Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Une approche de l'oiseau

Comme nous le savons tous, l'ornithologie est un sujet assez vaste pour des raisons évidentes, il touche le monde animal, végétal, géographique, historique dans une première approche.

L'oiseau peut être beau ou laid, petit ou grand, rapide ou lent, volant ou non, il ne laisse que très peu de monde sans réfléxtion. 

Bien sûr la chaîne alimentaire naturelle et les ramifications  sont de plusieurs ordres bien évidement et il subit de plein fouet l'expansion de son pire ennemi de tous les temps, l'homme, que ce soit par son expansion propre ou par les pollutions de tout ordre qu'il génère sur la planète.

L'oiseau dans l'histoire du monde remonterait  à au moins 225 millions d'années avec pour ancêtre commun de toute la population aviaire le droméosaure protoavisce, un petit dinosaure qu'il ne faut pas confondre avec le mondialement connu archéoptéryx faisant son apparition il n'y a que 150 millions d'années, qui lui, appartenait semble-t-il à un groupe à la fin de son évolution et qui donc n'aurait pas laissé de descendance.

Lors de la première découverte en 1861 d'un fossile d'archéoptéryx, celle-ci eu un retentissement mondial au niveau des chercheurs naturaliste de l'époque. C'était l'un des maillons si l'on peut dire de l'évolution naturelle mise en valeur par le très célèbre naturaliste anglais Charles Darwin, inventeur de la fameuse théorie de l'évolution naturelle quelques années auparavant.

Le second individu découvert en Allemagne en 1877 soit plus de quinze ans après le premier, mis en évidence de longues plumes sur les pattes arrières, durant plus d'un siècle, les savant de tout poils (plumes), pensèrent que le but de ces plumes était plus destiné à la protection thermique qu'à une utilisation au vol.

A un moment de leur évolution, les dinosaures voués au vol et qui possédaient deux paires d'ailes durent en sacrifier une et donc continuer leur avancée vers le monde que nous connaissons et en cela, la découverte au début des années 2000 par une équipe chinoise dans le nord de la Chine de quelques spécimens fossilisés de dinosaures avec des plumes sur quatre ailes  apporte de nouvelles lumières assez surprenantes  quant à l'orientation de la nature dans cette voie.

Les oiseaux dits modernes ne feront leurs apparitions qu'au début du crétacé, soit il y a environ 135 000 000 d'années.

Nul doute que les tehcniques futures puissent nous apporter de nouvelles informations quant à la progression et aux changements de mophologie de l'agent ailé.

Le travail considérable  des chercheurs, les nouveaux matériels et surement la chance pourront encore nous émerveiller par de nouvelles découvertes.

La géographie de l'oiseau nous apporte également des connaissances incommensurables, en effet les oiseaux sont  partout, seul endroit à ne les attirait pas plus que cela, car  il y fait froid, très froid, ce sont les pôles bien sûr ainsi que les déserts torrides ou là à contrario, il y fait des chaleurs à peine supportables, mais ici  encore, l'évolution naturelle à permis à quelques espèces de s'implanter durablement.

En ce qui concerne la géographie, les experts ayant divisé notre belle planète en sept écozones, on peut aisément savoir dans quel pays ou région est originaire un oiseau si l'on connait bien sur l'écozone dans laquelle il a ses habitudes, à contrario, une sterne arctique (Sterna paradisaea),  qui migre deux fois l'an d'un pôle à l'autre change forcement d'écozone.

Le fait d'apprendre où vit un oiseau nous incite  également à connaître la situation géographique, souvent,  la capitale de la nation, mais aussi les villes les plus importantes, le nom de ses provinces, de ses fleuves, rivières, lacs et le cas échéant celui de ses montagnes et certains faits marquants qui touche l'histoire du pays comme par exemple les hommes célèbres qui y ont vécus.

Qui n'a jamais songé en prononçant le nom du manchot du cap (Spheniscus demersus) d'être capable de pouvoir situer le cap de bonne Esperance sur une carte, de savoir qui est le premier président noir de ce pays où la première transplantation cardiaque  fut pratiquée par le docteur Barnard en décembre 1967 ou encore le record de vol en altitude pour les oies à tête barrée (Anser indicus) qui volent au-dessus du toit du monde soit à une altitude supérieur  à 8800 m et qu'en dessous le Tibet qui abrite le plus haut sommet du monde voit son plus haut dignitaire religieux voué à l'exil pour cause de voisins un peu  trop possessifs et envahissant.

Là-dessus, il faut également reprendre le tableau de la chaine alimentaire pour savoir ou se trouve l'oiseau que l'on étudie, observe, ou tout simplement auquel on pense, en effet il peut être un prédateur pour une espèce ou plusieurs, voir être lui même la proie ou passer d'une catégorie à l'autre selon le cas.

Et enfin, le milieu ou vit l'oiseau, il est toujours agréable de savoir reconnaître les différents habitas appelés aussi biotopes  par le revêtement du sol et de la végétation qui y pousse ainsi que du reste du règne animal qui y gravite.

Toutes ces connaissances que nous accumulons nous permettent de profiter avec plaisir de notre passion de pouvoir la partager., voir de la transmettre.



09/03/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres