Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Bernache du Canada Branta canadensis

Bernache du Canada (Branta canadensis)

 

Règne : Animalia 

 

Embranchement : Chordata

 

Sous-embranchement : Vertebra

 

Classe : Aves

 

Ordre : Ansériformes 

 

Famille : Anatidés

 

Genre : Branta

 

Espèce : Canadensis

 

 

Linnaeus : 1758
                   

  

Chez nos voisins : Canada Goose, Kanadagans, Barnacla Canadiense, Canadese gans, Oca del Canada.

          
            
J F M A M J J A S O N D

Considérée comme férale en France.     

           

                

De 90 à 100 centimètres de longueur, pour une envergure entre 160 et 175 cm  et accusant un poids de 4300 à 5000 grammes, cette grosse bernache semble posséder une longévité d’environ 24 ans.

 

Son cou et sa tête sont noirs, une tache blanche va d’une oreille à l’autre en passant sous le menton, le dos est gris-beige avec des liserés beiges plus clairs sur le bout des plumes.

 

Les sous caudales sont blanches formant un fort contraste avec les rectrices noires les plumes du ventre en arrière des pattes sont également blanches.

 

Le ventre en avant des pattes et jusqu’à la base du cou est de couleur beige cendré. Les pattes, elles sont entièrement noires ainsi que le bec.

 

 

 

La maturité sexuelle de cette espèce intervient dans la deuxième année de sa vie, une fois le couple appareillé, c’est pour la vie.

 

En général, le nid est édifié sur un îlot, au sol, il est constitué de brindilles plus ou moins grosses et tapissé du duvet du ventre de la mère.

 

Du simple fait de son aire de répartition mondiale, le moment de la ponte est différent selon l’endroit où elle se trouve, au printemps donc,  elle dépose de quatre  à huit œufs dont l’incubation dure de 23 à 30 jours, assurée par ses soins uniquement.

 

Ses absences journalières se font rapidement, afin de se nourrir et entretenir son plumage, alors que le mâle monte la garde à distance prêt à intervenir au moindre problème.

 

Les oisons sont nidifuges et peuvent parcourir une longue distance dès les premiers jours de leur vie pour rejoindre les zones d’élevages qui ne sont pas forcement au même endroit que celui de leur naissance.

 

Ils seront volants au terme de 54 jours en moyenne et resteront dans le cercle familial jusqu’à la prochaine saison de reproduction.

 

Cette espèce est présente presque partout en France, c’est un migrateur partiel et certains groupes de ces oies sédentarisent de-ci de-là.

 

Branta canadendis est la bernache la plus abondante au monde !

 

La plupart des populations de l'Europe proviennent de l'introduction à titre ornemental  en Grande-Bretagne au XVIIIe siècle et pour la chasse en Suède dans la première moitié du XXe siècle.

 

C’est une espèce dite férale, en effet son nom lui donne son origine, elle fût importée dans le vieux monde, échappée, elle s’est parfaitement adaptée et se reproduit maintenant normalement à l’état sauvage.

 

Il n'existe Pas de menaces particulières sur  cette oie qui est en expansion sur le continent européen.

 

On en voit partout ! Dans les parcs publics avec bassin, dans les prairies humides, dans les zones marécageuses et chez certains particuliers.

 

Mais dans sa région d’origine, l’arctique canadien, elle à plusieurs prédateurs qui s’attaquent tant aux couvées qu’aux nichées, des laridés, des lables, des corbeaux notamment pour les oiseaux ainsi que des ours et des  renards arctiques pour les mammifères.

 

Ce dernier et connu pour être capable d’écumer en une nuit plusieurs nids et d’en voler tous les œufs, de les cacher pour pouvoir les consommer ultérieurement. Les éleveurs d’Eider à duvet (Somateria mollissima)  le connaissent aussi pour des méfaits identiques.

 

Le régime alimentaire de cet oiseau est essentiellement  végétarien et il se nourrit principalement de plusieurs variétés d'herbes, de plantes aquatiques, de carex, de graines de céréales et de graminées, quelques baies viennent ponctuer ce menu suivant la saison.

 

Depuis peu, elle figure en France parmi les espèces chassées, tant elle est en expansion.

 

C’est en 1758 que Linnaeus décrit Branta canadensis canadensis, suivront : Branta canadensis interior, Branta canadensis maxima, Branta canadensis moffitti, Branta canadensis fulva, Branta canadensis occidentalis et  Branta canadensis parvipes.

               

             

Son  statut de conservation à l’UICN est jugé : Préoccupation mineure.

 

 

Pour une fiche plus détaillée de cette espèce, rendez-vous sur Oiseaux.net  où une équipe fait un travail formidable de description sur des photos offertes par des bénévoles pour le plaisir de tous.

    

   

Autres ansériformes du site  ←

   

Recherches plus faciles

   



09/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres