Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du 07-03-2020 sur la nécropole de Thiais.

            

À peine quelques jours que je suis rentré de mon voyage au Sénégal et le contraste thermique est encore bien marqué pour moi.

   

Ce matin il fait beau sur Thiais, mais le thermomètre de la voiture n’affiche que 6°c et pourtant il faut bien sortir pour entamer la balade matinale.

   

Je sors un premier pied hors de mon véhicule et je tends l’oreille pour capter le rire sarcastique du Pic vert (Picus veridis) à quelques rangées d’arbres de ma position.

   

À l’opposé sur le préau, ce sont les Étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) qui donnent de la voix.

    

Plus haut, un groupe de Perruches à collier (Psittacula krameri) passe à vive allure en fendant l’air de leur vol puissant.

    

     

Ce matin la chance est avec nous, un groupe de personnes faisant partie de « Thiais en transition » se propose de nous accompagner durant la promenade matinale.

   

J’ai l’impression en voyant tout ce monde que nous sommes Michel et moi au bois de Boulogne pour la sortie du dimanche matin.

   

Alors bien sûr, la désertion annoncée de quelque uns de mes amis me privera de leurs présences, mais bon, je les retrouverais un autre jour pour un autre partage.

   

Une ribambelle de Geai des chênes (Garrulus glandarius) anime les branches des grands arbres de la parcelle N°1, nous en compterons huit puis plus tard de plus petits groupes.

      

      

Certainement des oiseaux en migration active, en tout cas leurs nombres ainsi que leurs cris aiguayent l’assistance.

 

L'un deux, tient quelque chose dans le bec, comme une offrande pour sceller une union future pour la pérénité de l'espèce.

   

Nous avançons tranquillement au gré des questions qui animent le débat et l’humidité de l’air amplifie le chant des Grives draine (Turdus viscivorus) ou celui du Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla).

  

   

Le Pinson des arbres (Fringilla coelebs) nous fait entendre son chant alors que le Rougegorge familier (Erithacus rubecula) bondit sur le haut d’une haie avant de se soustraire à notre regard.

   

Une puis deux Mésange bleues (Cyanistes caeruleus) dont un mâle chanteur, prospectent plus ou moins des cavités.

     

Pour une fois, nous ne nous arrêtons pas au niveau du jardinet extérieur, car dans les arbres, des perruches animent les débats de leurs voix locasse, de plus, l'une d'elle, est plutôt jaune que verte ce qui atise la curiosité générale.

     

          

Dans les grands platanes, plusieurs Pigeons colombins (Columba oenas) sont repérés et observés, puis plus loin et encore une fois, des Chardonnerets élégants (Carduelis carduelis) sont entendus.

   

L’Accenteur mouchet (Prunella modularis) autrement appelé le traîne-buisson, passe justement d’un arbrisseau d’ornement à l’autre.

   

Le cri puissant du grimpereau accompagne nos pas ainsi que celui du pic déjà entendu plus tôt.

   

Le deuxième carré militaire ne donne rien en terme d’espèce aviaire, alors place est donnée aux nouvelles questions accompagnées de leurs réponses.

    

       

Un premier Écureuil roux (Sciurus vulgaris) surnommé par l’un des participants du doux sobriquet de « charbonnier » est aperçu, l’observation du petit mammifère arboricole se nourrissant au sol enchantera tout le monde.

   

À nouveau, le chant du chardonneret est capté à l’oreille, la recherche de l’oiseau donne un super résultat avec la découverte d’un regroupement de huit Tarins des aulnes (Tarin des aulnes).

   

Les fringiles quittent un premier peuplier pour fondre sur un autre, moins haut et moins en contre-jour pour une meilleure miroise.

    

       

À peine remis de l’aventure et alors que nous discutons sur le nom donné au regroupement de mésanges durant l’hiver, une première suivi d’une seconde Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus) passe de branche en branche au-dessus de nous.

   

À chaque fois que nécessaire, Mattieux le président de « Thiais en transition » sors un guide ornithologique afin de montrer les critère diagnostiques de telle ou telle espèce d’oiseau observée.

   

Michel et moi apportons les compléments d’informations autant que faire se peut.

   

Mon compère, justement se fixe, il entend un chant dont il n’arrive pas à se rappeler le nom du propriétaire et juste au moment où je lance avec un grand sourire « Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) », il me répond avec la même malice j’allais le dire !

   

En laissant les nids de la micro colonie de corvidés sur notre droite, un Corbeau freux (Corvus frugilegus) est aperçu d’abord posé puis s’enfuyant au vol, une occasion d’expliquer les critères diagnostiques entre lui et sa cousine.

   

Une polémique sur la présence de la perruche couleur sinople à laquelle je n’adhère pas s’ouvre puis fini par se refermer d’elle-même d'autant qu'un nouveau rougegorge se met à chanter du haut de sa branche.

   

    

         

Une parcelle plus loin,  quelques gros passereaux sont aperçus voltant entre les monuments funéraires, plusieurs Grive musiciennes (Turdus philomelos) dont une se pose sur une pierre tombale puis repart.

   

Soudain c’est l’effervescence, un renard est aperçu pour une observation éphémère par une partie de l’assemblée, ceux qui ne l’on pas vu, tentent désespérément une accroche, mais le carnassier a filé sans demander son reste.

   

La friche ne donne pas grand-chose si ce n’est des Pies bavardes (Pica pica) au vol, des Pigeons ramiers (Columba palumbus) çà et là et une Mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus) arborant son capuchon couleur chocolat.

   

Des turdidés sont repérés, cette fois-ci, ce sont bien des Grives mauvis (Turdus iliacus) qui laissent apparaitre entre les branches leurs sourcils contrastés ainsi que leurs flancs roux.

   

Le chant presque nuptial d’un Verdier d’Europe (Chloris chloris) est entendu et plus loin Michel repère un Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) qui vient de se poser, sa recherche pour le retrouver sera assez ardu mais on y arrivera.

  

        

En remontant du fond du cimetière, nous reverrons le Merle noir (Turdus merula) qui avec sept contacts différents, nous offre un record depuis un bon moment non égalé en terme de présence.

   

A quelques distances, un autre Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) lance son chant caractéristique puis à deux pas de la sortie, des groupes plus ou moins importants de Pigeons biset (Columba livia) seront aperçus au vol, dans les arbres ou posés au sol.

 

Un détail sur la densité de population des Colmbins qui semble être en augmentation depuis l'hiver dernier me permet de répondre sur ce sujet à un participant.

    

         

Un point d’intérêt est donné sur le trou d’envol d’un nichoir qui a été agrandi par le bec d’un pic assurément.

   

Les corneilles noires (Corvus corone) vues de long en long ainsi que les Mésange charbonnières (Parus major) clôtureront cette liste assez bien fournie pour le plaisir de tous.

   

Michel et moi remercierons le groupe venu à cette balade conviviale et notamment Delphine et Éloïse qui auront tenu la ligne jusqu’au bout.

   

Nous, nous quittons sur la relecture de notre miroise journalière en se donnant rendez-vous au mois prochain.

 

1 Pic vert

2 Étourneaux sansonnets

3 Perruches à collier

4 Geai des chênes

5 Grives draine

6 Grimpereau des jardins

7 Pinson des arbres

8 Rougegorge familier

9 Mésange bleue

10 Pigeons colombins

11 Chardonnerets élégants

12 Accenteur mouchet

13 Tarins des aulnes

14 Mésange à longue queue

15 Pouillot véloce 

16 Corbeau freux

17 Grive musiciennes

18 Pies bavardes

19 Pigeons ramiers

20 Mouette rieuse

21 Grives mauvis

22 Verdier d’Europe

23 Faucon crécerelle

24 Merle noir

25 Pigeon biset

26 Corneille noire

27 Troglodyte mignon

28 Mésange charbonnières

 

Écureuil roux

Renard roux

 



13/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres