Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du 08-09-2018 sur la nécropole de Thiais.

Balade du 08-09-2018

sur

la nécropole de Thiais.

    

     

On y est, ce matin, c’est une nouvelle balade sur la Nécropole de Thiais qui se prépare.

    

Le ciel augure une belle journée et les 14°c de température, ne me rebutent même pas.

    

La route pour me rendre sur place, est quelque peu déserte sur presque toute sa longueur et donc, le parcours se fait assez simplement.

    

La porte principale est d’ailleurs fermée quand j’arrive et plusieurs véhicules font la queue le temps de l’ouverture.

    

Aldo est là assis sur un muret à lire sagement un livre et grignoter un petit encas.

    

Petit détail, comme je ne le reconnais pas de suite,  nous restons chacun sur notre position.

    

L’accès est enfin possible, je vais garer le C4 directement sous les arbres, la voiture ne sera pas une fournaise quand je la récupérerais en fin de matinée.

    

Les Pigeons biset (Columba livia) et les Étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) seront les premières espèces observées de visu ce matin.

    

Aldo me rejoint au bout d’un moment et c’est l’occasion de voir un magnifique Goéland argenté (Larus argentatus) passer nonchalamment d’un vol un peu lourd pratiquement au-dessus de nous.

  

UE8A9888 Goeland argenté.jpg Un simple regard dans les airs et l'on voit passer un Goéland argenté (Larus argentatus)

    

Puis Évelyne, Alain, Michel et Patrice et enfin Annette, la célèbre animatrice des balades de Bagneux arrive tranquillement sans prévenir pour compléter  notre petit groupe de la matinée.

    

Dans un superbe ciel azuré,  des Perruches à collier (Psittacula krameri) passent dans un vol puissant et tendu.

    

Les superbes oiseaux couleur sinople seront revus et entendus à multiples reprises.

    

Pour l’heure, nous considérons de façon collégiale que la balade peut commencer.

    

Au loin, le Pic vert (Picus viridis) se fait localiser à l’aide de son rire sarcastique, il est également observé se déplaçant dans les airs avec son vol chaloupé.

    

Son cousin le Pic épeiche (Dendrocopos major) et quant à lui bien plus discret et ne se signale que par un cri de contact de temps à autre.

    

Le premier roitelet et perçu à l’oreille, pour ceux qui le peuvent et Annette qui a le regard bien affûte nous signale la présence d’un pinson, des arbres bien sûr.

    

En une seconde, Alain et moi avons les jumelles rivées au visage et l’instant d’après, d’un même concert, nous lançons « Gobemouche gris (Muscicapa striata) ».

    

C’est de suite l’effervescence au pied du peuplier où l’oiseau se tient, nous avons à peine le temps de la confirmation par les acteurs de la miroise que le passereau disparaît.

    

Les recherches continuent pour une meilleure observation avec toutefois quelques œillades lancée avec malice vers Annette pour la découverte de ce splendide pinson^^.

    

il y aurait des gens moqueurs au sein de l’ex CORIF que cela ne serait pas étonnant, reste que la bonne humeur règne déjà après cette apparition inattendue au demeurant.

    

C’est qu’il y a un bon moment que l’espèce n’avait été contactée sur le site de la nécropole de Thiais.

    

Les premières Mésanges charbonnières (Parus major) sont aperçues dans les haies ou plus haut dans les branches des marronniers.

    

Entre les croix de la parcelle militaire N°1, seules quelques Pies bavardes (Pica pica) arpentent le sol, en glanant quelques bestioles invisibles pour nous.

    

Un corvidé couleur noirâtre mange quelque chose sur une pierre tombale ce qui laisse planer quelques plaisanteries morbides ici ou là.

   

UE8A0160Corneille.jpgCorneille noire (Corvus corone)
   

Plus loin, une feuille d’arbre tombée, semble vouloir refuser le phénomène de la gravité.

    

Il n’en ai rien, elle est simplement accrochée à un fil de toile d’araignée et cela nous amuse un instant.

  

UE8A0165 Gravité.jpgA bien y regarder, on voit le fil qui tien la feuille!
    

Le chêne longiligne reste intrigant et Patrice en trouve facilement le nom que j’oublie de même en une seconde^^.

    

Si le Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) est facilement entendu, le voir reste encore assez ardu, le Pigeon ramier (Columba palumbus) quant à lui est bien plus facile à voir.

    

Un chat  domestique (Felis silvestris catus) aussi noir que la suie, est aperçu trottinant tranquillement et je ne crois pas en avoir vu d’autre de la matinée.

    

UE8A0169 chat noir.jpgchat  domestique en balade.
    

A nouveau un Roitelet huppé (Regulus regulus) est aperçu un bref instant, quelques Chardonnerets élégants (Carduelis carduelis) entendus et se déplaçant dans les airs lui volent la vedette.

    

Les Corneilles noires (Corvus corone) sont omniprésentes et plus loin un Écureuil roux (Sciurus vulgaris)  subit le harcèlement chronique d’une ribambelle de perruches, mais cela ne dure que quelques instants comme à chaque fois.

  

UE8A0171 Perruche Vs ecureuil.jpgPerruche VS écureuil.
    

Puis l’un des volatiles aussi verdâtre que féral se laisse observer à peu de distance pour le plaisir du souvenir.

    

Encore une fois, dans une allée transversale, nous pouvons observer des corneilles occupées à manger des miettes de noisettes de Byzance tombées au sol et écrasées par les voitures qui circulent ici.

   

UE8A0187 noisette de bysance.jpgLes noisettes de Byzance, un régal pour les corvidés.
    

A quelques pas des Verdiers d’Europe (Chloris chloris) Sont localisés au moment où ils nous fuient.

    

Plusieurs Rouges-Gorges familiers (Erithacus rubecula) sont aperçus certains loquaces, d’autres plus furtifs, mais le plaisir reste entier quand on en repère un.

    

Dans une haie de troène, un petit passereau se balade, on hésite sur son identité puis il apparaît dans une trouée et le doute n’est plus permis, il s’agit bien de l’Accenteur mouchet (Prunella modularis).

    

Le traîne-buisson porte bien son surnom pour le coup, il est assez bien dissimulé au sol dans les arbustes d’ornements servant de séparation de parcelle.

    

La friche n’est plus très loin, mais pour le moment le couvert végétal nous offre ici des Pigeons colombins (Columba oenas) à l’envol sur notre passage.

    

Ceux-ci vont se percher en face à plus de cinquante mètres, mais restent parfaitement identifiables, une nouvelle perruche vient se percher tout près de notre groupe.

    

UE8A0181 Perruche.jpgPerruches à collier (Psittacula krameri) plus curieuse que les autres.
    

Un seul Geai des chênes (Garrulus glandarius) est aperçu et en levant les yeux dans une autre direction du ciel, c’est une belle femelle d’Épervier d’Europe (Accipiter nisus) que nous voyons tous, cercler au-dessus des parcelles avant de la voir s’éloigner.

    

UE8A0195 epervier.jpgÉpervier d’Europe (Accipiter nisus) haut au-dessus des parcelles.
    

Une Grive draine (Turdus viscivorus) s’envole du sol et va se percher au sommet d’un arbre éloigné des chants familiers nous annonce la Mésange bleue (Cyanistes caeruleus).

   

272Q2072 Draine.jpgGrive draine (Turdus viscivorus) à la recherche de sa pitance.
    

Un Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) nous offre un festival et son plumage, nous fait dire que c’est un jeune de l’année.

    

Je trouve une plume de colombidé au sol et tente de la faire reconnaître à une personne sans succès.

    

Michel reprend l’affaire de façon plus pédagogique et annonce : la plume de cet oiseau, c’est comme le drapeau, bleu, blanc, rouge en noir et blanc.

     

UE8A0215 bleu blanc rouge en noir et blanc.jpgbleu, blanc, rouge en noir et blanc
    

Je suis à plus de cinq mètres, mais j’ai entendu et pour être sûr de bien comprendre, je demande à réentendre l’explication ce qui déclenche l’hilarité d’Alain et un grand sourire chez Michel.

    

Encore deux colombins, puis c’est le Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) qui prend la relève, nous en voyons peu ce matin, mais son chant est perçu à de nombreuses reprises.

    

La partie dégagée du cimetière nous offre des espèces déjà observées plus tôt et proche du portail vert, une Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) femelle lance des cris de contact.

    

Je suis attiré par les vociférations plus que des cris de corneilles et je demande l’attention au moment où un cortège de corvidés à la couleur d’ébène poursuit une splendide Buse variable (Buteo buteo).

    

Le grand rapace n’est pas en détresse à proprement parlé, mais certainement bien agacé et lâche du terrain pour finir par s’enfuir en passant par-dessus les grands arbres.

    

Plus loin dans l’allée proche de la limite séparative, une plante graminacée nous interpelle, certains ont la réponse, Patrice tranche avec une application de son smartphone.

     

UE8A0217 millet.jpgUne espèce de millet^^
    

A peine remis de l’observation, nous voyons une Grive musicienne (Turdus philomelos) traverser devant nous, une apparition éphémère, mais qui confirme encore l’espèce sur site.

    

Un autre crécerelle est aperçu voletant un mètre au-dessus du  sol et essayant de capturer un quelconque animal.

    

L’oiseau est superbe quand il se pose sur un monument funéraire assez bien en vue.

    

UE8A0238 Crecerelle.jpgFaucon crécerelle (Falco tinnunculus) en chasse.

    

Nous avons tous, le loisir de bien le voir et il finit par s’envoler pour traverser devant nous puis de se poser sur une croix d’où il est chassé par un corneille bien mal élevée de notre point de vue.

     

UE8A0227 Corneille Vs crecerelle.jpgCorneille Vs crécerelle.
    

Une fusée sombre et de petite taille traverse une parcelle, se pose et repart plus loin, il s’agit du Merle noir ( Turdus merula).

L’instant d’après nous en verrons une femelle au plumage roux du fait de l’incidence des rayons solaires.

    

Un petit passereau apparemment blanchâtre toujours dans cette parcelle ensoleillée nous attire Alain et moi, un nouveau gobe mouche et encore un gris.

    

En fait deux oiseaux de l’espèce sont présents, mais nous fuit dès que nous passons le cap de la haie qui nous cachait en partie à leur regard.

Nous remontons tranquillement vers la sortie quand dans une allée, quelques petits oiseaux sont plus ou moins aperçus.

   

20100801_78 Gobemouche gris.jpgGobemouche gris (Muscicapa striata) en migration.
    

La psychose du gobe-mouche reprend une partie des observateurs, de mon côté j’y entends un roitelet, étant sans danger pour lui, nous tentons une repasse au « huppé ».

    

Il se présente à nous, mais souvent caché et surtout dans un bon gros contre-jour.

   

UE8A0310 roitelet.jpgRoitelet à triple bandeau (Regulus ignicapilla) espiègle.
    

Le cri ne ressemble plus à celui d’un « huppé, mais plutôt à celui de son cousin le Roitelet à triple bandeau (Regulus ignicapilla).

    

Certain d’entre nous le confirment de suite après l’avoir reconnu, pour ma part, j’ai un peu plus de mal, puis c’est la délivrance.

    

Il apparaît, bien dégagé pour le plaisir commun de la miroise et surtout de la confirmation incontestable ce qui nous offre les deux espèces de roitelet sur le site dans la même balade.

    

Nous repasserons vers le grand peuplier où  Annette avait détecté le premier gobemouche, mais sans le retrouver.

    

Un geai se pose sur le support d’un arbre et se laisse admirer quelques instants avant de s’envoler  sans trop de stress apparent.

    

UE8A0368 Geai des chênes.jpgGeai des chênes (Garrulus glandarius) peu furtif pour la beauté du souvenir.
    

En retournant vers les voitures, le cri d’une Linotte mélodieuse sera entendu au-dessus de nous et ce sera la dernière espèce contactée ce matin.

    

En effet, le vrai regret venant du fait qu’ en fin de compte, le pinson n’aura même pas figuré sur nos observations, mais cela nous aura bien fait rire.

    

Une fois n’est pas coutume, nous relirons la liste sur les marches d’accès au bâtiment de la conservation, dans une très bonne humeur collégiale, puis pour certains, ce sera un encas chez l’américain d’en face.

    

20180908_131907recomptage de la liste.jpgLe décompte de la liste, sans Éveline qui est parti plus tôt
    

La prochaine balade ici étant prévue pour le samedi 06 octobre, le rendez-vous est pris pour les fidèles et moi je dresse un plan avec Patrice pour une autre balade en Baie de Somme pour demain.

 

1) Pigeons biset

2) Étourneaux sansonnets

3) Goéland argenté. 1

4) Pic vert

5) Perruches à collier

6) Pic épeiche

7) Gobemouche gris. 3

8) Mésanges charbonnières

9) Pies bavardes

10) Grimpereau des jardins

11) Pigeon ramier

12) Roitelet huppé. 3

13) Chardonneret élégants. 2

14) Corneilles noires

15) Verdiers d’Europe

16) Rougegorge

17) Accenteur mouchet

18) Pigeons colombins

19) Geai des chênes. 4

20) Épervier d’Europe. 1

21) Grive draine. 1

22) Mésange bleue.

23) Faucon crécerelle. 2

24) Troglodyte mignon.

25) Fauvette à tête noire

26) Buse variable. 1

27) Grive musicienne

28) Merle noir. 2

29) Roitelet à triple bandeau. 1

30) Linotte mélodieuse. 1

 

A) Chat 1

B) Écureuil roux 3



21/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 120 autres membres