Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade sur la necropole de Thiais du 03-02-2024

                                    
Ayant reçu plusieurs propositions de présence pour la balade mensuelle et bien que très fatigués en ce moment pour cause de petit pépin personnel, je me dirige tout de même vers Thiais sur la A 86 sans réel souci de circulation.
                                    
Arrivé sur place, la bruine légère, mais pugnace que j’ai subi sur le trajet, commence à s’amoindrir pour finir par s’arrêter totalement, l’atmosphère est humide et complètement plombée.
                                    
Reste qu’en l’absence de vent, la promenade sera largement supportable si Zéphir reste au repos, dans le cas contraire la sensation de froid pourrait être accentuée.
                                    
Ayant anticipé d’éventuels ralentissements fantômes, je suis arrivé largement en avance et à travers la grille de la porte monumentale, je commence les observations.
                                    
Des Pigeons bisets (Colomba livia) se perchent au sommet du grand préau, puis des Mésanges charbonnières (Parus major) s’agite dans les grands peupliers proches du bâtiment de la conservation.
                                    
Au terme d’un moment, l’accès au site nous est proposé par le personnel toujours aussi avenant et je retrouve cette place qui m’est devenue familière tout au long de ces années.
                                    
Pas l’ombre de la queue d’un oiseau sur les pelouses mouillées, pas plus que sur le bitume de la grande place
                                    
En descendant de mon véhicule, le chant d’un Verdier d’Europe (Chloris chloris) me parvient sans vraiment arriver à le localiser, puis avec un peu de persévérance, il est aperçu au fait d’un grand arbre.
                                                                        
Me décidant à noter les espèces, je constate l’oubli de mon carnet de note, l’adaptation viendra par l’utilisation d’un ticket de parking conservé pour le cas où.
                                    
Pour en revenir à ce qui se passe sur la grande place, ce matin, les Étourneaux sansonnet (Sturnus vulgaris) semblent assez timides, et quelques rares Pies bavardes (Pica pica) passent au loin.
                                    
Un nouveau verdier est aperçu, et malgré une lumière des plus médiocre, armé de mon APN, je tente une photo pour un résultat décevant.
                                    
L’heure approchant, Sabine et Daniel font leur apparition, suivis par Nathalie, puis Philippe, Agnès et enfin du jeune Fabien qui nous rejoint un pas tonique. 
                                    
Encore quelques minutes pour les présentations et c’est le début de la balade vers la parcelle N1 pour entendre un premier Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla).
                                    
Le rire sarcastique du Pic vert (Picus viridis) nous arrive très facilement, se propageant de loin en loin dans l’humidité de l’air.
                                    
Un Rougegorge familier (Erithacus rubecula) est naturellement repéré à l’aide de son chant, puis par une série de déplacements et enfin une superbe pause bien en vue pour une observation collégiale.
                 

DSCN7560 RougegorgeRougegorge familier par Daniel

                  
C’est aussi l’occasion d’apercevoir plutôt que d’observer un Geai des chênes (Garrulus glandarius), plusieurs Merles noir (Turdus merula) sont aussi contactés à la vue autant qu’à l’oreille.
                                    
En ce début de matinée, il y a peu d’activité, mais au moins deux Pics épeiches (Dendrocopos major) se poursuivent l’un l’autre et pour le moment restent à distance.
                                    
Une photo est tentée sur l’un des picidés bariolés, mais un désagréable pictogramme apparaît sur l’écran de mon APN m’informant que la batterie est à plat.
                                    
Je revois immédiatement en mémoire les accus posés sur la table avant mon départ de la maison.
                                    
Sur la parcelle suivante, « mon » chêne préféré porte encore ses feuilles et reste une source de réflexion pour tous ceux qui s’intéressent plus ou moins à la végétation du cimetière.
                                    
Les Perruches à collier (Psittacula krameri) sont omniprésentes, en revanche celles qui sont colorées différemment sont absentes ce matin.
                                    
Qu’importe, ce sera pour une autre fois, en attendant, un premier Pigeon colombin (Columba oenas) s’envole, ce qui permet de s’attarder devant un   nichoir installé à l’origine pour la hulotte qui trouve à Thiais un lieu de reproduction qui semble lui convenir.
                                    
Ce qui est dommage dans cette affaire, c'est que lesdits nichoirs ne sont pas entretenus, et donc intéressent un peu moins les strigidés qui hantent la nécropole.
                                    
Par transparence, au travers des branchages, des formes sont distinguées, des mouettes sont annoncées, reste qu’avec l’aide des jumelles, les laridés sont identifiés comme des Goélands argentés (Larus argentatus).
                                    
Au moins un immature est dans le petit groupe et c’est l’occasion de parler des différentes phases de plumage chez cette famille d’oiseaux tant marins, voire pélagique que des eaux saumâtres.

                              

Assez loin, un nouveau turdidé est aperçu, il est identifié comme une Grive draine (Turdus viscivorus) à coup sûr et la photo de Daniel vient confirmer l'espèce.
                 

DSCN7610 draineGrive draine par Daniel

                                                                          
Plus loin et plus tard, une Orite à longue queue (Aegithalos caudatus) est entendue, mais l’apparition fugace d’une Buse variable (Buteo buteo) la fait passer au second plan, tout comme le Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes).  
                                    
Notre jeune participant et Philippe repèrent des passereaux au sommet, des sansonnets pour un groupe assez conséquent qui rejoignent d’autres déjà perchés au même endroit.
                    DSCN7719 mauvis Mauvis et sansonnets par Daniel

                
Là aussi, les jumelles apportent une grande aide, les premiers en place sont en réalité des Grives mauvis (Turdus iliacus) sur lesquelles les critères diagnostiques sont appliqués avec plus ou moins de facilité.
                                    
Le Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) que nous avions vu plonger puis disparaitre est retrouvé pour une meilleure miroise et par la suite un tintamarre déclenché par un groupe de Pies harcelant la buse nous parvient.

                                     
DSCN7738 crecerelle Faucon crécerelle par Daniel

                                    
Malheureusement pour nous, le rapace s’éloigne dans la direction opposée à la nôtre, suivie de près par son escorte de corvidés bicolores.
                                    
Le cri de contact de l’épeiche nous parvient à plusieurs reprises, et son grand cousin couleur sinople laisse entendre son rire sarcastique quand il n’est pas vu au vol puissant et chaloupé.
                                    
À un moment, de l’autre côté d’une parcelle, de nouveaux petits oiseaux sont présents au fait des platanes, la distance et la lumière laiteuse nous interdisent pendant quelques instants une parfaite identification.
                                    
Puis, les Chardonnerets élégants (Carduelis carduelis) étant identifiés avec assurance sur les fruits des arbres, nous constatons également la présence de quelques verdiers et Pinsons des arbres (Fringilla coelebs).


DSCN7829 ChardonneretChardonnerets élégants par Daniel

                                    
Nous scannons les oiseaux pour voir s’il n’y a pas de cousins nordiques des derniers,  puis une approche est tentée, mais alors que nous sommes encore à plus de 40 mètres, les fringiles s’envolent pour d’autres supports bien plus éloignés.
                                    
Un autre petit groupe comportant au moins deux Bruants des roseaux (Emberiza schoeniclus) est contacté avant son envol bien trop rapide à notre goût.
                                    
Fabien, qui s’intéresse aux rapaces pouvant être présents à un moment ou l’autre de l’année, demande le nom des espèces possibles et là le « pigeon hobereau » est évoqué l’espace d’une seconde, mais qui surprend le jeune homme.
                                    
Il reprend instantanément ses esprits pour poser d’un ton interrogateur « pigeon hobereau » ?
                                    
Heureusement, il n’y a pas eu de témoins pour entendre ça, et me dépêchant de me rattraper comme je peux, le coup de mon erreur, et j’en rigolerais intérieurement pendant un bon moment.
                                    
Au moment d’arriver sur la zone de la friche, un nouvel Accenteur mouchet (Prunella modularis) est entendu, plus tôt dans la balade, nous avions vu le traine-buisson au sommet d’un arbre assez haut en train de chanter.

                                  
DSCN7634 accenteur Accenteur mouchet par Daniel

                                    
Une Grive musicienne (Turdus philomelos) est également entendue, mais pas retrouvée, c’est le seul individu de l’espèce contacté ce matin, bien que l’espèce soit sédentaire au site.
                                    
Sur la grande zone dégagée, le Pigeon ramier (Columba palumbus) est bien présent, pour le reste, que du déjà-vu et le sol étant vraiment boueux, nous ne nous attardons pas dans le secteur, d’autant qu’une légère bruine recommence à tomber.
                                    
La remontée vers la sortie et la fin de la balade se fait tranquillement en ajoutant la Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) à notre liste et au moment du log final, une aide me sera apportée pour les espèces que je n’avais pas inscrites sur la liste.
                                    
Nous, nous quittons avec l’espérance de se retrouver pour une autre prochaine balade en meilleure santé pour ce qui me concerne.
                                    
Daniel m’enverra quelques photos prises lors de la matinée pour pallier mon manque d’attention, en espérant mieux pour la prochaine fois.
                                    
1) Pigeons bisets
2) Mésanges charbonnières
3) Verdier d’Europe
4) Étourneaux sansonnet
5) Pies bavardes
6) Grimpereau des jardins
7) Pic vert
8) Rougegorge familier
9) Geai des chênes
10) Merle noir
11) Pics épeiches
12) Perruche à collier  
13) Orite à longue queue
14) Buse variable
15) Troglodyte mignon 
16) Goélands argentés

17) Grive draine
18) Orite à longue queue
19) Buse variable
20) Troglodyte mignon
21) Grive mauvis
22) Faucon crécerelle
23) Chardonnerets élégants
24) Pinsons de arbres
25) Bruants des roseaux
26) Accenteur mouchet
27) Grive musicienne
28) Pigeon ramier
29) Mésange bleue



10/02/2024
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres