Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Oiseaux photographiés en Équateur



Le Colibri porte-épée  (Ensifera ensifera).

    

Un mythe pour moi et avec le talent et l'aide de Julien notre guide,

j'ai pu en faire la rencontre.

   

Une seule observation, le dernier jour du séjour,

au lodge Guango à 1h 1/2 de Quito.

  

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


Le Fournier cannelle  (Furnarius cinnamomeus)

  

L'un des passereaux les plus observés

durant mon Voyage en Équateur en novembre 2018

  

Largement inféodé à l'humain,

il est vu souvent dans le pays.

  

Peu ou pas observé en haute altitude

et dans la foret amazonienne.

   

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


Tyran mélancolique (Tyrannus melancholicus).

  

Parfaitement et souvent observé dans la première partie

de mon voyage en Équateur en novembre 2018.

   

présent également au contact de l'homme,

il est peu furtif.

   

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


Le Tyran sociable (Myiozetetes similis).

   

Parfaitement et souvent observé dans la première partie

de mon voyage en Équateur en novembre 2018.

   

Souvent présent également au contact de l'homme,

il est peu furtif.

   

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.

  


Le Vacher luisant (Molothrus bonariensis).

   

C'est sur le littoral que je l'ai  plus rencontré,

seul ou en petits groupes éparses.

  

Souvent observé au contact de l'homme,

il est peu furtif, donc facile à rencontrer

   

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


Le Tyranneau passegris (Camptostoma obsoletum).

   

Observé souvent et à peu de distance presque partout.

 

Ce petit passereau ne dédaigne pas les parcs et jardins.

  

Donc souvent rencontré en Équateur en novembre 2018.

   

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.



Le Sicale bouton-d'or (Sicalis flaveola).

  

Lumineux petit passereau facile à voir durant mon voyage en Équateur.

  

Se rencontre dans les jardins et parcs créés par l'homme.

  

Son plumage jaune vif permet de le repérer facilement,

mais lui permet de se cacher dans les feuillages secs.

   

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


Le Pic or-olive (Colaptes rubiginosus).

   

Seulement deux observations de ce superbe pic.

   

Assez facilement au contact de l'homme,

mais rarement,

c'est le moins que l'on puisse dire.

   

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


La  Paruline à joues noires (Tropical Parula).

  

Plusieurs superbes observations de cette fauvette du nouveau monde.

  

Toutes les rencontres ,

ont été faites en dehors des agglomérations

quelques soit leurs tailles.

  

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


La Buse cendrée (Buteo nitidus).

   

Magnifique rapace bien observé durant mon voyage en Équateur.

  

Sur le littoral ou dans les forêts de nuage,

un milieu semi ouvert fait son affaire.

    

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


Le Gobemoucheron tropical Polioptila plumbea).

  

L'une des espèces de passereaux la plus observé en Équateur,

durant le voyage de novembre 2018.

   

Elle est presque partout sur le littoral et dans l'intérieur des terres,

facile à rencontrer, car pas furtive pour un rond.

  

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.



Le Saltator strié (Saltator striatipectus).

  

Rencontré seulement deux fois pas facilement,

dans des rondes de sous-bois (des forêts sèches )

proche de Guayaquil.

  

Toujours à l'ombre ou caché dans les feuilles.

   

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


Le Troglodyte zoné (Campylorhynchus zonatus).

   

Encore une espèce souvent rencontrée un peu partout,

dans la première partie de mon voyage en Équateur.

  

Peu farouche, cet oiseau manifeste sa présence de façon assez bruyante,

ce qui aide à le repérer facilement .

  

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


Le Rhodospingue ponceau  (Rhodospingus cruentus).

  

Une seule et superbe observation

dans la première partie de mon voyage en Équateur.

   

La rencontre dans une ronde de sous-bois,

en forêt sèche à proximité de Guayaquil.

  

La photo reflexe ne met pas en valeur

le magnifique plumage de l'oiseau.

  

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


Le Tohi d'Abeillé (Arremon abeillei).

  

Une seule rencontre et encore avec de la chance,

l'oiseau est passé presque inaperçu,

pendant une observation d'une autre espèce.

  

En milieu semi ouvert au sud ouest de Guayaquil.

   

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


L'Urubu à tête rouge (Cathartes aura).

     

Rencontré vraiment partout durant mon voyage en Équateur.

   

Son immense silhouette planant dans les airs ou quand il est posé,

permet de le reconnaitre de suite.

  

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


Le Macagua rieur (Herpetotheres cachinnans).

    

Un seul individu de l'espèce rencontré durant mon voyage en Équateur.

  

Reste que l'observation a durée un petit moment, 

un superbe oiseau mouche qui passait par là lui a volé la vedette.

   

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.


Le Toui céleste (Forpus coelestis).

   

Une espèce de petite perruche visible pratiquement partout

durant mon voyage en Équateur,

sauf en haute altitude

où je ne me souvient pas l'avoir observée.

   

Canon EOS 5D MARK III  150-600 SIGMA SPORT.