Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

le lexique du blog

 

Le lexique

Le lexique de  mon blog perso  à pour but d'éclairer les profanes de façon sommaire sur des termes usuels en ornithologie mais moins usités dans le langage courant.

Il ne fait pas valeur de référence absolue mais sert à familiariser le lecteur avec des mots tels que sous-alaires ou vertex par exemple.

Je le complèterais de long en long.

J'ai fais appel à mon propre savoir, quand je ne savais pas, j'ais fait comme tout le monde, je n'ais pas peur de le dire, je me suis procuré les renseignements soit dans ma bibliothèque personnelle, auprès de mes amis ornithos ou  sur Internet, sur Oiseau.net ou wikipédia par exemple.

Une erreur m'ais toujours possible même si j'ais apporté un soin  particulier à la création de ce blog, alors  justement si vous trouver une erreur, je vous invite à me contacter pour que je puisse me corriger rapidement.

En effet je ne possède pas la science infuse et quand le besoin s'en fait sentir, je n'hésite pas à me plonger dans le dossier adéquat tant pour la recherche d'une information, pour le partage que pour mon plaisir personnel.

Pour de plus amples détails il vous faudra  consulter un dictionnaire approprié ou le net.

Aigrette : L'aigrettes est un ensemble de  quelques plumes en arrière de la tête de certains oiseaux comme par exemple les hérons ou certains cacatoès.

L'Aire : C'est le nid des rapaces et de certains grands échassiers, à même le rocher ou sur des constructions humaines, avec quelques brindilles souvent dans une cavité pour le grand duc, aux constructions cyclopéennes des grands aigles et des cigognes, c'est le lieu ou les petits grandiront de leurs naissances au premier envol.

L'Aire de répartition : Qu'il soit endémique à un site comme le menacé  bouvreuil des Acores (Pyrrhula murina), ou plus généralement répandu comme le Faucon pèlerin (Falco peregrinus), l'oiseau pour ce qui nous concerne ici à besoin pour le développement de son espèce d'un site, d'une zone, d'une région ou de plusieurs régions comme la sterne Arctique (Sterna paradisaea). L'aire de répartition et la totalité de la portion utilisée à un moment ou à un autre de l'année biologique de l'espèce. Zones de reproductions, zones de migrations, et zones d'hivernages.

L'Alula : Ou Alule est un petit groupe de plumes assez solides qui portent également le nom de Polliciale, elles sont positionnées  sur le doigt restant mobile  et sur le dessus de l'aile au niveau de l'articulation.

Dans les phases de vol, elles sont utilisées pour conserver l'équilibre lors des vols à basse vitesse ou pour l'atterrissage affin d'éviter le « décrochage », c'est-à-dire la perte de portance alaire.

L'Avifaune : L'avifaune est constituée par toutes les espèces d'oiseaux d'un milieu donné.

Le Biotope : le biotope est la concomitance de tout les éléments constituant un endroit qui autorisent la vie d'une ou de plusieurs espèces.

La Calotte : Partie supérieure de la tête de l'oiseau, ou vertex d'ou partent selon les espèces des plumes fines appelées aigrettes à l'instar de certains Ardéidés par exemple.

Le Carex : Le Carex est un genre de plantes appartenant à la  famille des Cyperaceae. Ses espèces sont nommée indifféremment  en français carex ou laîches  plusieurs de ces espèces pousse en milieux humides, dans les régions tempérées.

Les Cartes de répartition : Les cartes de répartition ont pour but de définir comme leur nom l'indique les zones d'utilisation à un moment de l'année pour une espèce donnée. Les cartes donnent par des couleurs différentes la position de l'espèce. Ces couleurs sont en généralement le vert pour la présence estivale sur les lieux de reproduction, le bleu clair pour la présence hivernale, et le rouge pour la présence erratique une couleur neutre donne souvent l'axe migratoire.

Sur le net, elles sont facilement accessibles sur Oiseaux.net et le site de Natura 2000, en tout cas, c'est là que je consulte quand j'en ai besoin.

Créer une carte de répartition demande un temps appréciable et une collecte de renseignement importants et recoupés.

La Colonie : Les oiseaux vivants en colonie sont des individus grégaires, selon les espèces, une colonie peut compter de quelques  couples à plusieurs milliers suivant l'espèce et le site.

Le Dimorphisme : Le dimorphisme sexuel est l'ensemble des différences physiques plus ou moins visibles entre les  mâles et femelles d'une même espèce.

Le Duvet : Le Duvet et en fait un ensemble de très petites plumes sans tuyaux recouvrant entièrement les petits pour la protection thermique, ainsi que les plaques incubatrices placée en général sur le ventre des femelles.

Ejointé : l'action d'éjointer et une manière provisoire ou définitive d'interdire à un oiseau à voler, il existe plusieurs façons de procéder !

La première façon de pratiquer, est une action manuelle consistant à rogner les plumes de l'aile pour rendre l'oiseau non volant momentanément.

Normalement, cela ne se pratique que sur une seule aile, juste pour déséquilibrer l'oiseau au décollage, lui donnant ainsi l'impression qu'il ne peut prendre son essor.

L'autre technique qui est définitive, qui consiste normalement à une mutilation du poigné me semble t'il et  doit se pratiquer avec grand soins, c'est parait il sans douleur pour l'animal quand l'intervention est faite sur un poussin !

Certains parc zoologiques et collectionneurs d'anatidés pratique ainsi pour évité de voir des oiseaux exotiques se retrouver libre dans la nature, mais aussi les chasseurs quand ils utilisent des appelants vivants,

Erratique : Le terme erratique vient du verbe errer qui veut dire  " aller sans but précis",  dans le domaine ornithologique, cela concerne surtout des oiseaux qui sont perdus,  par rapport à leurs couloirs de migrations, ou à une période de l'année dans la quelle ils ne devraient pas se trouver à un endroit précis.

Exemple, un Crabier chevelu (Ardeola raloides) au mois de décembre dans les Dombes pourrait être considéré comme un erratique  tout comme  un Goéland à ailes blanches (Larus glaucoides) à Gujan-Mestras en France au mois de mars ou encore un vanneau à queue blanche (Vanellus leucurus) en Brenne.

La Femelle : Le symbole  internationale pour désigner le sexe féminin toutes races et toutes espèce confondues est celui-ci ♀ .

Quand on parle de plusieurs femelles dans un texte, le symbole est répété comme suit ♀♀.

Le Gagnage : ou aire de gagnage, en générale pour les oiseaux herbivores, zone au sec ou certaines espèces d'oies, de canards de grues etc. se dirigent pour se nourrir.

Grégaire : Caractéristiques des hommes et des animaux qui les poussent à vivre en groupe plus ou moins important et plus ou moins dense.

L'Hallux : L'Hallux  est le quatrième doigt en opposition des trois vers l'avant qui compose ainsi l'ensemble que l'on nome « serre », il est opposable aux autres doigts, à l'instar du pouce par rapport aux autres doigts de la main chez les primates et qui permet entre autre aux rapaces de pouvoir exercer une préhension ferme sur leurs proies.

Hauturière : Se dit d'une espèce passant une bonne partie de l'année en haute mer, le terme pélagique est également employé.

Hybride : le terme hybride est le même employé dans toutes les disciplines, il s'agit simplement ici de l'accouplement d'un Mâle avec une femelle d'une autre espèce.

La descendance et parfois appelée "mulet" en référence au quadrupède ongulé bien connu!

Si les espèces sont suffisamment proches au niveau génétique elle peut engendrer elle-même une reproduction, dans le cas contraire, elle sera stérile.

L'Immature : l'âge immature se situe entre celui de juvénile et celui d'adulte.  Il prend en général une année pour les petits passereaux mais plusieurs pour certains grands rapaces ou certains  oiseaux  pélagiques par exemples.

Les Invertébrés : Les invertébrés fonds partie d'une famille hétéroclite du monde animal dont sont issues les escargots limaces et autres chenilles, les insectes et arachnides, certaines de ces races d'animaux sont consommées par les oiseaux.

Le Juvénile : Pour faire simple, période entre le moment ou le jeune oiseau quitte le nid et celui ou il devient immature, cette période est variable selon les espèces.

Les Lores : Les lores sont des  Espaces compris entre la partie antérieure de l'œil et la base du bec de chaque coté de la tête.

Le Mâle :  Le symbole  internationale pour désigner le sexe masculin toutes races et toutes espèce confondues est celui ci  ♂.

Quand on parle de plusieurs mâles dans un texte, le symbole est répété comme suit ♂♂.

Les Mandibules : Les mandibules sont les deux parties du bec, la supérieure étant solidaire du crâne tandis que celle du dessous est mobile.

La Maturité sexuelle : La maturité sexuelle est atteinte quand l'animal possède toutes les capacités physiques à se reproduire, il passe à ce moment là de l'état immature à celui de mature.

Le Mimétisme : Naturel ou provoqué par l'animal, le mimétisme à pour but d'imiter un environnement ou un autre animal dans le but d'échapper à un danger ou au contraire d'approcher une proie plus facilement.

Le miroir : Le miroir est le plus souvent une zone de couleur bleue ou verte iridescente sur le dessus de l'aile mais d'autre couleur comme le blanc existe également par exemple sur le Canard chipeau (Anas strepera).

La  Mue : période pendant la quelle les oiseaux perdent leurs vielles plumes pour renouveler leur plumage par des nouvelles,il y à chez beaucoup d'espèces plusieurs mues dans l'année biologique de l'oiseau.

Nidicole : Une espèce est dite nidicole lorsque ses petits naissent incapables de se nourrir et de se déplacer seuls. Généralement ils naissent nus et aveugles. C'est le cas de nombreux passereaux, rapaces et laridés par exemple. En opposition, les espèces dont les petits quittent rapidement le nid après l'éclosion sont dites nidifuges. Voir ci-dessous.

Nidifuge : Une espèce est dite nidifuge lorsque les jeunes à  peine le duvet de naissance sec  c'est-à-dire dans les heures  qui suivent l’éclosion, sont capables de quitter le nid une fois le sens de l’équilibre trouvé. Ils sont aptes à se nourrir seul et si besoin est, avec l'aide de leurs parents.

Nom binominal : Le nom binominal  est un nom scientifique le plus souvent en latin,  ou latinisé, en deux parties, comprenant le genre et l’espèce, unique partout dans le monde pour une espèce donnée, par exemple, Egretta garzetta  qui ne peut nommer quel que soit l'endroit du globe et la langue pratiquée que l'Aigrette garzette (Egretta garzetta).

Paludicole :

 



05/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres