Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du 06-02-2021 sur la nécropole de Thiais.

                 

La semaine est passée à scruter tous les bulletins météo en espérant une vraie accalmie pour samedi matin sur la ville de Thiais et enfin on y est.

                 

L’idée toute simple de revoir quelques amis que je n’ai pas rencontrés depuis plusieurs mois pour cause de pandémie, me ravit et ne me décourage pas le moins du monde face à la pluie qui tombe au-dessus de mon domicile pour cette première balade décalée de l’année sur la nécropole de Thiais.

                 

Un copieux petit-déjeuner et c’est parti pour presque cinquante kilomètres de route, qui par ailleurs se passent assez bien malgré la densité du trafique routier et surtout la pluie qui continue à tomber sur la durée.

                 

Cela se passe tellement bien que j’arrive vers 8 h 45 devant la grande porte du cimetière parisien de banlieue de Thiais, pour pouvoir présenter mes meilleurs vœux de santé au technicien qui se trouve de faction et m’autorise l’entrée.

                 

Avant même celui des Étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) présent par dizaines, c’est bien le chant de la Grive musicienne (Turdus philomelos) que je perçois en premier en descendant de mon véhicule.

                 

La pluie tombe bien moins fort que sur la route et ressemble maintenant plutôt à une forte bruine nettement supportable pour un amateur de miroises ornithologiques ^^

                 

À quelques distances de moi, une Bergeronnette grise (Motacilla alba) trottine rapidement sur l’asphalte de la grande place puis s’envole avec de grands bons dans les airs comme si elle avait de la peine à prendre son essor.

                 

L’instant d’après, malgré le masque de rigueur, je reconnais Laurence qui est venue défier le ciel si peu clément et en arrière-plan, j’aperçois Franc qui ne semble pas de service ce matin et qui me déclare avoir entendu la hulotte à plusieurs reprises.

                 

Côté piafs, en attendant les autres participants, on note la Pie bavarde (Pica pica) aperçue au vol ou au sol dans les pelouses, il y a également quelque Corneilles noires (Corvus corone) ici ou là.

                 

Les premières Perruches à collier (Psittacula krameri) font un passage tonitruant comme si elles avaient peur qu’on les oublie.

                 

Le Pic vert (Picus viridis) lance de loin son rire sarcastique, au moment où Marc et sa fille apparaissent, la « petite » n’est pas tout à fait comme je me l’étais figuré et c’est peu de le dire !

                 

Mihaela et Alain arrivent et nous débutons la balade pour voir Aldo nous rejoindre sur nos pérégrinations matinales et mon ami me persuade de laisser l’appareil photos à l’abri dans la voiture.

                 

La Mésange charbonnière (Parus major) vraiment bien présente, affiche un chant assez variable ce matin alors qu’Alain a repéré la musicienne installée au sommet d’une espèce de conifère de pratiquement vingt mètres de haut et son chant de nous parvenir amplifié par l’humidité de l’air.

                 

Plusieurs perruches passent au vol avec des cris importants, la première semble suivi par plusieurs autres, elle a un fruit de platane coincé dans le bec ce qui attire la convoitise de ses poursuivantes.

                 

Le jardinet n’apporte rien, en terme d’espèce et en longeant la parcelle N° 1 où nous avions constaté le drapeau de la Serbie à mi-hauteur, mais la pelouse détrempée par la pluie n’affichait aucun représentant de l’agente ailée.

                 

Par contre, le masque de protection n’empêchant pas les bavardages, j’eus du mal à percevoir les quelques cris éparses du Moineau domestique (Passer domesticus) présent dans la zone technique voisine et malheureusement la recherche visuelle de l’individu resta vaine.

                 

De notre nouvelle position, la musicienne,  haut perchée, nous offre en miroise sa partie ventrale sous une bien meilleure lumière et c’est un vrai plaisir de la regarder chanter comme si nous étions en avril.

                 

Lisa, la fille de Marc, pose des questions auxquelles tout le monde peut répondre, déjà que son père est féru d’ornithologie, elle pourrait ainsi amasser un grand nombre d’information à peu de frais.

                 

Dans le flot de la discussion, un Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) est perçu au chant et à quelques distances puis, c’est un Rougegorge familier (Erithacus rubecula) qui fait une courte apparition alors que l’attention se focalise sur une perruche au plumage entièrement jaune.                 

La lumière du ciel est assez désagréable à l’œil et seuls les individus couleur sinople se détachent correctement dans la clarté maussade.

                 

Qu’importe, la balade continue avec le sujet d’une espèce d’optique pas cher qui pourrait être utile, mais pour laquelle, il n’y a que peu d’information pour se faire une bonne idée, je ferais donc des recherches à la maison sur le net.

                 

En détournant le regard, un passereau est capté en contre-jour  alors qu’il passe dans un vol tendu, de haut en bas et se pose de l’autre côté de la parcelle et je crois y voir une grive, dans la mauvaise lumière, mais rien de plus faux ^^

                 

En effet la seconde suivante, je fixe mes jumelles à mon visage pour scruter l’arbre dans lequel l’oiseau c’est réfugié, puis de le retrouver pour déterminer un Pic mar (Dendrocoptes medius).

                 

Nous sommes assez éloignés, mais tentons tout de même une approche dans une terre meuble entre les pierres tombales et le pic bariolé plongera pour disparaitre définitivement.

                 

Des mésanges, pardons des Orites à longue queue (Aegithalos caudatus)  me rappelle Laurence, sont aperçues, alors que les appels de la Grive draine (Turdus viscivorus) nous parviennent.

                 

De long en long, les tirades de mâle chanteur de Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) alternent avec le chant de sa cousine charbonnière.

                 

Des Geais des chênes (Garrulus glandarius) sont à nouveau entendus puis aperçus au vol, puis ce sont deux Pigeons ramiers (Columba palumbus) qui sont déterminés à l’envol grâce aux critères diagnostiques.

                 

Encore des corneilles, un peu partout, deux écureuils se poursuivant sur le troncs d’un arbre pour finir leur cavale au sol plusieurs de ces petits mammifères arboricoles seront d’ailleurs observés durant la balade.

                 

Un premier cri émis par un Pinson des arbres (Fringilla coelebs) nous laisse un instant espérer des cousins nordiques, ce sera d’ailleurs le sujet d’une blague pour Alain à mon encontre.

                 

L’humidité de l’air n’a pas entamé sa bonne humeur matinale et l’atmosphère reste bon enfant, mais je défends tout de même le sérieux de l’assemblée afin de ne pas traumatiser notre plus jeune public afin de ne pas la perdre définitivement à l’oiseau devant un tel spectacle.

                 

Des colombidés sont aperçu à quelques distances, leurs mouvements et surtout leur vol circulaire puis les critères diagnostiques  nous assurent la détermination du Pigeon colombin (Columba oenas) et il en sera compté jusqu’à sept dans le même arbre.

                 

La Corbeautière n’affiche plus que deux nids en bon état, alors qu’il y en avait jusqu’à sept les années passées, un signe de l’abandon de la colonie, il faudra garder cela à l’esprit pour la balade de début mars ^^

                 

L’air humide à saturation permet de transporter plus loin les sons, le chant suraigu du Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) nous parvient bien avant que nous ne puissions le localiser de visu.

                 

Celui du Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) semble également inversé proportionnellement à sa taille et la chance attire l’un deux tout proche de nous, où il sera admiré sur le haut d’une haie de troènes dans la position classique avec la queue relevée durant quelques secondes.

                 

Le chant d’un fringile en déplacement est perçu, l’oiseau n’est pas capté du regard à la déception générale, l’instant d’après c’est le cri de contact du Pic épeiche (Dendrocopos major) qui est entendu avec la confirmation d’Alain.

                 

Dans le fond du cimetière, nous ne faisons que longer la « friche », en effet le terrain gorgé d’eau n’est vraiment pas favorable pour nos chaussures du moment ^^

                 

À nouveau, un pouillot de la même espèce, est entendu, trop loin il me semble pour que ce soit le même que le précèdent et un Merle noir (Turdus merula) alerte en s’envolant plus loin un autre troglodyte chante bruyamment.

                 

Un peu plus loin, quelqu’un aperçoit un petit rapace, dans le même instant, le cri du Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) est entendu presque au-dessus de nous et pour finir, ce sont trois oiseaux de l’espèce qui nous apparaissent en vol durant quelques belles secondes.

                 

L’espèce est sédentaire au cimetière et la présence de trois individus sur cette période de l’année peut laisser espérer qu’il y aura encore de la reproduction au printemps de la part de ce falconidé.

                 

Cette observation fait jaser un moment dans les rangs et puis le vol puissant et chaloupé d’un pic détourne l’attention de presque tout le monde et quand il se fixe à une branche, pour une recherche de la détermination du sexe de l’oiseau, reste que la tâche est ardue au gré de la distance et de la lumière blafarde.

                 

Alain toujours à l’affut d’une observation repère un Goéland argenté (Larus argentatus) se détachant à peine de la couleur du ciel, puis le chant que j’avais entendu me parvient à l’oreille une nouvelle fois, des Chardonnerets élégants (Carduelis carduelis) presque une vingtaine au sommet des platanes.

                 

Cette fois, tout le monde arrive à les capter du regard et bon nombre de commentaires sont émis pour ce splendide passereau vivement coloré.

                 

Nous restons à les admirer quelques instants et c’est le retour avec les mêmes espèces déjà rencontrées comme le Pigeon biset (Columba livia) qui cette fois est présent en groupe alors que plutôt on les voyait en couple ou à l’unité.

                 

Quelques Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus) sont aperçues se laissant porter par un courant aérien invisible, plus loin, un merle fuse de sa haie protectrice en alarmant pour s’envoler à quelques distances de là.

                 

Des dizaines de passereaux font des va-et-vient on aurait pu croire à des sansonnets, mais cette semaine, ce seront des Grives Mauvis (Turdus iliacus) impossibles à compter tant il y en a.

                 

Un nichoir pour mésange présente un trou d’envol supérieur à 80 mm de diamètre, les raisons d’un tel évasement peuvent être variés en de suite et plusieurs hypothèses sont avancées, mais qui ne trouveront pas de réponse ce matin ^^

                 

C’est le moment de quitter le site et alors que chacun s’apprête à partir, un Accenteur mouchet (Prunella modularis) lance sa ritournelle, de la haie devant la conservation, l’oiseau va se percher à plusieurs mètres sur une branche d’un peuplier et se remet de plus belle à chanter puis s’envolera en silence.

                 

Des vœux de bonne santé et des promesses de retrouvailles dans ces circonstances si particulières sont échangés avant la séparation pour quelques semaines .

                 

1) Étourneaux sansonnets.

2) Grive musicienne.

3) Bergeronnette grise.

4) Pie bavarde.

5) Corneilles noires.

6) Perruches à collier.

7) Pic vert.

8) Mésange charbonnière.

9)  Moineau domestique.

10) Pouillot véloce.

11) Rougegorge familier.

12) Pic mar.

13) Orites à longues queue.

14) Grive draine.

15) Mésange bleue.

16) Geais des chênes.

17) Pigeons ramiers.

18) Pinson des arbres.

19) Pigeon colombin.

20) Grimpereau des jardins.

21) Troglodyte mignon.

22) Pic épeiche.

23) Merle noir.

24) Faucon crécerelle.

25) Goéland argenté.

26) Pigeon biset

27) Chardonnerets élégants.

28) Mouettes rieuses.

29) Grives Mauvis.

30) Accenteur mouchet.

 



09/02/2021
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 147 autres membres