Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Ils possèdent tous un record

Le plus grand aujourd'hui !


Bien sûr, inutile de sortir de la cuisse de Jupiter pour savoir quel oiseau et le plus grand en ce moment sur la terre, c'est bien sûr l'Autruche d'Afrique  (Struthio camelus).


Le second en taille juste derrière avec deux mètres de hauteur, est un autre oiseau dit coureur, l'Emeu d'Australie (Dromaius novaehollandiae).


Mais il y a longtemps, juste devant les Moas, l’Aepiornis ou Oiseau éléphant (Aepiornis maximus) dépassait de loin ces mesures, il vivait paisiblement sur l'île de  Madagascar où il fut massacré par les premiers marins et colons, il s’est éteint au 17éme siècle. Il mesurait 3,35 mètres de haut, pour un poids de 500 kg.


Ses œufs avaient la taille de 30 centimètres de longueur, pour un volume de 8,5 litres, donc environ la capacité de Sept  œufs d’autruche et de plus de 12000 œufs de colibri nain.


Bien plus grands que les plus grands œufs de dinosaures connus et leurs cellules étaient les plus grandes à avoir jamais existé sur la Terre.



Le plus petit parmi les petits !


Pendant longtemps appelés oiseaux-mouches, les colibris et parmi ces 319 espèces de lilliputiens de la faune aviaire, le Colibri-Abeille ou aussi appelé  Colibri d’Elena (Mellisuga helenae) avec sa taille ne dépassant pas les 5,5 centimètres de longueur pour un poids inférieur à deux grammes, est bien le plus petit de tous les oiseaux recensés à ce jour et ce sont les mâles plus petits que leurs femelles qui sont les champions toutes catégories.



D'un bout à l'autre!


C'est un pélagique, un oiseau vivant exclusivement en mer, mais oui, c'est bien l'Albatros hurleur ou Grand albatros ( Diomedea exulans) qui possède la plus grande envergure en phase de vol, celle-ci, peut atteindre 3,70 m, juste devant celle du Condor des Andes (Vultur gryphus) qui arrive en second avec 3,50 m ce qui est déjà considérable.


Vraiment loin du genre Teratornis ou (oiseau-monstre) disparu depuis 10 millions d'années et qui possédait selon les fossiles retrouvés, jusqu'à sept mètres d'envergures, d'une taille plus respectable, mais quand même imposante, avec quatre mètres, le Teratornis merriami qui c'est éteint il y a 10 000 ans environ.

 


Des plumes en veux-tu en voilà !


Il fallait le faire et bien certaines personnes ont trouvé le temps de s'y coller et ont noté de leur plus belle plume le nombre pour chaque espèce pour enfin arriver à savoir qui en possède le plus.


C'est le cygne qui gagne haut la main si l'on peut dire avec 25000 plumes environs.


Avec une fourchette située dans les  17000,  les canards arrivent derrière.


A l'autre bout du record, il semble que le Colibri à gorge rubis (Archilochus colubris) avec 940 plumes, soit celui qui en possède le moins.

 


Elle est la plus rapide en courant sur terre!


Avec 70km/h en moyenne et des démarrages avoisinant les 100 kilomètres/heure c'est encore l'Autruche d'Afrique  (Struthio camelus) qui détient les lauriers de la course à pied.

 


Elle vole le plus loin sans escale!


11500 kilomètres en neuf jours, c'est la distance séparant les sites de nidification en Alaska de ceux d'hivernage en Nouvelle-Zélande.


Cette espèce de limicole est un peu folle, de partir au-dessus d'une étendue d'eau aussi grande, c'est la  Barge rousse (Limosa lapponica) et cet exploit est dut à une femelle entre autre, suivi par satellite. 

Sans escale car en dessous c'est l'océan et cet oiseau n'est pas spécialement bon nageur.


Mais avec 97 kilomètres/heure de moyenne, la Bécassine double (Gallinago media) a pulvérisé le record transcontinental en parcourant un peu moins de 7000 kilomètres en deux jours, de la Suède à la zone de l'Afrique subsaharienne, là aussi, suivi par satellite.

 


Il a volé le plus haut !


Apparemment, c'est un Vautour de Rüppell (Gyps rueppellii) qui détient ce record, mais pas l'espèce, un seul individu dont la hauteur de vol a été homologuée malheureusement par la percussion de l'oiseau avec un avion à l'altitude de 11 277 mètres.


L'avion a eu son moteur endommagé et le rapace ne s'en est pas tiré.


Les Oies à tête barrée (Anser indicus) passent allègrement bien au-dessus du toit du monde lors de leurs migrations donc une d'altitude supérieure à 8850 mètres.

Plus bas un vol d'une trentaine de cygnes chanteurs  (Cygnus cygnus), a été observé par la surveillance aérienne  anglaise et confirmée  par un pilote de ligne à 8300 mètres d’altitude.



Il vole le plus vite !


Profilé pour fendre l'air avec ses formes aérodynamiques quasi parfaites, cette fusée n'est autre que le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) qui atteint des vitesses proches de 300K m/h, un record à même était atteint avec 417 km/ h, mais cela reste un record.



Elle vole le plus loin !


C'est bien un oiseau qui possède la distance de migration la plus longue de tout le règne animal et pas un très gros puisqu'il s'agit de la  Sterne arctique ( Sterna parasidea) qui chaque année parcourt 40 000 km  pour se rendre d'un pôle à l'autre et en revenir.


Avec une telle distance parcourue, c'est bien l'animal qui possède la plus grande longueur de migration au monde pour le moment.


Son dauphin étant le puffin fuligineux ( Puffinus griseus), assure 36000 kilomètres environ durant la même période, il est aussi un pélagique.



Il peut voir de très loin son déjeuner !


Huit kilomètres, c'est la distance maximum à laquelle un  Faucon pèlerin (Falco peregrinus) peut capter avec sa vue perçante un  pigeon au vol.


C'est quand même assez fort, un pigeon, n'est déjà pas gros, mais à cette distance, la nature est bien faite!



Petit à petit l'oiseau fait son nid!


Si le Léipoa ocellé (Leipoa ocellata) construit un nid en forme d'amas de 4,60 mètres de hauteur et 11 mètres de large à qui il confit l'incubation de ses œufs, c'est plus un tertre qu'un nid, d'ailleurs, les premiers colons européens pensait qu'il s'agissait de tombe aborigène quand ils les ont découverts.


Mais un couple de Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla) a construit une aire près de Saint Petersbourg mesurant 6,10 mètres de large pour une profondeur de 2,90 m et un poids estimé à 2,2 tonnes.

A l'autre bout du record de taille, le Colibri abeille (Mellisuga helenae) construit son nid  à peine plus profond et  plus étroit que la taille d’un dé à coudre.


Je ne vous dis pas la taille de l'œuf!



Ils pondent des œufs hors du commun, mais qu'est-ce que le commun en ornithologie!


Alors, bien sûr, pas de soucis, le plus gros oiseau pond le plus gros œuf, donc c'est bien l'Autruche d'Afrique (Struthio camelus) qui se charge de cette tâche.


Son œuf mesure plus de 20 cm de long, pour un diamètre de 15 cm et un poids de 1,750 kg.


L'épaisseur de la coquille ne dépassant pas de 0,15 cm, pourrait supporter le poids d’un homme adulte.


A l'opposé, les œufs du Colibri nain (Mellisuga minima) ont une taille inférieure à 10 millimètres de longueur et affichent un poids situé entre 0,365 et 0,375 grammes.



Il possède le bec le plus perforant !


Qui dit outil de perforation, fait de suite pensait à un pic et bien effectivement c'est en Amérique du Nord que le  pic à tête rouge (Melanerpes erythrocephalus) arrive à enfoncer son bec dans  l’écorce des arbres à la vitesse surprenante de six millimètres par seconde.


D'autres confient ce travail à une enclume en laissant tomber d'une certaine hauteur le met de leur choix comme les os que le Gypaète barbu désire briser pour en consommer la moelle ou encore certains laridés qui laissent choir sur les rocher les coquillages trop durs pour leur bec et les exemples sont légions.

 


Il vit le plus longtemps!


Les chiffres les plus divers sont affichés quant à la durée de vie d'une espèce d'oiseau et si les Perroquet gris du Gabon s'affichent dans le peloton de tête, le record semble appartenir à un Grand corbeau avec une longévité normale de 70 ans.


l'Albatros hurleur ou Grand albatros (Diomedea exulans), encore lui pourrait atteindre les 80 ans à condition de pouvoir s'en assurer.


70/80 ans, pour en être absolument certain, il faudrait baguer un oiseau à la naissance et le capturer à la fin de sa vie, mais c'est aussi une durée de vie d'homme, la nature est curieuse.

 


Le plus idiot de tous les oiseaux.


S'il est bien un drôle d'oiseau qui remporte haut la main tous les concours de stupidité de bêtise et d'inconséquence  face à la nature, c'est bien l'homo sapiens toutes  races confondues.


Quel que soit l'endroit sur la terre depuis des centaines d'années, il est le responsable directe de la disparition de centaines voir de milliers espèces par cupidité ou bêtise le plus souvent.

 


Ce sont des gloutons et on ne le croirait pas!


Au vu de leur métabolisme, ils sont obligés d'ingérer la moitié de leur poids en nourriture chaque jour en effet, en mouvement hyperactif ils se nourrissent de nectar et parfois de petits insectes, ce sont les colibris de l''ordre des Apodiformes de la  Famille des Trochilidés, ils ont le métabolisme basal le plus élevé du monde des oiseaux et le seul autre animal à posséder cette caractéristique est la musaraigne, un micro-mammifère insectivore.

 

Elle a les yeux plus gros que le ventre.


Le repas le plus curieux qui est été découvert dans le jabot d'un oiseau suite à un contrôle endoscopique, contenait un mouchoir, un réveille-matin, une pellicule photo, une valve de bicyclette, un crayon, trois gants, une corde d'un mètre de long, un bouton, des pièces de monnaies d'un franc belge, quatre  demi penny et deux quarts de penny.


Cet oiseau, une Autruche d'Afrique (Struthio camelus) était bien sûr un pensionnaire d'un Zoo.



L'apnée cela ils connaissent !


En passant les trois quarts de leur vie en mer, les manchot ont bénéficié d'une adaptation à leurs besoins et à cet effet, les Manchots d'Adélie (Pygoscelis adeliae) et les Manchots papou (Pygoscelis papua), se partagent la durée  d'apnée qui est de sep minutes, assez loin pourtant du record absolu de 21 minutes pour le Manchot empereur (Aptenodytes forsteri) lors de contrôles durant une étude sur ces oiseaux.

 


Plongée en grande profondeur!


On a vu des Eiders à lunette (Somateria fischeri) aller ramasser des coquillages bivalves  pour les consommer jusqu'à 45 mètres et le Harle huppé (Mergus serrator) pécher à la même profondeur sans effort particulier, des cormorans jusqu'à 116 m.


Et si certains auteurs, annoncent des chiffres de profondeur assez éloquents pour telle espèces d'oiseaux, reste que si le moyen le plus sûr serait de voir un oiseau ramasser un objet sur le fond puis remonter pour le montrer, le contrôle par sonar a  pu démontrer avec certitude, que le Manchot Adélie (Pygoscelis adeliae) descend en moyenne  jusqu'à 170 mètres et ce n'est même pas le record, loin s'en faut.


En effet, le record toute catégorie, appartient aux Manchots empereur (Aptenodytes forsteri), encore eux qui lors d'étude à l'aide de contrôleurs automatiques de profondeurs ou équipés de balise radio embarqués, sont descendus jusqu'à 535 mètres sous la surface à la recherche de calamars qui constituent une bonne partie de leur nourriture, mais cela reste optionnel!



Mais quand  se posent t'ils?


Le propre de l'oiseau est de voler naturellement.


Certains groupes sont dépourvus de cette capacité au vol suite à l'évolution naturelle et la liste est longue.


Souvent lié à l'isolement et au manque de prédateur ou encore quand le corps c'est modifié afin d'être plus performant pour permettre de capturer la nourriture là où elle se trouve.


Mais parmi les volants, les martinets constituent un  groupe d'oiseaux où certains ne se posent que très rarement.


En effet chez quelques espèces, le petit est laissé au nid alors que ces parents entament déjà la migration vers les sites d'hivernage, le petit devra apprendre à voler seul, il ne se posera que plusieurs mois plus tard.


Si l'on excepte le fait que la maturité sexuelle arrive au terme de trois à quatre ans et que seuls les oiseaux malades ou épuisés ne peuvent redécoller du sol, l'oiseau peut rester plusieurs mois sans se poser, trois à quatre en général jusqu'à neuf!


Car ils font tout ou presque en volant, se nourrir, boire, s'accoupler et même dormir, seule la ponte, l'incubation et le nourrissage des oisillons les obligent à se poser en temps normal.

 

Si vous avez connaissance d'un record qui n'est pas inscrit ici, faites m'en part, je les joindrais à la liste pour le partage avec tous.

 

 

Si vous avez connaissance d'un record qui n'est pas inscrit ici, faites m'en part, je le joindrai à la liste pour le partage avec tous.

 



06/01/2014
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres