Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du 02-04-2022 sur la nécropole de Thiais.*

                         

En ces premiers jours de printemps, les journées redeviennent hivernales, mais ce matin, le ciel est lumineux et c’est peu de le dire, pas l’ombre de la queue d’un nuage à l’horizon.

                           

Le trajet reste correct malgré la densité du trafic et c’est toujours un accueil sympathique de la part des techniciens présents à l’entrée qui m’attend.

                           

Pour ce qui me concerne, la température extérieure sur site a gagné environ 3 °C par rapport à celle autour de la maison.

                           

Mais haut les cœurs, on y est, on y reste et le chant des Mésanges Charbonnière (Parus major) est celui que je perçois en premier, les Étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) ne sont pas en reste.

                           

En réalité, ils sont quasiment partout, avec une prédilection pour le grand préau et sa multitude de cavités.

                   

Devant le bâtiment de la conservation, un Accenteur mouchet (Prunella modularis) et perché sur la balustrade, le temps de prendre mon APN et il a tout bonnement filé.

                           

Le cri, ou au choix, le chant du Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) m’atteint et je tente de trouver le petit passereau qui arpente les troncs à longueur de temps.

                           

Le rire sarcastique du Pic vert (Picus viridis) me parvient alors que Mihaela et Alain arrive sur la grande place.

                           

Par contre, j’ai reçu plusieurs messages de défection quant à la balade de ce matin pour cause de météo incertaine, les participants seront encore plus appréciés par leur présence.

                           

Les Pies bavardes (Pica pica) sont omniprésentes, des Perruches à collier (Psittacula krameri) passe de leur vol puissant et Mihaela trouve une Tourterelle turque (Streptopelia decaocto) accroché à une branche.

                           

L’instant d’après Alain, la confirme, quant à moi, j'éprouve plus de difficulté à la repérer, puis l’oiseau plonge vers les ifs derrière chez Franck.

                           

Je fais le déplacement pour la retrouver sur un petit arbre, le plumage gonflé pour mieux se préserver du froid.

                            

Tourterelle turque (Streptopelia decaocto)

                           

Mihaela verra également une Mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus) mais l’oiseau disparaissant rapidement des limites du cimetière, elle n’évoquera la miroise qu’au moment du log en fin de matinée.

                           

Des Pinsons des arbres (Fringilla coelebs) traversent la grande place en nous survolant ainsi que plusieurs Chardonnerets élégants (Carduelis carduelis) qui iront l’instant d’après se poser dans le carré de pelouse côté sortie.

                           

Notre trio fait des allés et venues en attendant l’heure officielle du début de balade, car même si je suis complètement psychorigide, la courtoisie impose au moins la ponctualité et donc d’attendre d'éventuels participants.

                           

À propos de courtoisie, Franck sort de son domicile et vient droit sur nous pour nous saluer et nous informer qu’il y avait, il y a encore peu, des pinsons nordiques sur la nécropole.

                           

Grâce à cela, il coupe l’herbe sous les pieds d’Alain qui allait me faire une annonce similaire ce qui nous fera rire pour un moment.

                           

Quelques Geais des chênes (Garrulus glandarius) sont aperçus çà et là, et surtout deux Grands cormorans (Phalocrocorax carbo) au vol lourd, mais dynamique, ils prendront le large avant que je ne réagisse pour la photo ^^

                   

Grands cormorans (Phalocrocorax carbo)

                   

En passant devant le grand hall, le cri de contact du Moineau domestique (Passer domesticus) nous parvient ensuite, Alain en voit un, prospecter, une cavité, le piaf serait-il de retour sur la nécropole, affaire à suivre.

                           

Neuf heures arrive et nous décidons de commencer, mes deux compagnons seront les seuls participants ce matin apparemment.

                           

Le chant perçant de la Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) nous parvient et un Rougegorge familier (Erithacus rubecula) joue les timides à quelques mètres de nous.

                       

Rougegorge familier (Erithacus rubecula)

                           

La parcelle N° 1 ne donne rien en termes d'espèce et au vu de notre petit comité, nous allons directement vers le jardinet extérieur lorsque Laurence ainsi qu'Aldo nous rejoignent.

                           

C’est ensemble que nous profitons de l’apparition de Merles noirs (Turdus merula) mâle et femelles, et même d’une poursuite entre plusieurs rivaux.

                           

Le chant de la Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) devient notre préoccupation première quand une activité humaine se fait sentir au niveau du bâtiment du fond.

                           

Les jumelles redescendent en position de repos et Aldo de demander si des fois ce ne serait pas un logement de fonction ^^.

                           

La réponse arrive avec un homme affublé d’un grand sourire, venant manifestement vers nous avec de bonnes intentions et une discussion apportant la réponse à la question d’Aldo nous est délivrée.

                           

Oui, c’est un logement de fonction, c’est même celui de la plus haute autorité du personnel de la nécropole.

                           

Nous sommes confus, mais cela ne semble pas choquer notre interlocuteur qui me donne les coordonnées de madame la conservatrice.

                           

La discussion prend un tour bon enfant avec, la possibilité de voir ce monsieur venir grossir nos rangs pour la prochaine balade si l’occasion lui en est donné.

                           

Puis chacun de repartir à ses occupations, pour nous, ce sera toujours la FTN dont le chant nous parvient encore.

                           

Des Pigeons biset (Colomba livia) dont un sera qualifié de biset casserole, sont aperçus par groupes de long en long et soudain, un martèlement est nettement entendu.

                           

C’est certain s’en est un, il nous faudra un petit moment pour le localiser et ce sera un mâle de Pic épeichette (Dryobates minor) bien sûr, qui tambourine pour se nourrir ou pour signaler sa présence.

                         

Pic épeichette (Dryobates minor)

                           

Quelques photos réflexes à la va-comme-je-te-pousse et l'on change de position pour une meilleure miroise, mais l’oiseau s’envole pour une autre branche, pour finir par s’éclipser.

                           

Cette fois-ci, je pourrais montrer une photo pour confirmation à l’ensemble du groupe contrairement à la balade précédente, où j’avais reçu de l’aide pour avoir la chance de l’apercevoir.

                           

Le sexe étant rectifié plus tard sur l’ordinateur en vérifiant les photos pour les inclure au compte rendu.

                           

Des Grives draines (Turdus viscivorus) sont vues, le plus souvent d’assez loin, l’une d’elles sera même observée au vol avec une cagouille coincée dans le bec au niveau de la friche ainsi que plusieurs Grives mauvis (Turdus iliacus).

 

Grives mauvis (Turdus iliacus)

                          

Pour l’heure, un Pic épeiche (Dendrocopos major) traverse au vol une parcelle et va se fixer sur une branche plutôt que sur un tronc, finalement il y a un couple et les jumelle seront nécessaires pour une bonne observation.

                           

Cette fois nous tournons dans l’avenue N, pour tenter de retrouver une grive qui nous fuira, Laurence aperçoit deux accenteurs au sol à bonne distance.

                           

                        

En suivant un pic couleur sinople, un couple de charbonnières sera observé en prospection sur un nichoir adapté à leurs tailles.                        

                           

Le carré militaire de la parcelle N° 17 est occupé par au moins deux Rougequeues noirs (Phoenicurus ochruros) tantôt posés au sol, tantôt perchés sur une croix.

                                     

Rougequeues noirs (Phoenicurus ochruros)

                           

À nouveau, le Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) se fait entendre et un premier couple de Pigeons colombins (Columba oenas) est capté du regard, suivi puis observé quand les oiseaux se posent dans les arbres l’avenue de l’est.

                           

À un moment, nous voyons une Corneille noire (Corvus corone) se poser à côté d’un gros nid, l’oiseau semble vouloir arracher des composants, en tout cas, li tape assez fort dessus sous le regard congénère plus placide.

                    

Pouillot véloce (Phylloscopus collybita)

                           

L'instant d’après, c’est une autre paire de corvidés acariâtres qui vient chercher querelle aux deux premiers et parfois avec force de battement d’ailes puis le pugilat se poursuit dans une course poursuite loin de notre vue.

                           

Un peu plus tard, deux, puis trois et quatre geais se suivent, peut-être un regroupement post-hivernal pour une remontée plus au nord.

                           

Des Écureuils roux (Sciurus vulgaris) sont rencontrés, mais moins souvent qu'à l'habitude, le froid leur impose peut-être de rester calfeutré dans leur nid.

                           

Alain nous proposera de retrouver un reportage sur les pics dans lequel on peut juger de la prédation du gentil mammifère arboricole à l'encontre des pics, par exemple.

                       

Orite à longue queue (Aegithalos caudatus) 

                          

À l’abri d’une haie, Laurence capte dans un buisson d’ornement plusieurs Orite à longue queue (Aegithalos caudatus) dont une assez complaisante fera une pose au bout d’une branche bien dégagée.

                           

Des Fauvettes de la même espèce que précédemment seront également décelé en couple, mais bien plus calme.

                    

Pinson du nord (Fringilla montifringilla)

                           

Nous tournons à droite, puis à gauche, et à un moment, des fringiles sont captés à l’oreille, Le plus reconnaissable, le Verdier d’Europe (Chloris chloris)  puis le chardonneret.

                           

Enfin des Pinson du nord (Fringilla montifringilla), de suite confirmées par Laurence et estimés par tous pour un bon rassemblement d’une soixantaine d’individus environ qui nous charmeront un bon moment.

                           

C’est la frénésie, même si les beaux visiteurs nordiques ne sont pas encore en plumage nuptial, puis à nouveau des mauvis pour plusieurs individus en groupe ou isolés.

                                                

Pinson du nord (Fringilla montifringilla)

                        

Un Roitelet huppé (Regulus regulus) sera bien entendu, mais ne sera pas retrouvé à la vue pour cause de fringiles très captivants.

                           

Au sol, une première Grive musicienne (Turdus philomelos) sera contactée, nous en verrons plusieurs autres et le Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) de venir s’aouter à la liste journalière pour un nouveau contact.

                        

Grive musicienne (Turdus philomelos)

                           

La friche nous apporte plusieurs Pigeons ramiers (Columba palumbus) se nourrissant au sol et prenant leur envol à notre approche.

                           

Par contre, pas l’ombre de la queue d’un rapace, il faut dire que Zéphir semble s’éveiller et donne ainsi raison au bulletin météo de la veille.

                           

Le pouillot est à nouveau contacté, ainsi qu’un Goéland argenté (Larus argentatus) immature disparaissant au loin derrière, les arbres malgré, le désir de le voir revenir par Alain qui le suivait aux jumelles.

                                                             

En remontant vers la sortie, enfin, un Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) sera contacté au vol, posé et au vol, puis disparaissant, mais nous laissant tout de même le temps d’en déterminer le sexe.

                   

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus)

                           

Les chardonnerets, les pics, les verts ainsi que les Pinsons, ceux des arbres, rythmeront le temps de notre retour.

                           

Une dernière apparition du rouge-queue   motivera une recherche qui restera vaine, ensuite, ce sera le LOG, pour compléter mes habituelles absences.

                           

Aldo se félicitera de la constance au niveau de la trentaine d’espèces et plus rencontrées aux balades de Thiais, puis ce sera la fin de la matinée ornithologique.

                           

Alors que j'ai dû tenir mon APN toute la matinée dans les bras, j’en souffrirais au niveau de l’épaule, donc je rentrerais directement à la maison sans passer chez l’américain d’en face.

                           

1) Mésanges Charbonnière

2) Étourneaux sansonnets

3) Accenteur mouchet

4) Pic vert

5) Pies bavardes

6) Perruches à collier

7) Tourterelle turque

8) Mouette rieuse

9) Pinsons des arbres

10) Chardonnerets élégants

11) Geais des chênes

12) Grands cormorans

13) Moineau domestique

14) Mésange bleue

15) Rougegorge familier

16) Merles noirs

17) Fauvette à tête noire

18) Pigeons biset

19) Pic épeichette

20) Grives draines

21) Pic épeiche

22) Rougequeues noirs

23) Pouillot véloce

24) Pigeons colombins

25) Corneille noire

26) Orite à longue queue

27) Verdier d’Europe

28) Pinson du nord

29) Grives mauvis

30) Roitelet huppé

31) Grive musicienne

32) Troglodyte mignon

33) Pigeons ramiers

34) Goéland argenté

35) Faucon crécerelle

                   

A) Écureuils roux

 



03/04/2022
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 169 autres membres