Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du 20/02/2010 sur la nécropole de Thiais

Balade du 20 / 02/ 2010

sur

la nécropole de Thiais

 

 

Ce samedi matin, à peine arrivé à la maison j'avale un café chaud  et  je repars pour l'animation de la nécropole  de Thiais.

Ce matin, sur la région parisienne, les neiges de Vancouver se sont invitées à la balade ! les flocons tombent dru et épais, malgré l'absence de couverture foliaire, on ne distingue rien à 100 mètres sur le cimetière.

Je crains même une nouvelle annulation de la sortie par la fermeture pour mesure de sécurité comme pour le mois de janvier, il est 8h35 et pour une fois, je suis un peu en avance.

Je me renseigne auprès d'un technicien qui n'a pas reçus de contre ordre mais qui m'incite à la plus grande prudence quand à une chute possible par glissade.

Claudine arrive, et nous restons un moment qui nous semble interminable pour savoir si nous faisons la promenade ou non, mais les 90 KM allé et retour de mon domicile à Thiais ainsi que les 2000 ans de sang breton qui coulent dans mes veines m'invitent à rester.

La chute de neige commence à diminuer d'intensité alors que Moineaux domestiques (Passer domesticus), corneilles, pie et étourneaux commence à s'activer.

Un participant arrive, suivit d'une femme et puis de sont mari (ils ont trouvé l'info de la sortie  sur le site de la LPO).

Les présentations faites, tout le monde se prépare,  quand Franck me fait signe, je vais le saluer comme à mon habitude et il me donne quelques infos sur les oiseaux qu'il a vu récemment.

Au moment de démarrer, la neige à pratiquement cessée de tomber, des mésanges, bleues et charbonnières sont dans les grands peupliers devant le conservatoire, nous en verrons plusieurs sur la durée, il y a également un Rougegorge familier (Erithacus rubecula)  qui lance des trilles et se faufile dans les buissons.

Pensant  qu'il n'y aurait pas de soleil, je fais déplacer le groupe vers la gauche pour finir plus tard par la droite du site, l'avenir nous dira que le soleil peut se

pointer après quelque flocons et nous prendre à contre jour au moment de l'observation de Grimpereaux  des jardins (Certhia brachydactyla) en couple, de longues queues en rondes ou en paires.

Nous ne verrons qu'un seul mammifère sous la forme d'un lapin qui prendra la fuite à notre approche.

Le parcourt se déroule tranquillement, des ramiers de ci de là, les imitations incessantes des étourneaux qui nous font tourner la tête en tout sens nous font presque tourner en bourrique,  un première note de Perruche à collier (Psittacula krameri), nous pourrons les observer à loisir à plusieurs reprise et entendre cette espèce férale  à la voie forte et loquasse, nous en verrons même une blanche.

Un Pic épeiche (Dendrocopos major)  traversera de son vol ondulé une parcelle, quelque colombins seront aperçus, plusieurs groupe de draines, plusieurs dizaine de mauvis, une litorne au sommet d'un arbre sera vue quelques instant.

Des Mouettes rieuses (Larus ridibundus), Pics vert Picus viridis, et même un Héron cendré Ardea cinera  en vol, pas souvent aperçus sur le site c' t' oiseau là !

Quelques vols de bisets sont observés sur des parcelles éloignées, ainsi qu'un grand groupe de fringiles mélangés de tarins des aulnes (Carduelis spinus) et de verdier d'Europe qui nous tiendra en statique un petit moment malgré le froid glacial .

Un chardonneret solitaire sera entendu et aperçus plus que brièvement.

Alors que nous cherchons à localiser un Pic épeiche (Dendrocopos major)  qui vient de se fixer sur un tronc, un geai passe tranquillement à quelques dizaine de mètres de nous.

Alors que le froid et l'humidité à raison de certain d'entre nous, des pie seront encore observées.

Après une halte salutaire aux toilettes, nous faisons un arrêt devant le conservatoire  pour faire le point des observations de la matinée et c'est là que  loin d'être inattentive  à mon discours de clôture,  Claudine les yeux et les oreilles dans les peupliers regardera virevolter un, puis deux piafounets de la taille de gros moineaux.

 

Un doute l'assaille, elle  nous montre les protagonistes  et branle-bas de combats, on ressort le matos des voitures  car  c'est  sous la forme de deux Pics épeichettes (Dendrocopos minor)  que le contre jour m'assurait de l'absence du liseré noir au dessus de l'œil et que je pris pour des Pics mar (Dendrocopos medius), mais non, c'est bien Claudine qui avait raison, car une fois arrivé à la maison la série de photos prise ne permet pas l'ombre d'un doute sur l'identité de cette espèce ( presque dommage) et nous partagerons cette observation magique de ce couple de petits pics avec Franck.

 

 

Les chants des étourneaux, celui des Mésanges bleues (Cyanistes caeruleus) mâles et assurément ce couple de Pic épeichette (Dendrocopos minor), malgré le froid, le printemps s'annonce bien à Thiais.

Nous nous quittons ravis de cette cerise sur le gâteau (congelé) en attendant la prochaine sortie avec tout de même 23 espèces observées ce matin avec toutefois un tout petit regret pour l'absence totale de rapace.

Quelques photos sur AVICPB, C'est la liste ou nous discutons sur les trois grands Cimetières Parisiens de Banlieue entre autres choses.

 



27/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 131 autres membres