Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Classification scientifique des espèces.

Classification scientifique

des espèces.

 

 

 

Dans notre monde, tout ou presque est classé, répertorié, tout doit pouvoir se retrouver, se comparer et se recouper le cas échéant afin  de lever tout doute sur telle ou telle espèce, chose ou individu rencontré.
 
Depuis la haute antiquité avec les études d'Aristote, l'homme a toujours voulu, mettre son environnement sur des registres.
 
Un Botaniste suédois du nom de Carl von Linné  (Carl Linnæus) 23-05-1707 † 10-01-1778,  est celui, qui par l'analyse comparée des caractères morphologiques des espèces, débuta réellement, car il  fut l'initiateur autour des années 1755,  d'une espèce de nouveau classement, il eut des émules et des contradicteurs, mais malgré les controverses et les prises de positions différentes de plusieurs de ses  successeurs, son travail resta comme une référence durant près de deux cents ans.
 
L'idée  de Linné perdura jusqu'à la moitié du XX siècle, où la classification phylogénétique, prit le pas sur la tradition et apporta une nouvelle perspective et depuis, les progrès de la science permettent avec le séquençage de l'ADN de pouvoir connaitre les liens entre espèces ainsi qu'une meilleure connaissance de leur biotope.
 
Plus tard, parmi les cinq règnes proposés en 1969 par l'américain  Robert Harding Whittaker, toujours utilisés à ce jour et auxquels, un sixième règne est venu s'ajouter.
 
Les oiseaux et le domaine de l'ornithologie qui n'échappe pas à cette règle bien sûr font partie du Règne animal (Animalia).
 
Les règnes sont désignés comme suit : (Informations trouvées sur WikipédiA.)
 
 
Les bactéries (procaryotes unicellulaires dépourvus de noyau).


Les archées (procryotes unicellulaires dépourvus de noyau).


Les protistes (eucaryotes unicellulaires).


Les champignons (eucaryotes multicellulaires hétérotrophes qui décomposent).


Les végétaux  (eucaryoates multicellulaires, se développe à l'aide de la photosynthèse).


Les animaux (eucaryotes multicellulaires hétérotrophes qui ingèrent des aliments sous une forme ou une autre).
 
Chacune des pages concernant les espèces d'oiseaux que je présente sur mon blog,  sous formes d'une sorte  de cartes d'identités comporte huit  mentions de la classification classique,  l'ordre et la famille étant les plus couramment utilisés en plus des noms vernaculaires en français  et le genre étant compris, la plupart du temps dans le nom scientifique ou binominal est utilisé en général, avec aisance par  le commun des mortels dont je suis.
 
Par contre, j'ai ajouté le sous-embranchement qui lui est moins utilisé en général.
 
Les pages terminées, comportent en plus, un texte qui détaille succinctement l'espèce, ainsi qu'une ou plusieurs photographies de mon fait, qui agrémentent la page.
 
Comme pour l'exemple du pélican ci-dessous, ou apparaît en complément du nom vermiculaire en français (Pélican frisé), le nom binominal en latin et donc international (Pelecanus Crispus), suit une série de mots avec un seul but, renseigner le plus précisément sur l'espèce ou la race.
 
Pélican frisé Pelecanus crispus

Règne : Animalia
Embranchement : Chordata 
Sous-embranchement : Vertebra 
Classe : Aves
Ordre : Pelecaniformes
Famille : Pélécanidés
Genre : Pelecanus
Espèce : Crispus
 
 
Notre monde, est donc  classé en plusieurs règnes, le règne végétal, le règne minéral,  règne animal dont nous sommes, c'est ce dernier qui nous intéresse ici.
 
Le Règne (Animalia) : Dans la classification classique, l'animal est une créature vivante non végétale qui se nourrit de matières organiques.
 
Dans notre   langage courant, nous nous servons du terme animal pour instaurer une distinction entre l'humain "supérieur" et le reste des animaux « moins supérieur ! ».
 
L'Embranchement (Chordata) : l'embranchement ou phylum et le deuxième niveau pour la classification  des espèces vivantes, c'est un classement plutôt réservé en règle général à des personnes dont c'est le métier, chercheurs, spécialistes à haut niveau, même si le commun des mortels peut avoir facilement accès à ce genre de connaissances, à l'aide des multimédias notamment.
 
Le Sous-embranchement (Vertebrata) : c'est le troisième niveau de classification sur le blog, est concerne tous les Vertébrés, dont bien sûr l'oiseau fait partie.
 
La Classe (Aves) : arrive sur le blog au quatrième niveau, Les animaux de la classe Aves, sont des animaux tétrapodes appartenant forcément au sous-embranchement des vertébrés, ce classement n'utilise pas  la notion des distances génétiques  entre les  espèces vivantes,  ce sont des êtres vivants du règne animal  avec deux paires de membres et pour ce qui  concerne les oiseaux, l'une de ces paires est une paire d'ailes.
 
Il existe environ 10 000 espèces d'oiseaux répertoriées dans le monde relativement différentes selon leurs biotopes et  mœurs, il en reste surement d'autres à découvrir.
 
En règle général, tous les oiseaux, quelle que soit l'espèce, sont identifiables assez aisément, quand on voit une bestiole recouverte de plumes, on peut affirmer sans grand risque d'erreur qu'il s'agit d'un oiseau.
 
Ils ont tous, des ailes, un corps couvert de plumes et un bec, de plus ces animaux sont  tous ovipare, ils pondent donc tous des œufs d'où sortiront leurs petits après un laps de temps d'incubation, variable selon l'espèce et  en opposition aux autres stratégies de reproductions par l'ovoviviparité et la viviparité.
 
L'Ordre : la plupart  du temps, l'ordre se termine par le suffixe-formes,  il classe les espèces vivantes  de même aspect, au quatrième niveau selon la classification classique, sur le blog, au cinquième niveau.
 
Le terme « espèce vivante », désigne pour tout le monde,  les espèces non éteintes à ce jour (2013).
 
La famille : sous ce cinquième niveau (sixième sur le blog) de classification, on regroupe tous les genres qui apportent le plus de similitudes entre eux.
 
Le genre : en ce qui nous concerne, le genre est l'avant dernier niveau de classification, c'est un échelon qui rassemble un groupe d'espèces
possédant en commun plusieurs caractéristiques identiques, pour nous, c'est aussi en général, la première partie du nom binominal de l'oiseau.
 
L'espèce : est un regroupement de base de la biodiversité rassemblant les individus partageant le plus de caractères communs, les distinguant d'autres individus appartenant au même genre.
 
Mais encore, individus se ressemblants, pouvant se reproduire et donner une descendance pouvant se reproduire à son tour en conservant les caractéristiques biologiques pour la pérennité de l'espèce.
 
C'est notre dernier niveau pour la classification classique, dans le nom binominal de l'oiseau, où  il n'appartient qu'à une seule espèce (dans toutes les langues et partout dans le monde), c'est en général, la deuxième partie en latin ou latinisé.
 
Dans le cas des sous-espèces, on rajoute une troisième partie en latin pour la distinction, l'exemple de la Mésange à longue queue Aegithalos caudatus caudatus décrite et répertorié en  1758 par Linnaeus ( Carl von Linné), qui maintenant se décline en pas moins de dix-sept sous-espèces dont l'une d'elles, Aegithalos caudatus alpinus découverte par Hablizl 1783.
 
Les quatre premiers niveaux de classification, concernent sur mon blog, toutes les espèces d'oiseaux vivants de la création, donc ci-dessous, je n'évoquerais que le nom des Ordres, ainsi  que le nombre de familles de Genres et d'espèces pour chaque ordre autant que cela me sera possible.
 
                                              L'ordre :
 
L'ordre des Ansériformes, il comprend trois familles pour 51 genres  et entre 160 et 170 espèces selon les auteurs, près de 140 sont aquatiques, ce sont tous les canards de surface ou plongeurs, de la taille du cygne à celle de la sarcelle, certaines portent un attrait  pour l'homme depuis la nuit des temps, que ce soit comme nourritures ou symboles puissants.

L'ordre des Galiiformes, appelé plus communément gallinacés, comprend cinq familles et environ 295 espèces, variant de la taille des cailles de plusieurs espèces à celle du Paon, c'est également l'ordre qui possède la poule domestique, la pintade, le dindon et les faisans entre autres, là aussi certaines espèces sont domestiquées depuis les civilisations les plus anciennes pour le plaisir des yeux comme celui du palais.


L'ordre des Gaviiformes,  comprend une famille avec un seul genre, pour cinq espèces d'oiseaux, ce sont les plongeons.


L'ordre des Podicipediformes, comprend une seule famille, six genres pour  22 espèces, ce sont les grèbes.


L'ordre des Procellariiformes, comprend quatre familles pour plus de 130 espèces d'oiseaux pélagiques, entre la taille des albatros et celles des oceanites.


L'ordre des Suliformes, comprend quatre familles  pour environ cinquante espèces, mais seulement dix de Fous réparties dans quatre genres, cet ordre contient également les 36 espèces de Cormorans entre autres.

L'ordre des Pelecaniformes, comprend cinq familles pour 110 espèces, mais il n'existe que huit espèces vivantes de pélicans, réparties sur l'Europe, l'Afrique, et l'Amérique, toute appartenant au genre Pélécanus
Cet ordre comprend également, les Hérons, Spatules et Ibis, l'Ombrette et le Bec en sabot.


L'ordre des Ciconiiformes, comprend l'unique famille des Ciconiidae, avec six genres pour 19 espèces, ce sont de grands échassiers comme les Cigognes, Marabout, Jabirus et autres tantales.


L'ordre des Phoenicopteriformes, comporte qu'une famille pour trois genres et six espèces, ce sont de grands oiseaux aquatiques, dont le plus célèbre est le flamant rose.


L'ordre des Accipitriformes, comporte les oiseaux de proie diurnes tels que les aigles, les vautours, les  buses et les éperviers en cinq familles pour presque 260 espèces.


Pendant longtemps, ces espèces d'oiseaux ont été placées avec les faucons dans l'ordre des Falconiformes.


Des études  ADN  récentes ont démontré que les faucons étaient plus proches des perroquets et des passereaux, la nature est curieuse !


L'ordre des Falconiformes, comporte une seule famille pour onze genres et 61 espèces, ce sont des oiseaux de proie de petites tailles à moyenne, diurnes qui sont caractérisés, par un bec court et crochu,  des serres puissantes et une vue perçante, un profil aérodynamique avancé, ce sont pour la plupart des chasseurs de haut vol, ils sont les Carnifex, les  caracaras, les faucons et les fauconnets, les milvagos et le Macagua rieur.


L'ordre  des Gruiformes, comporte six familles pour 44 genres et 164 espèces répertoriées, il comprend, bien sûr les grues, mais aussi les râles, marouette, talèves et gallinule, foulques et grébifoulques. 
 
L'ordre  des Charadriiformes comprend 19 familles, pour 92 genres et 355 espèces environ.
 
Tous ou presque sont inféodés au milieu aquatique, mais pas tous, certains maritimes voir même pélagique, d'autres occupent  des zones humides à sèches pour ne pas dire arides.
 
Du Bécasseau minuscule Calidris minutilla au Goéland marin Larus marinus, toutes les tailles sont possibles. C'est l'ordre le plus représenté sur mon blog.
 
L'ordre  des Colombiformes, ne comprend plus qu'une famille pour 42 genres constitués de 320 espèces, concernant les pigeons, tourterelles. La seconde famille est éteinte malheureusement.


L'ordre  des Cuculiformes, , comporte deux familles pour 38 genres et un peu moins de 170 espèces, ce sont notamment, les coucous et les touracos.


L'ordre  des Strigiformes, comporte deux familles pour 27 genres et 224 espèces environ, ce sont les chouettes, hiboux, nyctales et ninoxes.


L'ordre  des Caprimulgiformes, comporte quatre familles, pour 17 genres et 117 espèces, ce sont les engoulevents, guacharo, podarges et autres ibijaux.

L'ordre  des Apodiformes, comporte quatre familles, 21 genres et 119 espèces, ce sont les martinets, Hémiprocné et salanganes pour les trois premières.


La quatrième  famille (Trochilidae), comporte environ 340 espèces de ce que l'on appelle habituellement les oiseaux mouches ou encore colibris, mais ces superbes oiseaux possèdent des noms normalisés que je trouve charmants  pour certains (Ariane, bec-en-faucille,  colibri, dryade, ermite, porte-lance).


L'ordre  des Bucerotiformes comprend  quatre familles pour 17 genres et 73 espèces, ce sont les huppes et calaos.


L'ordre  des Coraciiformes, comprend  six familles, pour   35 genres et 153 espèces, ce sont les martins, chasseurs et pêcheurs, rolliers, guêpiers, rolles, brachyptérolles, todiers et motmots d'autres oiseaux superbement colorés.


L'ordre  des Piciformes comprend sept familles, pour  67  genres et 436 espèces environ, ce sont les  pics bien sûr, mais aussi les toucans, toucanets, barbus, jacanars torcols, cabézons, indicateurs, barbicans, picunes, tamanias, aracaris, barbacous et barbions.


Presque tous les Piciformes ont les pattes avec deux doigts orientés vers l'avant et les deux autres vers l'arrière, une disposition dite zygodactile adaptée à la vie arboricole le long des troncs.


Presque, car au moins un oiseau ne correspond pas aux canons de la règle des deux fois deux doigts pour une simple raison, il n'en a que trois, c'est le Pic tridactyles  Picoides tridactylus.


L'ordre des Passeriformes, comporte environ 126 familles, c'est  le plus vaste ordre parmi ceux des oiseaux avec  6193 espèces environ, cela fait plus de la moitié des espèces vivantes, connues dans le monde, c'est même plus du double des espèces de rongeurs chez les mammifères.


La famille des Alaudidae, comprend  21genres pour  97 espèces, ce sont les alouettes, cochevis, sirlis et moinelettes.


La famille des Hirundinidae, comprend  19 genres pour  88 espèces, ce sont les hirondelles et les pseudolangrayens.


La famille des Motacillidae, comprend six  genres pour  70 espèces, ce sont les pipits, bergeronnettes et sentinelles.


La famille des Cinclidae, comprend un  genre pour  cinq espèces, ce sont les cincles.


La famille des Bombycillidae, comprend un genre pour  trois espèces, ce sont les jaseurs.

 

Sans famille, il y a quelques rares oiseaux, qui bien que faisant partie d'un ordre, ne sont pas assez proches d'autres espèces pour rejoindre tel ou tel niveau de classification, alors ils restent là en attendant qu'un savant, un chercheur ne se préoccupe  à nouveau de leur sort, c'est le cas entre autre de l'Hypocolius gris Hypocolius ampelinus.


La famille des Prunellidae, comprend un seul  genre pour  treize espèces, ils sont également les seuls oiseaux endémique de la zone du paléarctique dont deux pour la France, ce sont les accenteurs.


La famille des Turdidae, comprend  25 genres pour 185  espèces, ce sont  les merles et grives, les Alèthes, les Arrenga, les Brachyptères, les cochoa, les solitaires et les néocossyphe.


La famille des Muscicapidae, comprend  53 genres pour   300 espèces environ, ce sont les  traquets et les tariers, les rougegorges, les rossignols, les gorge-bleues , les gobemouches, les rougequeues, les robins,  les monticoles, les torrentaire, les notodèle, les cichladuses, les namiorne,  les shamas, les cossyphes, les énicures, les agrobates, les grandalas, les bradybates, les rochassiers et enfin les Cossyphes.

 

Sans famille, il y a quelques rares oiseaux, qui bien que faisant partie d'un ordre, ne sont pas assez proches d'autres espèces pour rejoindre tel ou tel niveau de classification, alors ils restent là en attendant qu'un savant, un chercheur ne se préoccupe  à nouveau de leur sort, c'est le cas entre autre du Dromoïque vif-argent ou Dromoïque du désert Scotocerca inquieta, et pourtant, celui-ci suscite assez d'intérêt pour avoir deux noms et se décliner sous  huit sous-espèces.


La famille des Sylviidae, comprend  20 genres pour 70 espèces, ce sont les fauvettes.


La famille des Acrocephalidae, comprend cinq genres pour environ   60 espèces, ce sont les phragmites, les nésilles, les rousserolles, la lusciniole, les chloropète et les hypolaïs.


La famille des Phylloscopidae, comprend deux genres pour 77  espèces, ce sont les pouillots.


La famille des Regulidae, comprend  un seul genre pour  six espèces, ce sont les roitelets.


La famille des Troglodytidae, comprend  19 genres pour  83 espèces, ce sont les troglodytes.


La famille des Paridae, comprend huit genres pour  59 espèces, ce sont les mésanges.


La famille des Aegithalidae, comprend quatre genres pour treize  espèces, ce sont d'autres mésanges.


La famille des Panuridae, comprend  un seul genre pour une  seule espèce, c'est La panure à moustaches Panurus biarmicus.


La famille des Remizidae, comprend  quatre genres pour  douze espèces, ce sont les  rémiz ainsi que l'Auripare verdin Auriparus flaviceps.


La famille des Sittidae, comprend un seul  genre pour 28  espèces, ce sont les sitelles.


La famille des Tichodromadidae, comprend  un seul  genre pour  une seule espèce, c'est le Tichodrome échelette Tichodroma muraria.


La famille des Certhiidae, comprend deux genres pour dix  espèces, ce sont les grimpereaux.


La famille des Laniidae, comprend quatre genres pour 33  espèces, ce sont, les pie-grièches, les cornivelles et les  eurocéphales.


La famille des Malaconotidae, comprend  huit genres pour 48  espèces, qui semble encore mal connues pour certaines vu la difficulté à trouver des renseignements sur ces espèces.


Ce sont les tchagras, les gladiateurs, les gomolek et autres.


La famille des Pycnonotidae, comprend  27 genres  pour 150  espèces, ce sont les bulbuls.


La famille des Nectariniidae, comprend seize genres pour 139  espèces, ce sont les souïmangas.


La famille des Leiothrichidae, comprend treize genres pour 133  espèces, ce sont les actinodures, les babaxes,  les cratéropes, les cuties, les garulaxes, les léiothrix,  le Phyllanthe et les sibias.


La famille des Corvidae, comprend  25 genres  pour  130 espèces, ce sont les casse-noix, les chocards les choucas, les corbeaux, le corbin,  les corneilles, les craves,  les geais, les mésangeais, le pipiac,  les pirolles, les podoces,  les temias.


La famille des Sturnidae, comprend  30 genres pour  115 espèces, ce sont les basilornes, les choucadors, les étourneaux, les martins, les mainates, les merles métalliques et autres moqueurs, les spréo, les rufipennes, les stournes.


La famille des Oriolidae, comprend deux genres vivants pour 31  espèces, ce sont les loriots et  les sphécotthères.


La famille des Passeridae, comprend onze genres pour 48 espèces, ce sont, l'histurgopse, les mahalis, les moineaux, les niveroles et   les républicains.


La famille des Fringillidae, comprend 42 genres vivants pour environ 220 espèces, ce sont les amakihi, les becs-croisés, les bouvreuils, les chardonnerets, les durbecs, les gros-becs, le linurge, les linottes, le Iiwi rouge, les organistes, Le picchion, les pinsons, le Po`o-uli, le psittirostre, le pyrrhoplecte, les roselins, les tarins, les serins,  les sizerins, les venturons et  les verdiers.


La famille des Emberizidae, comprend  environ 30 genres 180 pour   espèces, ce sont les bruants, les Chlorospins, les juncos, [ les tangaras, les tohis.


La famille des Vireonidae, comprend six  genres pour  63 espèces, ce sont les viréos plus quelques autres espèces.


Tous les ordres et toutes les familles ne sont pas là, mais à ma décharge, il y en a un sacré paquet, donc le travail continu !




25/01/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres