Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Une autre balade au Marquenterre.

Un p'tit saut au Marquenterre,
presqu'à la maison.



Quelques mois auparavant, je me trouvais en visite  Au Marquenterre, à la fin du printemps ou au début de l'été, ma mémoire me trahit un peu en ce moment, mais qu'importe, à cette occasion, j'y rencontrais un groupe d'ornithologues ainsi qu'une "permanente" de la LPO, tous venus de la région parisienne comme moi pour y passer la journée.

                        
Si je ne connaissais pas les ornithologues, en revanche la "permanente", elle je savais qui s'était pour l'avoir rencontré sur une balade à Thiais, c'était Audrey, l'une des charmante personnes qui vous reçoit au téléphone entre autre chose, quand vous voulez une information ou au contraire quand vous désirez en apporter au bureau de la LPO à Paris.

                
La fin de cette journée avait été assez sympathique pour moi, outre le partage d’idée au sujet de ma longue-vue Swarovski et les petites astuces que j’y avais apportés,  l'une des personnes de ce groupe, m'avait offert  un chocolat chaud et une crêpe, pour les quelques conseils prodigués au cours des rencontres aléatoires sur le parcours.

                
Un gourmand  comme moi, comment oublier, puis  au moment de se séparer, comme un heureux hasard Philippe Carruette, le boss du parc était venu nous offrir deux places gratuites pour une prochaine visite dans ce lieu magique à Audrey et moi, restés en arrière un instant.

                
Pour en revenir à aujourd'hui, une fois récupéré Audrey, alors qu'il fait encore nuit  noire, nous prenons sans trop d'encombre la route de la Baie de Somme, il pleut, mais qu'importe, on y va quand même.

                
On ne peut pas dire que ma passagère soit gênante sur la durée du  parcours, elle semble bercée par le confort du C4 et sombre dans les bras de Morphée tel un bambin.

                
L'autoroute quant à elle, est franchement monotone et tout comme d'habitude, je fais une halte sur l'Aire de la Baie de Somme, où j'ai mes petites manies, il m'est possible de me dégourdir les jambes et prendre un p'tit déjeuner.

                
De ce fait c'est notre première phase d'observation de la journée avec des passereaux tel des Verdiers d'Europe (Chloris chloris) Mésanges bleues (Cyanistes caeruleus) en groupe, quelques pipits, plusieurs Moineaux domestiques (Passer domesticus), bien sûr les colverts derrières la baie vitrée et des Gallinules poules d'eau (Gallinula chloropus) entre autres, dont un juvénile perché au-dessus de l'onde qui attirera l'attention de ma coéquipière du moment.

                
Une tentative vaine de le prendre en photos pour cause de contretemps ne nous donnera qu'un adulte de l'espèce ayant pris sa place sur la même branche alors que l'oiseau convoité nagera en quête de nourriture un peu plus loin.

                
Enfin, nous y sommes sans jeu de mots, l'entrée nous est facilitée, car il n'y a que peu de monde au guichet et nos billets magiques à la main, nous passons comme une lettre à la poste.

                
Je passe sur la mésaventure d'Audrey qui au moment de quitter le C4, s'aperçoit qu’elle a oublié la carte mémoire de son APN à la maison, bien sûr je suis hilare, cela m'est également arrivé plusieurs fois, elle se qualifie elle-même de boulet et mon sourire moqueur s'agrandi.

                
Elle est totalement dépitée, mais ayant regardé le type de carte de son appareil, j'enlève celle de l'un des miens pour lui prêter,  cette fois-ci, c'est elle qui arbore un large sourire qui fait plaisir à voir.

                
La balade peut commencer sous un jour plus serein et notre première rencontre, est par le cri de contact d'un Pinson des arbres (Fringilla coelebs) au milieu de la petite pépinière.

                

P1510509 belvédère.jpgPhoto  par Audrey            

                              
Du belvédère, nous avons une vue plongeante sur toutes la zone, au loin, des oiseaux de grandes tailles, décrive des cercles dans les airs, quelques individus de Cigognes blanches (Ciconia ciconia), reliquats des membres de la colonie du parc, qui ne sont pas encore descendus plus au sud.

                
Sur notre gauche, nous voyons des Chevaux Henson (Equus caballus) galoper dans l'une des prairies, quel spectacle que de voir ces superbes animaux en semi-liberté sur l'aire du parc  s'ébattre sans soucis.

                
En contrebas du premier point d'observation, plusieurs espèces d'anatidés, mais aussi des petits passereaux qui seront confirmés un peu plus tard, deux Pipits farlouse (Anthus pratensis), ainsi qu'une Bergeronnette grise (Motacilla alba).

              

                 P1510512 henson.jpgPhoto  par Audrey


Avec la longue vue en Batterie je scrute à la recherche des "farlouses, ceux-ci prospectent au sol, puis s'envole sur quelques mètres, se reposent et recommence leur recherches entrecoupé de courses poursuites aériennes.

                
Après l'observation  des Oies cendrées (Anser anser), Canards colverts (Anas platyrhynchos) et autres souchets, Audrey me signale un courlis, l'œil sur les passereaux, je tends l'oreille quand elle me le décrit.

                
Haut sur pattes, bec arqué, plumage  noir rouille avec des reflets verdâtres,  tous les voyants  sont au rouge, comment ça avec des reflets verdâtres lui dis-je tout en lui demandant où se trouve l'individu observé.

                
Les jumelles remplacent la longue-vue un instant et le rapide constat est sans appel, il s'agit d'un Ibis falcinelle (Plegadis falcinellus) et il n'est pas farouche pour deux ronds, posé à une vingtaine de mètres, il ne se préoccupe  même pas des canards tout proches.

                
Puis l'oiseau disparaît à notre vue, il passe derrière le petit talus entouré d'eau, un visiteur nous avertit que la bestiole est à moins de 15 mètres du bord, à l'opposé de sa première position par rapport à l’îlot .

 

                 Ibis Marquenterre.jpg

De notre côté, on jubile car c'est quasi inespéré  tous les critères diagnostiques sont là,  même si l'espèce ne peut être confondue sauf peut-être avec un courlis, un vrai plaisir d'observation à repartager un peu plus tard.

                
L'occasion est trop belle, j'en profite pour laisser des adultes ainsi que des enfants regarder de près, l'oiseau au travers de mon appareil de miroise, ce qui semble les émerveiller, puis nous décidons de poursuivre, des Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus) ici, des Foulques macroules (Fulica atra) là.

 

P1510572 observateurs.jpgPhoto  par Audrey        

        
Dans l'allée qui conduit au N°1, nous entendons puis repérons à la vue le premier Vanneau huppé* (Vanellus vanellus) en fait, si nous avions programmé  à l'origine la balade sur le site début septembre, c'était dans le but de faire découvrir à Audrey les limicoles au passage migratoire.

                
En regardant les grandes prairies de part et d'autres du chemin, pas grand-chose si ce n'est un Rougegorge familier (Erithacus rubecula) qui d'abord posé sur un poteau, va ensuite se percher pour mieux nous observer.

                
Sur le premier abri,  des mouettes, des rieuses en petite quantité, loin de l'effervescence qui règne ici au moment de l'apogée de la période de reproduction dans la colonie,  installées sur les îlot et qui pour le moment sert de refuge à un Héron garde-bœufs  (Bubulcus ibis) alors qu'un peu plus loin, un Grèbe  huppé (Podiceps cristatus) nettoie son plumage à même la surface de l'eau.

                
Ma compagne de balade observe tout et  sur le chemin qui conduit au point de miroise suivant, les fleurs attirent son attention, ce n'est pas mon cœur de cible, mais j'écoute ces explications et je retrouve là le plaisir de faire des balades avec des personnes ayant d'autres points d'intérêts que les miens.

 

P1510785 hen-che.jpgPhoto  par Audrey

              
De ce nouveau point d'observation, nous avons une vue partielle sur  le précédent et nous constatons que plusieurs Chevreuils sont arrivés après notre départ.

                

Mais le plus important, c'est qu'entre les deux, un groupe de petites îles abrite deux Bécassines des marais* (Gallinago gallinago) et plusieurs Chevaliers aboyeurs* (Tringa nebularia) qui avec un mouvement laissent apparaitre des effectifs plus nombreux que soupçonnés au départ de cette espèce.

                
Un Pigeon biset (Colomba livia) vient se poser tout proche, une occasion de pouvoir comparer la différence de tailles avec une espèce que nous avons tous les jours sous les yeux.

                
L'ensemble de la vue, est superbe, les chevreuils avec en arrière plan encore des Henson et  une nouvelle prospection des îlots  nous offre une palanquée de Combattants variés *(Philomachus pugnax) encore des bécassines et des vanneaux.

                
A l'observatoire double (N° 3), d'un côté les inévitables vanneaux mais également des Grands cormorans (Phalacrocorax carbo), de l'autre des Henson, encore avec  un petit héron blanc entre  leur sabots à la recherche de sa pitance  et plus loin, une Grue cendrée (Grus grus) mais pas d'affolement, c'est l'oiseau qui reste à demeure sur l'enceinte du site, je ne sais même pas s'il est volant.

                
De l'autre côté de l'observatoire,  la vue est plongeante, on est bien au-dessus de l'eau et dont la berge  est à une bonne dizaine de mètres, mais là  tout près, un Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) en plumage de transition nage puis, plonge en quête de sa nourriture alors qu'un peu plus loin sur la grande pièce d'eau, des Fuligules morillons (Aythya fuligula) restent calme malgré les foulques qui se poursuivent tout à côté.

 

 P1520073 Tac-ruf.jpgPhoto  par Audrey 

            
Le ciel est curieux, pas une goutte d'eau, mais des moutons réfléchissants la lumière blafarde du soleil donnant une impression de fausse clarté,  laissant ainsi apparaître les vanneaux au vol dans un contre-jour quasi total.

                
Puis après quelques temps, la plupart des nuages  disparait autorisant le soleil à nous gratifier d'une chaleur certes pas trop élevée, mais suffisante pour améliorer le moral s'il en était besoin.

 

            P1510803 contre jour.jpgPhoto  par Audrey 

    
Il n'y a  pas encore de thé chaud dans l'observatoire N°6, c'est  celui équipé du poêle,  mais qu'importe, les Canards siffleurs (Anas penelope) la première Sarcelle d'hiver (Anas crecca) les nombreuses bécassines, ainsi que le Bécasseau variable* (Calidris alpina) le caractère moyen d'une personne ne supportant pas que l'on relève une de ses erreurs, nous font rapidement oublier l'absence de boisson chaude servie avec gentillesse les années précédentes.

                
Aigrette garzette (Egretta garzetta) et Grande aigrette (Ardea alba) nous présentent  des techniques de pêche différentes  à quelque distance, alors qu'un Courlis cendré (Numenius arquata) passe au vol puis disparait de notre champ de vision, mais parfaitement identifié celui-ci.

 

    P1520078 Cas-alb.Egr-gar.jpgPhoto  par Audrey

            
Plus loin, dans un autre observatoire, nous avons la chance de voir des centaines de Barges  rousses* (Limosa lapponica) en plumage hivernal, sur la berge d'en face, outre les sarcelles, il y a aussi des Canards pilet (Anas acuta) et trois Chevaliers gambette* (Tringa totanus).

                
Audrey me signale un autre limicole, un autre chevalier, je le regarde trop vite et annonce un quatrième « gambette » pour la couleur des pattes et du bec, sans tenir compte de la longueur de celui-ci.

 

L1110071 Tri-ery.jpg
                

Audrey insiste, nous appelons l'animatrice qui se trouve là et c'est un Chevalier arlequin* (Tringa erythropus), la demoiselle arbore un grand sourire de satisfaction pendant que je reconnais mon erreur.

                
Remise de ses émotions ma camarade de balade tire le portrait d'un siffleur relativement proche qui semble vouloir faire la causette à un mâle de Canard souchet (Anas clypeata).

 

 L1110085 Plu-apr.jpg
               

En arrière  plan, sur la terre  ferme, les Etourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) se posent par groupes de plusieurs dizaines avec beaucoup d'agitation, alors que les Pluviers dorés* (Pluvialis apricaria) eux restent calme le bec dans le plumage avec les vanneaux pour compagnons.

                
Nous plions bagages et poursuivons nos pérégrinations dans le parc, un poste d'observation sans structure donnant sur un pan d'eau nous laisse apercevoir un regroupement important de foulques, un Héron cendré (Ardea cinerea) bien en vue, se fait une toilette en profitant des rayons solaires.

 

L1110065Ard-cin.jpg
                

L'affût suivant du même type nous donne une meilleure vue sur le grand ardéidé, là aussi, j'invite des gens à le regarder de plus près à l’aide de mon appareil de miroise.

                
Une Mésange charbonnière (Parus major) nous accueille au moment où nous arrivons sur le double N° 9, rien de nouveau en terme d'espèces, mais une belle prestation de pêche juste sous notre nez pour une paire ou un couple de grèbes, des huppées.

                
En face, toujours des castagneux des foulques et un Cygne tuberculé (Cygnus olor) et dans les airs, des Corneilles noires (Corvus corone) nous avions commencé la journée avec elles et c'est la dernière espèce  que nous voyons ici, car malheureusement, tout à une fin il est 17 heures 45 et c'est presque au pas de charge que nous regagnons la sortie.

                
Nous passons même devant la héronnière sans nous y arrêter, celle-ci étant vide de toute activité.

                
Nous avons raté "la pleine période" de passage pour les limicoles, mais tout de même, six espèces ainsi que l'ibis pour un total de 40 espèces.
         

       
1) Verdiers d'Europe
2) Mésanges bleues
3) Gallinules poules d'eau
4) Canards colvert
5) Moineaux domestiques
6) Pinson des arbres
7) Cigognes blanches
8) Pipits farlouse
9) Bergeronnette grise
10) Oies cendrées
11) Ibis falcinelle
12) Mouette rieuses
13) Foulque macroule
14) Vanneau huppé*
15) Rougegorge familier
16) Héron garde-bœufs
17) Grèbe  huppé
18) Bécassines des marais*
19) Chevaliers aboyeurs*
20) Pigeon biset
21) Combattants variés*
22) Grands cormorans
23) Grue cendrée
24) Grèbe castagneux
25) Fuligules morillons
26) Canard siffleurs
27) Sarcelle d'hiver
28) Bécasseau variable*
29) Aigrette garzette
30) Grande aigrette
31) Courlis cendré*
32) Barges  rousses
34) Chevalier arlequin
35) Canard souchet
36) Etourneaux sansonnets
37) Héron cendré
38) Pluviers dorés*
39) Cygne tuberculé
40) Corneilles noires



14/01/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres