Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du 05-05-2012 sur la nécropole de Thiais

 

Balade du 05-05-12

sur

la nécropole de Thiais

 

Suite à une erreur d'écriture de ma part pour les dates de balades sur la nécropole de Thiais, du fait de changements successifs d'horaires de travail, plusieurs personnes me contactent, pour me dire quelles seront présentes pour la sortie du 05/05 courant.

Donc malgré une nuit de travail, je me déplace sur site, où j'arrive à 9 h 05, comme d'habitude, je suis salué agréablement par le technicien à l'entrée qui me reconnait.

Je vais me garer derrière la voiture de Daniel, le seul candidat à la balade, présent ce matin, puis j'attends en discutant un peu des fois qu'il y aurait des retardataires.

Franck, qui est  un agent de la nécropole  ne travaille pas ce matin, mais à des choses à faire, il nous rejoindra plus tard s'il en a le temps, il me fournit les derniers détails de ses observations puis nous commençons notre balade plutôt intimiste, car nous ne sommes que deux.

Daniel, a commencé quelques minutes avant mon arrivée, à noter les espèces, ici des Moineaux domestiques (Passer domesticus),  les Etourneaux sansonnet (Sturnus vulgaris), sous le grand préau ont investi plusieurs cavités.

Dans le ciel, les Perruches à collier (Psittacula krameri), fendent les airs de leur vol énergique tout en poussant leurs cris de contacts, si caractéristique.

Quelques Corneilles noires (Corvus corone),en vol ou posées sur la grande pelouse.

Nous allons voir si les éperviers observés à la balade précédente et malmenés par quelques irascibles corneilles, sont toujours présents sur le site de leur implantation.

Au sommet d'un grand arbre encore dépourvu de feuilles, une superbe Grive musicienne (Turdus philomelos), mâle et chanteur nous charme un instant, je tente une photo, mais le nombre d'ISO trop élevé et l'oiseau en contre-jour me donne, un résultat détestable.

Le chant d'un Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla), nous permet de le localiser sans trop de soucis, il parcoure sans inquiétude notable les troncs de marronniers à la recherche de sa pitance.

Soudain Daniel se fixe, il a vu quelque chose bouger à environ cinquante mètres, au pied d'une haie, je regarde dans la même direction, un Renard roux (Vulpes vulpes), superbe, bien dégagé, il a stoppé en nous remarquant, chacun toise l'autre, durant un moment qui semble assez long, la réalité et tout autre, mais dure tout de même, bien deux bonnes minutes.

 

L'animal ne pressentant aucun danger de notre part, il renifle un truc au sol, puis relevant la tête s'engage sur la chaussée pour traverser nonchalamment, malgré un suivi sur son déplacement, il finit par disparaitre à notre vue.

L'instant magique, évanoui, nous reprenons notre balade, un arrêt pour constater l'absence totale d'activité chez les éperviers, aucun rapace en vue,  malgré le début de développement de couverture foliaire l'aire, est parfaitement visible encore pour un temps.

Dommage, les corvidés acariâtres, ont du, les chasser, pour de bon, alors que nous allons quitter le lieu, un oiseau de proies et repéré dans le ciel, l'espoir renait, mais, non, c'est un Faucon crécerelle (Falco tinnunculus).

Il y a là aussi quelques Hirondelles des fenêtres (Delichon urbicum), qui s'ébattent dans des chorégraphies aériennes de toutes beautés, mais parfois difficiles à suivre.

Un traine-buisson, bondi au pied d'un arbuste, un Pinson des arbres (Fringilla coelebs), à la pointe d'un petit cyprès, un Pouillot véloce (Phylloscopus collybita), facilement identifiable tant au chant qu'au physique.

Les Verdiers d'Europe (Chloris chloris), sont omniprésent, un premier Geai des chênes (Garrulus glandarius), suivi d'un second comme à l'accoutumé, un cri strident nous fait lever la tête, dans la trouée d'une parcelle sans plantations, nous apercevons des Martinets noirs (Apus apus), filant à vive allure dans des courses poursuites effréné.

Le Pic épeiche (Dendrocopos major),  semble avoir disparu du lieu, nous n'aurons comme la dernière fois, qu'un seul contact et sonore qui plus est, par contre, bien que la nidification, ait débuté pour son cousin le Pic vert (Picus viridis), nous entendrons et verrons celui-ci à plusieurs reprises tant au vol que perché sur un tronc ou une branche.

Une Mésange charbonnière (Parus major), passe avec une larve dans le bec, sa cousine, la bleue lance de petits cris pour annoncer sa présence.

Quand nous arrivons sur le  premier nid de crécerelle, sans nous arrêter plus que cela, nous avons la joie de constater que la femelle et en train de couver, elle n'est pas en position d'alerte, juste vigilante.

Nous bougeons rapidement après avoir constaté quelle est bien là, tapie sur son nid, ne laissant dépassé que le dessus de la tête et l'�il juste pour surveiller les environs.

Devant nous, les Pigeons ramiers (Columba palumbus), décollent avec le claquement caractéristique de leurs ailes.

En passant dans le secteur où il y a les  plaques commémorant les gens qui ont fait dont de leur corps à la science, un agent du cimetière nous salut, un peu plus loin, un chant territorial que je reconnais m'interpelle, je n'arrive pas à mettre le nom dessus, nous recherchons le passereau émetteur de  ces vocalises, pour découvrir une Fauvette Babillarde (Sylvia curruca).

Sortant d'on ne sait où, un Héron cendré (Ardea cinerea), est observé au vol juste au-dessus du sommet des grands arbres, pour finir par disparaitre à notre regard.

Suite aux informations de Franck, nous, nous dirigerons vers la friche à gauche des Bennes d'évacuation, à la recherche d'éventuelles Fauvettes grisettes (Sylvia communis), pour en voir, nous en verrons, les petits sylviidés, bondissants d'un buisson à l'autre, lançant par moment leur chant facilement identifiable.

Apparemment, il y a ici, à quelques dizaines de mètres de distance à peine, plusieurs couples dont les mâle affirment la possession de leur territoire, ce bout de terrain semble bien convenir à l'espèce.

Nous pourrons approcher un mâle chanteur à une dizaine de mètres sans l'effaroucher, mais les photos en contre-jour encore une fois, ne seront pas fameuses pour autant.

Alors que dans un buisson tout proche, un mouvement de piafs nous interdit tout déplacement, Daniel est moi scrutons le buisson, à ce moment-là, un oiseau, en bondi pour se fixer sur un rameau proche, c'est une Fauvette des jardins (Sylvia borin), elle rentre à nouveau, sous le couvert protecteur de la végétation.

Nous tentons une observation plus poussée, c'est à cet instant, que deux oiseaux identiques de la même espèce, fusent pour aller chercher la sécurité un peu plus loin, Daniel et moi sommes aux anges.

Nous faisons le tour de ce tas de terre de remblais dont la végétation a repris une partie de ses droits pour rencontrer une première Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), nous en verrons d'autres un peu plus tard.

Un peu plus loin, une Mésange bleue (Cyanistes caeruleus), bondit de branches en branches, l'émotion de l'observation des différentes espèces de fauvettes, me fera oublier de contrôler le second nid de crécerelle, il y a une balade prévue le 12/05 courant, je tâcherais de ne pas oublier.

Rien que pour ce secteur, nous sommes restés environ trois quarts d'heure à écouter et regarder les allées et venues de ces petits oiseaux, alors que,  haut dans le ciel, d'autres martinets coupent le ciel en emmétrant des cris de reconnaissance.

En arrivant sur le tas de gravier grillagé, une Bergeronnette grise (Motacilla alba), traverse une partie du ciel de son vol chaloupé, un Accenteur mouché (Prunella modularis), est repéré sans autre soucis dans les branches coupées et entassées.

Le Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) , est vu et entendu alors que pour une fois, le Rougegorge familier (Erithacus rubecula), laisse entendre son chant sans se montrer ou si peu qu'il en est presque furtif.

Un Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus), se laissera observer quelques secondes, son chant confirmera l'espèce, puis il s'éclipsera rapidement dans le feuillage.

Nous sommes devant le portail vert quand mon téléphone se fait entendre, c'est Franck qui nous demande de nous situer pour pouvoir nous rejoindre et finir avec nous la balade.

Dès qu'il arrive, nous poursuivons vers les parcelles proches de l'Alveco, deux Chardonnerets élégants (Carduelis carduelis), passe au-dessus de nous,  au loin, sur un haut lampadaire du centre commercial mitoyen de la nécropole, une forme apparait.

Daniel et franck qui semble avoir mangé le même clown sans le digérer m'annonce presque de concert, le sourire sur le visage, qu'il s'agit d'un boitier électrique femelle !!!

Les deux navets se mettent à rire de leur bonne blague à mes dépends et je finis par en rire aussi, puis nous poursuivons il n'y a que peu ou pas d'oiseau au sol, seuls les Pigeons biset (Columba livia) , ainsi que quelques passereaux déjà vus, sont présent sur ce secteur.

Devant la cabane, Franck nous montre un superbe lilas violet, puis nous entamons le retour, nous donnons à francs la liste de nos observations, en insistant sur la présence d'un seul Lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus) que nous avons vu détaler devant nous, des différentes espèces de fauvettes aperçues, ainsi que de la localisation.

Il nous confirme le fait que depuis déjà un bon moment, les lapins sont moins nombreux ici, mais il n'en connait pas la cause exacte.

D'autres perruches, partout, des bisets sur des minéraux, encore des corneilles et des  Pie bavardes (Pica pica), également des pinsons, puis derrière le conservatoire, un Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros), femelle cherchant de la nourriture aussi bien, sur les tombes qu'au sol.

Chaque balade ici est différente, le moment émouvant de la rencontre avec  goupil, mais aussi les fauvettes qui ont réussi à nous tenir en émoi un long, très long moment seront les souvenirs inoubliables de celle-ci.

Nous finirons chez l'américain d'en face comme presque, à chaque fois, pour partager un petit repas et se remémorer la liste des espèces observées, soit 30 d'oiseaux et deux de mammifères.



09/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres