Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du 05-05-2018 sur la nécropole de Thiais.

 

Balade du 05-05-2018

sur

la nécropole de Thiais.

 

 

 

Beau et bleu, tel est l’aspect du ciel quand j'arrive sur la nécropole de Thiais et il est à peine huit heures dix, forcement la porte d’entrée m’est close pour le moment.

  

De l’intérieur du site,  Franck me fait signe malicieusement en tapotant sa montre pour me signifier qu’il n’est pas encore l’heure de libérer le passage pour le visiteur du jour que je suis.

  

Je patiente donc quelques instants en tendant l’oreille, histoire de capter un cri ou un chant de l’agente ailée dont je suis venu une nouvelle fois partager la passion.

  

À travers la grille, l’espèce la plus visible est l’Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris), ils volent dans tous les sens et souvent le bec chargé de nourriture pour les nichées de la nouvelle génération.

  

Une fois la porte béante, je file à l’allure modérée et les fenêtres du C4 grandes ouvertes dans la direction de la friche pour tenter une observation des renards, mais je serais bredouille sur ce coup-là.

  

Je n’entends rien de spécial, Mais quand même, dans le ciel je perçois malgré la distance ou plutôt la hauteur, le cri strident des Martinets noirs (Apus apus).

 

272Q6389 pour  05-05-2018 martinet.jpgMartinets noirs (Apus apus)

  

Ils descendent de leur station de nuit, tout de même, quelle particularité de l’évolution que ces oiseaux qui une fois sortis du nid resteront dans les airs plusieurs mois, même pour les phases de sommeil.

  

Franck est en tenue de service, nous ne le verrons pas ce matin et les participants arrivent les uns derrière les autres.

  

Une fois les présentations faites, je demande aux nouvelles têtes, comment elles sont arrivées à l’ornithologie comme à mon habitude et je prête une paire de jumelles à une personne qui n’en a pas.

  

Le technicien du site nous présente un jeune homme comme étant quelqu’un d’important, ce dont cette personne se défend immédiatement sous le regard amusé de son présentateur.

  

À ce moment-là, trois Grands cormorans (Phalacrocorax carbo) passent au vol dans un alignement parfait comme à la parade, ce qui est à noter, car l’espèce n’est pas si fréquent que cela au-dessus de la nécropole de Thiais.

  

UE8A7862 Grand cormoran.jpgGrands cormorans (Phalacrocorax carbo)
  

L’atmosphère commence doucement à s’installer en même temps qu’elle se réchauffe, Zéphir est resté couché et le soleil semble radieux sans être trop chaud en début de matinée.

  

Juste avant le début de la balade, deux bergeronnettes ssp ont été aperçues par l'une des participantes, j’espère que nous les reverrons afin de les déterminer.

  

Les étourneaux,  d’ordinaire peu fuyant, sont tellement occupés à collecter de la nourriture qu’ils nous supportent même à quelques mètres.

  

En nous dirigeant vers la parcelle N° 1, les plus affutés d’entre nous, perçoivent le sympathique chant de la Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), le mâle chanteur sera détecté dans une toute petite fenêtre de la frondaison.

  

UE8A7872 fauvette à tête noire.jpgFauvette à tête noire (Sylvia atricapilla)
  

De la pluie, les températures qui remontent et un beau soleil, la couverture foliaire s’épanouit, mais cela n’arrange pas tout le monde, notamment les amateurs en mal d’observations.

  

Traditionnellement, au pied des grands marronniers, on pouvait découvrir des myriades de copeaux, attestant du forage d’une loge, ce matin, pas l’ombre d’un débris de bois issu du percement d’une cavité.

  

En donnant quelques explications sur la parcelle N°1, je finis par comprendre que le jeune homme présenté par Franc, est en fait  le second du site.

  

Michel aperçoit un papillon se poser au sol, une tentative de pixélisation est faite, mais reste ardue, car l’insecte possède la couleur du sol et cela donne un léger intermède à la balade.

 

UE8A7907 papillon.jpgUn Papillon dont je ne connais pas le nom.
  

La timidité n’étant pas mon trait de caractère principal, immédiatement, je lui délègue les réponses aux questions éventuelles sur le site.

  

Un Merle noir (Turdus merula) fuse d’un buisson alors qu’un autre entame un chant facilement identifiable, l’espèce est commune ici, mais semble en perte de vitesse quant à la reproduction.

  

Un Geai des chênes (Garrulus glandarius) vient se poser à moins de dix mètres de nous, tout le monde est invité à regarder la tache bleue, bien visible à cette distance, encore une merveille de coloration.

  

UE8A7877 Geai des chêne.jpgGeai des chênes (Garrulus glandarius)
  

Le jardin extérieur nous offre une puis deux Mésanges bleues (Cyanistes caeruleus) en prospection pour la collecte d’insectes, cela ne peut vouloir dire qu’une chose, elles ont niché et possèdent plusieurs petits becs à nourrir.

  

Alors que l’on entend puis regarde un magnifique mâle de Pinson des arbres (Fringilla coelebs) juste au-dessus de nous, un Accenteur mouchet (Prunella modularis) fait une très courte apparition.

  

Un premier Lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus) détale devant nous puis disparaît au cœur d’une parcelle, derrière des pierres tombales.

  

Une nouvelle fois la sittelle n’est pas présente, j’aime bien observer ce passereau arboricole qui se trouve être le seul oiseau libre de notre région à descendre la tête en bas et partager ce genre d’observation reste un plaisir rare ici.

  

Le constat suivant est l’excellente occupation des nichoirs artificiels installés ici ou là, la majorité des passereaux installés pour la reproduction, sont des Mésanges charbonnières (Parus major).

  

UE8A7857 charbonnièere maison.jpgMésanges charbonnières (Parus major)
  

Je regrette de n’avoir pensé à prendre un plan du cimetière pour faire un relevé des nichoirs  investis pour la période de nidification, en attendant, nous assistons à des apports de nourriture assez fréquemment.

  

Reste que Laure et Ewen ont décidé de noter le N° des installations occupées sur un téléphone portable, ce qui donnera des informations fiables pour le recensement.

  

Le rire sarcastique du Pic vert (Picus veridis) est entendu nettement, mais assez loin, comme le Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) bien plus près, nous ferons de belles observations que plus tard dans de grands peupliers par exemple.

  

À un moment, nous entendons une cacophonie émise par les cris d’une palanquée de Perruches à collier (Psittacula krameri), les psittacidés couleur sinople, en ont tout simplement après un Écureuil roux (Sciurus vulgaris) qu’elles houspillent plus pour le jeu que pour la prédation.

  

À chaque fois qu’une charbonnière arrive près d’un nichoir avec un invertébré dans le bec, cela déclenche l’émoi dans notre groupe.

  

Plus loin, le mouvement d’un oiseau dans les branches nous permettra d’observer un, puis deux Pigeon colombin (Columba oenas), personnellement, je les trouve bien moins farouche au CPB d’Ivry, mais cela ne reste qu’un avis personnel.

  

Sur notre gauche, un chant particulier nous fait tendre l’oreille, un Verdier d’Europe (Chloris chloris) vient de se poser sur un petit conifère d’ornement, celui-là, il fallait le trouver.

   

IMG_2716    05-05-2018.jpgVerdier d’Europe (Chloris chloris)
  

En arrière-plan, un rapace de petite taille arrive dans les branches, au jizz et avec la paire de jumelles, le doute n’est pas permis, c’est  bien Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), l’oiseau de proies est ici sédentaire et reproducteur, mais en régression tout de même.

  

Les Corneilles noires (Corvus corone) sont omniprésentes dans les arbres en vol ou sur les pelouses, contrairement au freux qui semblent avoir déjà déserté le site après avoir occupé quelques nids de la colonie.

  

Un cri de contact émis par un Pic épeiche (Dendrocopos major) nous autorise une recherche en vain.

  

En arrivant à la parcelle 86,  nous sommes attendus par une mésange, une charbonnière qui semble poser tranquillement sur un panneau indicateur.

  

UE8A7916 Charbonnière 86.jpg
  

Franck nous a informé de la présence de renardeaux sur au moins une tanière, ce superbe carnassier à la robe couleur de feu est le principal régulateur des rongeurs que l’on peut apercevoir au gré des balades.

  

Malheureusement, ce matin le rouquin ou ces petits resteront totalement invisibles au grand dam de Michel.

 

Tout le monde ne partage pas mon avis sur l’expansion de la Renouée du Japon (Fallopia japonica), mais moi je trouve que cette plante invasive et c’est peu de le dire, créé tout de même, un véritable biotope à elle seule sur ce site.

    

L’Hypolaïs Polyglotte (Hippolais polyglotta) quant à lui se fait entendre bien timidement, mais ne sera pas trouvé de visu, peut être la prochaine fois.

   

Plus loin, trois oiseaux décollent du sol, d’abord avec un vol rappelant celui chaloupé du pic, d’ailleurs une participante annonce le vert et moi distrait par une conversation, j’acquiesce sans trop regarder^^.

  

Michel, bien plus vigilant que moi affirme que les trois volatiles ressemblent un peu plus à des turdidés de bonne taille.

  

De suite, les jumelles  reprennent leur place sur mon vissage et effectivement, il a raison, ce sont bien des Grives draines (Turdus viscivorus), qui maintenant, prennent de la hauteur pour passer au-dessus des grands arbres pour finir par se percher au plus haut..

  

Le reste de la friche, n’apporte pas grand chose, hormis des espèces déjà aperçues.

  

Un crochet par le grand portail vert, permet de constater le nettoyage à blanc de la zone où les amas d’élagage permettaient à plusieurs espèces de passereaux de trouver une autre zone de protection.

  

Cela fait propre de visu, mais c’est bien dommage pour la biodiversité, reste qu’à ce moment-là un petit oiseau est aperçu, une Fauvette des jardins (Sylvia borin).

  

Le Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) et le Rougegorge familier (Erithacus rubecula) sont une nouvelle fois entendu, même si le second est très discret ce matin, c’est un contact de plus.

   

UE8A6214 pour le 05-05-2018.jpgRougegorge familier (Erithacus rubecula)
  

Un nouveau geai, puis plusieurs Corneilles traversent les divisions, tout comme les perruches au vol puissant et tendu.

  

Un premier Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) puis deux autres au moment où ils passent au-dessus de nous, par transparence, nous distinguons parfaitement les barres alaires et la queue échancrée.

  

Une Bergeronnette grise (Motacilla alba) est d’abord entendu puis brièvement observée dans son vol caractéristique.

  

le moineau est contacté au chant puis à la vue, mais hors des limites de la nécropole, dommage, ici, il y a tout pour lui, mais les miettes laissées par les êtres humains, semblent plus attractives.

  

Un passereau est observé rapidement, courant sur une branche, passe sur le tronc la tête vers le bas, revient sur la branche et disparaît derrières les feuilles.

  

Que ce soit la forme, le comportement ou les couleurs, tout me ramène au passereau arboricole que je cherchais ce matin vers la zone technique.

  

Je pense immédiatement à la Sittelle torchepot (Sitta europaea) même si nous ne sommes pas dans le secteur où elle est observée traditionnellement.

  

Deux parcelles plus loin, nous pensons avoir retrouvé la bergeronnette de tout à l’heure, mais à mieux y regarder, c’est une Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea) qui se trouve là et quelques mètres derrière, un autre individu de l’espèce arpente le bitume également.

  

Les Pigeon biset (Columba livia) descendent en chapelets du toit des grands bâtiments adjacent à la nécropole.

    

Encore un Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) et le traine buisson animent de leur présence cette fin de balade.

 

272Q4132 pour 05-05-2018 Acenteur.jpg

  

Noires et blanches, les  Pies bavardes (Pica pica) sont dans leur plumage tape à l’œil bien visible depuis le début de la matinée.

  

La très grosses note humoristique de la matinée viendra quand je déclarerai voir des grues, bien sûr de chantier de l’autre côté du mur d’enceinte.

  

Je contacterais un fou rire dans l’instant, quand on me répondra en pensant que je parlais des personnes féminines du groupe^^

  

j’adore la plaisanterie, mais celle là, je la trouve assez sympathique, ce qui donne une bonne idée de la vivacité d’esprit de celui qui l’a lancé^^

 

Enfin le Pigeon ramier (Columba palumbus) sera le dernier de la liste et après une relecture collégiale, Michel et moi finirons chez l’américain d’en face pour partager un encas.

  

Au moment de récupérer nos véhicules respectifs, l’agent qui se trouve à l’entrée nous demande ce que nous avons vu d’intéressant.

  

Bien plus que de lui apporter la réponse, ce qui me fait vraiment plaisir, c’est de voir que les membres du personnel et leurs supérieurs trouvent un attrait certain pour leur cadre de travail sous un jour différent.

  

Cette petite discussion nous permet de contacter une Tourterelle turque (Streptopelia decaocto) que nous ne croisons pas si souvent que cela sur le site.

  

La prochaine visite de Thiais étant prévue le 02/06 courant, je dis au revoir à Michel en espérant pouvoir organiser une balade au Parc du Marquenterre d’ici là.

  

1) Étourneau sansonnet

 

2) Martinet noirs

 

3) Grand cormorans

 

4) Fauvette à tête noire

 

5) Merle noir

 

6) Geai des chênes

 

7) Mésanges bleues

 

8) Pinson des arbres

 

9) Accenteur mouchet

 

10)  Mésanges charbonnière

 

11) Pic vert

 

12) Grimpereau des jardins

 

13) Perruches à collier

 

14) Pigeon colombin

 

15) Verdier d’Europe

 

16) Faucon crécerelle

 

17) Corneilles noires

 

18) Pic épeiche

 

19) Fauvette grisette

 

20) Hypolaïs Polyglotte

 

21) Grives draines

 

22) Fauvette des jardin

 

23) Pouillot véloce

 

24) Rougegorge familier

 

25) Corneilles noires

 

26) Chardonneret élégant

 

27) Bergeronnette grise

 

28) Sittelle torchepot

 

29) Bergeronnette des ruisseaux

 

30) Pigeon biset

 

31) Troglodyte mignon

 

32) Pigeon ramiers

 

33)Tourterelle turque

 

 

 

Lapin de Garenne

 

Écureuil roux

 



17/05/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres