Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Talève sultane (Porphyrio porphyrio )

Autres rallidés du site : Râle d’eau Rallus aquaticus ,  Gallinule poule d’eau Gallinula chloropus , Foulque macroule Fulica atra , Foulque caronculée Fulica cristata , Marouette ponctuée Porzana porzana ,  Marouette poussin Porzana parva , Foulque d'Amérique Fulica  americana .

  

  

Chez nos voisins : Purple Swamphen, Purpurhuhn, Calamón Común, Purperkoet, Pollo sultano.

  

  

Talève sultane (Porphyrio porphyrio )

  

Règne : Animalia 

  

Embranchement : Chordata 

  

Sous-embranchement : Vertebra 

  

Classe : Aves

  

Ordre : Gruiformes

  

Famille : Rallidae                                                        

  

Genre : Porphyrio

  

Espèce : Porphyrio

  

  

Linnaeus : 1758

  

  

  J

F

M

A

M

J

J

A

S

O

N

D

Présence assez rare en France.

  

  

De 45 à 50 centimètres de longueur, pour une envergure située entre 90 et 100 cm, accusant un poids d'environ 500 à 900 grammes pour la femelle, un peu plus pour le mâle puisque de 750 à 1000 g.

  

De par les mesures de ses dimensions, cet oiseau est le plus grand rallidé de France où il semble avoir été observé pour la première fois  en 1995, sur les rives de l’étang du Canet.

  

C’est en 1996 que la première reproduction avérée, a été constatée, depuis, l’espèce colonise par déplacement des jeunes immatures, les territoires marécageux dans le sud de notre pays.

  

Les joues et le devant du cou, sont bleus turquoises, l’arrière du cou le haut de la poitrine, ainsi que les flancs, sont bleus violacés, le ventre est noir, le dessus des ailes, est vert bouteille avec des reflets violacés, les sous caudales blanches pures, forment un fort contraste.

  

Le bec rouge vif, est puissant et de forme triangulaire, à l’instar de celui des foulques et des autres talèves, il est prolongé par un écusson frontal de la même couleur.

  

big_photo_395730_10378681_201209242957833.jpg  

L’espèce est perchée sur de hautes pattes aux doigts très longs de couleur variables entre le rouge et le gris rosâtre, terminées par des griffes assez grosses, l’œil, se détache bien par sa couleur également rouge.

  

Même si les immatures jusqu’à l’âge de deux ans possèdent du bleu dans leur plumage, celui-ci, est principalement dans les tons gris ardoise à gris cendre foncé.

  

Outre la France où elle vient de s’implanter il y a peu, cet oiseau est présent dans la péninsule ibérique, îles Baléares comprises, en Sardaigne et jusqu’à l’embouchure de la Volga de façon sédentaire. Pour le reste de sa zone de répartition, en plus  du sud-ouest de l’Europe, l’Afrique, l’Asie, l’Australie, la Nouvelle Zélande sont également occupées.

  

Ce n’est pas à proprement parler un oiseau migrateur, seuls, les immatures, se déplacent de façon erratique à la conquête de nouveaux territoires, bien sûr, une vague de froid causerait de toute évidence un déplacement plus ou moins important des adultes.

  

Le vol de cette espèce, est aisé, les pattes « tombantes » durant les phases aériennes, permettent une identification assurée de l’oiseau, même à une distance conséquente.

  

Son aire de répartition, est située principalement sur les grandes zones humides avec des plans d’eau assez profonds, bordés de phragmites épaisse, avec une végétation abondante, ou plus luxuriante, mais les parties plus dégagées, les bords de rivières ou de lacs ne sont pas en reste tant que l’espèce n’est pas dérangée.

  

Son alimentation est à  base de végétaux de types aquatiques, des proies occasionnelles comme les insectes, les amphibiens et leurs larves, poissons de petites tailles, mais aussi des micros mammifères trouvés morts, ainsi que des œufs, voir même les poussins d’autres espèces agrémentent parfois son régime.

  

Mais le plus curieux, est que ce soit des végétaux ou autre, ce rallidé se nourrit fréquemment en tenant sa pitance avec la patte droite de préférence, ce comportement fût  souvent relevé par les observateurs.

  

En nombre suffisant, de par leur nourriture à base végétale, ces Talève provoquent un impact fort sur leur environnement en nettoyant et dégageant les canaux ainsi que les berges envahies par les roseaux, mais à contrario, un effectif trop important, déstabilise le milieu jusqu'à destruction de  son territoire.

  

La saison de reproduction commence en mars- avril  en général, même si des couples commencent à pondre dès janvier dans le sud de l’Espagne.

  

Le nid est une sorte de coupe rudimentaire, complètement recouverte  et installé sur un amas de végétaux flottants au milieu des roseaux les deux parents y accèdent par l’entremise d’une sorte de tunnel confectionné avec tiges assez longues et des feuilles, dans le but de dissimuler totalement celui-ci.

  

La femelle y dépose de deux à cinq œufs dont l’incubation dure environ 24 jours et, est  assurée par les deux futurs parents, les petits nidifuges, quittent le nid dès que leur duvet de naissance est sec, mais ils restent les premiers jours à proximité immédiate de leur abri , au plus tard, après six jours, ils savent se nourrir seul, ils seront indépendant au terme de 60 jours environ .

  

La salinisation trop importante des eaux des roselières et la gestion des niveaux hydrauliques inadaptées au caractère de l’espèce,  le prélèvement cynégétique (c’est d’ailleurs le retour d’informations de la part des chasseurs,  qui a pu déterminer les premières mentions locales  avérées  de la présence de l’espèce sur notre pays) sont des facteurs qui freinent notablement l’expansion de cet oiseau en France.  

  

Cette espèce qui peut être élevée en captivité sous certaine condition dans notre pays, ornait déjà les collections dans la haute antiquité, d’ailleurs, Aristote utilisait le nom de Porphyrion en grec pour nommer cet oiseau aux couleurs étonnantes, mais malgré cela, il reste ardu de trouver une estimation de son espérance de vie.

  

A une époque, cette espèce portait aussi le nom Porpyrion bleu ou encore  de Poule sultane, surement dû à son port altier et ses magnifiques couleurs, ainsi que ses origines, que l’on avait certainement cru penser comme orientales.

  

L’espèce polytypique , se décline en 13 sous-espèces comme suit, Porphyrio porphyrio porphyrio recensée en 1758 par Linnaeus, suivent Porphyrio porphyrio madagascariensis et Porphyrio porphyrio poliocephalus en 1802 decouvertes par Latham, en 1820 Temminck pour Porphyrio porphyrio melanotus, 1821c’est au tour de Horsfield avec Porphyrio porphyrio indicus, à nouveau Temminck, 1826 avec  Porphyrio porphyrio pulverulentus,  en 1834 c’est Begbie qui sort de l’ombre Porphyrio porphyrio viridis, Gould, n’est pas en reste en  1841 puisqu’il decouvre  Porphyrio porphyrio bellus,en  1848, c’est au tour de Porphyrio porphyrio samoensis  par  Peale, vient  Bonaparte pour Porphyrio porphyrio melanopterus, en  1856 , le Duo Hartlaub et Finsch en  1872  pour Porphyrio porphyrio pelewensiset , un autre duo  de decouvreurs  Zarudny & Harms pour Porphyrio porphyrio seistanicus en  1911 enfin,  Porphyrio porphyrio caspius et mise en lumière par  Hartert, en  1917 .

  

Cette espèce de Talève, bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis 1976. Elle est inscrite à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne.

  

Il est par conséquent, interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, mais aussi,  de détruire ou d’enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu.

  

Qu'elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter.

  

Néanmoins, depuis 2006, ces interdictions ne s'appliquent pas aux sujets nés et élevés en captivité.

  

Du fait de sa répartition mondiale, cette espèce de rallidé ne suscite pas d'inquiétude de la part des spécialistes de l'UICN.

  

  

Son statut de conservation à l'UICN est jugé : Préoccupation mineure.

  

  

Pour une fiche plus détaillée de cette espèce, rendez-vous sur Oiseaux.net où une équipe fait un travail formidable de description sur des photos offertes par des bénévoles pour le plaisir de tous.

  

  

Recherches plus faciles



11/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres