oiseau migrateur, en France, on voit quelques couples de-ci de-là l'été en population sédentaires, mais de façon éparse.

               

En ce qui concerne la reproduction, la femelle dépose dans son nid de huit  à douze œufs, dont  l’incubation dure de 22 à 23 jours environ et bien sûr en quelques heures, les petits nidifuges sont à l’eau .

 

Comme chez la plupart des anatidés,  l’a femelle s’occupe de l’élevage de ses canetons, ceux-ci seront volant au terme de  45 à 50 jours.

 

Ce migrateur quitte dès les premiers frimas la Scandinavie et l'Europe continentale pour rejoindre des lieux d'asiles  à la température plus clémente.

 

Donc, au début de l’hiver, certains groupes d'individus vont jusqu'à traverser la Méditerranéen, dépassent le Sahara pour  établir des sites d'hivernage dans l'hémisphère sud donc en dehors de la région du paléarctique occidental, un bien long voyage. Il est présent également en Amérique du nord.

 

Au premier abord, quand on le voit de loin en vol, avec son cou tendu vers l'avant et les ailes très en arrière, on pourrait le prendre pour un canard plongeur, il n'en est rien.

 

Le bec si caractéristique à ce canard, est garnis de peignes qui servent à sasser l'eau pour en conserver juste la nourriture.

 

Du printemps et à l'automne, ce canard fréquente les eaux aussi différentes que les bras morts de rivières ou de fleuves, les zones marécageuses et les étangs avec toutefois une nette prédilection pour les eaux douces et saumâtres.

 

L'hiver, son habitat se modifie quel que peu puisque qu'il recherche avant tout des sites sur le littoral afin de bénéficier de la relative douceur des côtes marines.

 

Comme beaucoup de canard, celui-ci après la saison de reproduction se verra affublé d'un plumage nettement plus terne, dit d'éclipse.

 

L’une des photos ci-dessous, prise d’assez près, montre en plus de  la magnifique coloration de ce canard, le détail de l'œil ou l'iris possède une superbe couleur or, cité déjà un peu plus haut.

 

On peut également distinguer parfaitement la forme caractéristique du bec qui  assure à cette espèce de posséder le système de filtration le plus sophistiqué de tous les anatidés et un créneau alimentaire que lui seul exploite.

               

Malgré  une large répartition au niveau mondial, ce superbe  canard est de catégorie monotypique.     

              

              

Son  statut de conservation à l’UICN est jugé : Préoccupation mineure.  

                

                

Pour une fiche plus détaillée de cette espèce, rendez-vous sur Oiseaux.net où une équipe fait un travail formidable de description sur des photos offertes par des bénévoles pour le plaisir de tous.

   

Autres ansériformes du site  ←

   

Recherches plus faciles

   



10/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres