Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du 06-10-2018 sur la nécropole de Thiais.

 

Balade du 06-10-2018

sur

la nécropole de Thiais.

   

 

Ce matin, la balade s’annonce bien, la météo sur le sud de Paris semble dégagé vu de ma «montagne» et aucun nuage à l’horizon.

  

Arrivé sur place, la courtoisie de l’agent en faction me fait oublier un peu la fatigue et je reprends mon habitude de mettre le C4 sur la grande place.

   

A peine mon véhicule rangé que j’aperçois une Corneille noire (Corvus corone) frappant le sol de son bec comme si elle voulait briser quelque chose.

   

Apparemment, il s’agit d’une noix que le corvidé fini par extraire de sa protection et après s’en être saisie avec le bec, s’envole pour aller déguster son fruit, à l’abri d’autres gourmands ou de bipèdes curieux.

 

UE8A1995 corneille avec noix.jpgCorneille noire (Corvus corone) mangeant une noix.
   

Des Pies bavardes (Pica pica) arpente les pelouses à la recherche de leurs pitances, alors que les Étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) sont omniprésents et surtout commencent à être assez bruyant.

   

Des flèches couleur sinople, fendent l’air et sont d’abord perçues au son à l’aide de leurs cris.

   

Malgré les promesses de présences, il n’y a curieusement personne pour la balade de ce matin.

   

Il reste encore quelque grosses poignées de minutes et enfin le premier participant pointe le bout du nez, en fait une bonne partie des amateurs s’étaient rassemblés devant l’entrée à l’extérieur du site.

   

La présence d’un jeune Corentin de 12 ans et vraiment intéressé par l’agente ailée me ravis, car il a l’air assez mordu.

   

il y a plusieurs nouvelles têtes et les échanges seront donc d’autant plus riches et variés.

   

Quelques Pigeons bisets (Columba livia) apparaissent et se perche sur le grand préau  et nous commençons la balade en direction de la parcelle N°1 pour ne pas trop changer les habitudes.

   

Le soleil commence à bien se montrer, mais Zéphyr n’est pas couché, loin s’en faut et le sommet des grands peupliers accusent le coup en se courbant de façon assez prononcée.

 

UE8A2005 zéphir.jpgZéphyr ne dort pas ce qui a tendance à rafraichir l'air.
   

Le Pic vert (Picus viridis) lance son cri sarcastique parfaitement reconnaissable et permet à tout le monde de se familiariser autant que faire se peut.

   

D’ailleurs, l’un de ces oiseaux arrive au vol et se pose d’abord sur une branche horizontale ce qui fait qu’il est confondu une seconde pour un geai et quand il grimpe verticalement au tronc adjacent, le doute est immédiatement levé.

   

Un Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) lui ne soulève aucune question d’identification, reste tout de même à localiser ce petit passereau au plumage chiné qui semble courir sur les troncs et reste difficile à voir du fait du mimétisme.

   

Pour la photo, le fait qui ne tienne pas en place rend la tâche assez ardue pour moi ainsi que pour l’autre photographe.

    

UE8A2039 Grimpereau.jpgGrimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) pas facile à photographier .
   

Ce matin, Mihaela, Alain et Michel sont présents, ce qui permet une animation sur plusieurs têtes, Chacun offrant une part de ses connaissances à qui les veut.

   

Et justement en matière d’animation, Alain trouve une Mésange noire (Periparus ater) ce qui créait un certain mouvement, mais pour ma part, je n’aurais droit qu’à une forme furtive et éphémère à mon grand regret.

   

Une Fois n’est pas coutume, si le carré militaire est resté stérile de toute présence aviaire, le jardinet mitoyen du cimetière nous offre la présence de deux Merles noirs (Turdus merula) mâle et un peu plus loi d’une femelle de la même espèce.

   

Alors que tout le monde regarde les deux turdidés,je repère juste à côté de Michel une grosse bestiole que plusieurs personnes identifient comme un Frelon asiatique  et rien que la couleur des pattes semble leur donner raison.

  

UE8A2057 frlon.jpgLe frelon asiatique (Vespa velutina) ou frelon à pattes jaunes.
 

Un Prédateur de première frappe contre les abeilles de notre pays entre autres et extrêmement invasif qui plus est.

   

L’hiver dernier, nous avions repéré deux nids de ces insectes alors que les arbres ne portaient plus de feuilles pour les dissimuler.

   

La grille de l’aire du service technique est ouverte, je m’y engage bien que normalement ce ne soit pas une zone ouverte au public, mais là aussi, il n’y a pas l’ombre de la queue d’un oiseau.

   

Au moment de se retourner pour reprendre la balade, je perçois l’arrivée d’un oiseau, puis d’un autre le premier un Pic épeiche (Dendrocopos major) disparaît rapidement, le second, bien  plus mystérieux reste caché dans la couverture foliaire encore présente.

   

Alain et Michel m’aide à le retrouver et ce sera une pie facétieuse qui joue à cache-cache avec nous.

   

Quentin  aperçois un Geai des chênes (Garrulus glandarius) et le signale, ce qui permet à toute la compagnie de profiter des splendides couleurs de ce corvidé commun au demeurant.

  

Il sera encore mieux observé quad il descendra au sol  pour marcher dans l'herbe. 

   

UE8A8354 Geai au sol.jpgGeai des chênes (Garrulus glandarius) cherchant à manger.

   

De long en long, l’étourneau et entendu et ses cris différents, voir polyglottes, trompent pas mal d’observateurs, il va même jusqu’à imiter le chant du verdier  en période de parade.

  

UE8A2025 Etourneau.jpgÉtourneau sansonnet (Sturnus vulgaris) un imitateur  top loquace.
   

Reste que c’est un superbe oiseau à l’unité , mais quand il se rassemble avec ses congénères par millier pour ne pas dire plus , cela devient une véritable nuisance à plus d’un titre.

   

Au pied d’un arbre, je remarque de curieux champignons et je demande à mes proches voisins, mais personne ne connaît l’espèce et je passe mon chemin en me promettant de chercher à en apprendre le nom.

  

UE8A2028 champignon.jpg
   

Pus loin, un vacarme retentissant par les cris tonitruant de Perruches à collier (Psittacula krameri) cette fois-ci elles n’en ont après personne, ce sont simplement des jeunes qui jouent ensemble.

   

Ici ou là, des Mésanges bleues (Cyanistes caeruleus) sont aperçues, plusieurs couples ont niché sur la nécropole, mais bien moins que leur cousine la Mésange charbonnière (Parus major).

   

Quentin s’intéresse à tout et notamment au type de nichoirs installés dans le cimetière, l’idée étant d’offrir des installations pour tenter de pérenniser la reproduction d’un rapace nocturne présent ici de temps à autres.

   

Il faut dire que les 103 hectares de la nécropole pourraient vraiment accueillir la hulotte de façon permanente si cela plaisait du côté des oiseaux.

   

Le Carré militaire N°2 ne donne rien, mais dans notre dos alors que la discussion va bon train, une femelle d’Épervier d’Europe (Accipiter nisus) à maille à partir avec un groupe de corneilles.

   

Le groupe d’oiseaux disparaît presque aussi vite qu’il nous est apparu à notre grand regret.

   

Un moment plus tard le rapace nous survol, mais nous, nous en apercevons au dernier moment pour bien apprécier l’observation d’autant que pour une fois, il était à peine plus haut que la cime des arbres.

   

Nous prenons la direction de la friche, mais que c’est pas tout près et il faudra en revenir, en attendant, un groupe de plus de soixante bisets et posé au sol, nous les regardons glaner des restes de « fruits » écrasés par les voitures qui passent.

UE8A2071 Biset au sol.jpgPigeon biset (Columba livia) en groupe pour chercher à manger.
   

ils sont à plus de 70 mètres, mais par bonds de 15 mètres environ, ils avancent dans notre direction pour se retrouver en fin de compte assez près de nous et nous pouvons facilement distinguer les critères diagnostiques de l’espèce.

   

Encore un envol du groupe à hauteur d’homme et l’ensemble des pigeons passe à quelques mètres de nous pour aller se poser à nouveau au sol un peu plus loin.

   

Plus loin, de nouveau des Pigeon colombin (Columba oenas) dans les airs, décrivant de grands cercles pour revenir se percher pratiquement à leur point de départ.

   

Un nouveau, le cri de contact d’un Pic, un nouvel  épeiche est perçu au milieu de la conversation.

UE8A2090 Pic épeiche.jpgLe Pic épeiche (Dendrocopos major) une superbe observation de groupe.
   

La direction est donnée, l’oiseau repéré et malgré le fait qu’il change rapidement de branche puis d’arbre, tout le monde peut en faire une belle observation.

   

Espèce est peu vue en ce moment, son cousin le vert, à contrario est fréquemment contacté au vol chaloupé et puissant, perché ou en entendant son fameux cri.

   

Dans un buisson de séparation, un Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) et aperçu, ensuite, ce sont les mêmes espèces déjà rencontrées.

 

UE8A2015 corneille.jpgLa Corneille noire (Corvus corone) présente absolument partout sur le site.
   

Devant le Portail vert, un Rouge-gorge familier (Erithacus rubecula) passe puis disparaît, plus haut dans les branches, une femelle de Pinsons des arbres (Fringilla coelebs) est aperçue par Michel alors que regardant ailleurs, j’avais un mâle de l’espèce dans les jumelles.

   

En quittant la friche, nous voyons plusieurs Pigeons ramiers (Columba palumbus) qui décollent du sol pour prendre de la hauteur et disparaître au fait des grands arbres.

   

Pas l’ombre de la queue d’un rapace dans cette grande zone dégagée, dommage, ce sera pour une autre balade.

   

Avec les neuf autres personnes nous remontons en regardant le possible et nous finissons la matinée sur les marches de la conservation pour la relecture de notre maigre liste où par chance Michel ajoutera le Pouillot véloce (Phylloscopus collybita), entendu en début de parcours.

 

20181006_122939 groupe.jpgLe groupe qui m'a accompagné durant la balade.
   

Après avoir dit merci à tout le monde pour la présence matinale et l’intérêt porté à l’agente ailée, je laisse quelques informations à l’accueil du cimetière.

   

Nous finirons avec Michel chez l’américain d’en face pour un « repas » et parler d’un projet commun pour une balade dans un département très éloigné en septembre 2019

    

1) Corneille noire

    

2) Pies bavardes

    

3) Étourneau sansonnet

    

4) Pigeons bisets

    

5) Pic vert

    

6) Grimpereau des jardins

    

7) Mésange noire

    

8) Merles noirs

    

9) Pic épeiche

    

10) Geai des chênes

    

11) Perruches à collier

    

12) Mésanges bleues

    

13) Mésange charbonnière

    

14) Épervier d’Europe

    

15) Pigeon colombin

    

16) Pic épeiche

    

17) Troglodyte mignon

    

18) Rougegorge familier

    

19 Pinsons des arbres

    

20) Pigeons ramiers

     

21) Pouillot véloce



09/10/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres