Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Canard carolin Aix sponsa

Canard carolin (Aix sponsa)

 

Règne : Animalia

 

Embranchement : Chordata

 

Sous-embranchement : Vertebra 

 

Classe : Aves

 

Ordre : Ansériformes

 

Famille : Anatidés

 

Genre : Aix

 

Espèce : Sponsa

           

                

Linnaeus : 1758

               

              

Chez nos voisins : Wood Duck, Brautente, Pato Joyuyo, Carolina-eend, Anatra sposa

       

          

J F M A M J J A S O N D

Echappé de captivité, en France .             

             

              

De 43 à 51 centimètres de longueur, pour une envergure située entre  70 et  76 cm, affichant  un poids de 540 grammes pour la femelle et 680 pour le mâle, cette espèce possède en outre une espérance de vie d’environ 15 ans.

 

Le mâle en nuptial est splendide, sa tête est verte-bouteille foncée, les plumes de l’arrière de celle–ci finissant comme une chevelure en pointe vers le bas.

 

Partant du coin du bec passant au-dessus de l’œil, pour finir à la pointe des plumes. Un trais blanc, de la pointe arrière, un autre liseré de la même couleur remonte pour s’arrêter au milieu de la zone parotique.

 

La gorge  est blanche pour continuer en une sorte de double virgule qui remonte vers la région parotique sans toutefois rejoindre celle mentionnée plus haut pour la première, puis continuer vers l’arrière du cou pour la seconde.

 

La poitrine et rousse vive, mouchetée d’une myriade de petites taches blanches.

 

Les flancs sont couleur sable foncé et finement vermiculés  de noir, une barre blanche verticale fait la transition entre la poitrine et la couleur noire des petites, moyennes et grandes couvertures.

 

Les rémiges ont un reflet bleu-nuit métallique du plus bel effet, les sous-caudales sont rousses avec de fines projections couleur sable. Les rectrices sont noires.

 

Son bec est rouge vif, avec une bonne partie de la pointe la mandibule inférieure et une tache plus ou moins grosse de couleur noire et une fine bande jaune vif, à la base supérieure de celui-ci Enfin un cercle orbital rouge vif entoure l’œil.

 

Sur l'étang des brouillards  au Parc de la Courneuve,  hiver 2008/2009.

 

Le plumage d’éclipse est nettement plus terne et ressemble à celui de la femelle, reste la couleur du bec qui peut aisément les différencier.

 

La présence de carolin en France à l’état libre sont le plus souvent dut soit à des échappés, soit à des oiseaux en semi liberté qui vadrouillent de-ci de-là autour de leurs points de départ, mais la reproduction sauvage n’étant pas franche, on ne peut encore parler de population férale ce n’est donc pas encore une espèce invasive.

 

La femelle dépose six à quinze œufs blanchâtres, dans un ancien nid de pic ou une cavité d’arbre dont  l'incubation dure 30 jours environ, la femelle quitte le nid  environ 24 heures après la naissance du dernier né.

 

Une fois assurée qu’il n’y a pas de prédateur qui traine dans le coin, elle  appelle ses canetons pour les encourager à sauter hors de leur  abri, il chute apparemment sans se faire mal de toute la hauteur.

 

Les petits sont bien sûr nidifuges, ils posséderont leur plumage complet au terme d’environ 50 jours, à 70 jours ils seront indépendants.

 

La maturité sexuelle de l’espèce et acquise au bout d’un an.

 

Le  "carolin" ou canard branchu est originaire de l'Amérique du nord. Donc de la région néarctique, son aire de distribution à l'état sauvage  est en fait  séparée en deux groupes.

 

L’un sur la côte Est, de la côte sud du Canada à la Floride, l'autre sur la côte Ouest, de la Colombie Britannique à la Californie.

 

Ces deux groupes de populations hivernent  dans la partie sud de leurs zones de répartition.

 

Il doit son nom à l'état américain La Caroline ou les premiers spécimens furent capturés.

 

C'est un superbe canard qui a failli disparaître dans l'Est américain de son habitat naturel. Bien sûr des causes naturelles comme la destruction des œufs par les pics et les étourneaux, à cela on ajoute les alligators, les autres reptiles et les renards !

 

Mais cet oiseau à subit des dégâts importants dans ses populations, car les pêcheurs convoitaient ses plumes pour en faire des "mouches" pour la pêche !

 

En Europe, tous les oiseaux en liberté sont des canards, issus de captivité, il semble bien s'acclimater ce qui fait que l'on peut voir ce petit canard d'ornement voler librement et à l'occasion, se percher sur des arbres à des hauteurs dépassant parfois 10 mètres.

 

L'hiver 2008/2009 eut deux phases particulièrement froides et les oiseaux aquatiques  dans ces périodes rigoureuses se concentrent sur les parties non gelées des plans d'eau. Ces trois canards mâles furent photographiés sur l'étang des brouillards au parc départemental de la Courneuve.

 

Pour le moment, je ne vais plus observer les oiseaux dans ce parc, en effet d'autres drôles d'oiseaux ont fracturés mon véhicule et à 920 euros la franchise sans compter le vol, la détérioration et surtout l'appréhension que cela puisse se reproduire, j'ai retenu la leçon, je n'y vais plus que très rarement.

 

Pourtant, il y a quelques merveilles de l'avifaune sur cet espace de verdure situé au milieu d'une zone urbaine compacte.

 

Pour revenir à ces trois carolins, ils  sont arrivés en volant sur ce plan d'eau, par conséquent  ils ne sont pas éjointés.

 

Alors, de deux choses, l'une,  ils font partie d'un groupe issu d'une collection et ils se promènent librement sur les plans d'eau de la région parisienne, l'autre cas, ce sont des oiseaux acclimatés et sauvages donc férales, qui se sont réunis là, car ailleurs c'est complètement gelé.

 

L'autre espèce de canard faisant partie du genre "Aix" est le Canard mandarin (Aix galericulata), une espèce que l'on rencontre à l'état sauvage naturel plutôt en Asie, c'est également  un oiseau richement coloré qui orne les parcs et collections privées ou publics presque partout dans le monde.

 

Le régime alimentaire de cette espèce peut être considéré comme omnivore, même s’il se nourrit à 90 % de végétaux, il consomme des graines variées, des lentilles aquatiques, quelques fruits des bois des invertébrés et gastéropode aquatiques.

                 

Malgré  une bonne répartition au nord,  de part et d’autre du continent américain, ce magnifique canard est de catégorie monotypique.                       

                     

                  

Son  statut de conservation à l’UICN est jugé : Préoccupation mineure.

             

             

Pour une fiche plus détaillée de cette espèce, rendez-vous sur Oiseaux.net où une équipe fait un travail formidable de description sur des photos offertes par des bénévoles pour le plaisir de tous.

    

   

Autres ansériformes du site  ←

   

Recherches plus faciles

   



10/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres