Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Préparation du voyage en Pologne en mai 2014

Présentation sommaire de la Pologne

 

 

Le drapeau national contemporain polonais est composé d'argent et de gueule, entendez par là qu'avec ses deux  bandes horizontales,  blanche en haut, l'autre rouge en bas, il est bicolore.

 

 120px-Drapeau_de_la_Pologne.svg[1].png                  

image provenant du site suivant      //www.drapeauxdespays.fr/registration

 

Les autres symboles nationaux les plus charismatiques de la Pologne, sont bien sûr l'hymne et l’emblème comme il se doit pour toute nation unie.

 

Depuis des siècles, l’emblème de ce  pays, représente un aigle d'argent coiffé d’une couronne d'or la tête de profil, orientée vers la gauche les ailes et membres écartés, bec et griffes apparents. Parfaitement symétrique.

 

Un des fondateurs légendaires de la Pologne, Lech, remarqua un jour pendant un voyage un nid d'aigle et décida de construire une ville à cet endroit.

 

 200px-Coat_of_arms_of_Poland-official3.pngl'Aigle blanc de Pologne

 

La capitale polonaise la plus ancienne portait le nom de Gniezno, nom qui trouve son origine dans le mot "gniazdo" et qui signifie "nid" en polonais, alors que le rapace majestueux fut légitiment choisi pour apparaitre en chef comme emblème de la Pologne.

 

Par la suite au cours des siècles, l’image de l’aigle dut subir certaines transformations et pendant l’époque du communisme, l'oiseau perdit sa couronne afin  qu’il ne rappelât pas son origine dans  l’histoire de la Pologne.

 

C'est dès le XVIIIe siècle, pendant des temps sombres du moyen-âge où le peuple devait trouver un espoir, que  les insurgés  et bien sûr les patriotes choisirent des couleurs aisément reconnaissables pour Symbole d'identification et ainsi faire naître le futur drapeau de la nation.

 

Il naquit officiellement en 1831, mais déjà en 1792 durant le premier anniversaire de la proclamation de la Constitution du 3 mai, le peuple portait des vêtements ainsi que des rubans rouges et blancs qui symbolisaient la fidélité à la patrie.

 

Reste que les tsars de Russie en interdirent l'exposition officielle, jusqu'en  1918, après la chute de ces derniers et leur régime, il fallut attendre que la Pologne, reconquière son indépendance pour le voir réapparaitre.

 

La seconde guerre mondiale apporta son cortège de souffrance ici comme ailleurs, mais ce n'était pas fini,  les myriades de restrictions instaurées par le système des autorités communistes de l'époque, touchèrent également les Polonais dans leur cœur en leur interdisant l'utilisation de leur drapeau à leur gré.

 

De ce fait, il fut à nouveau un symbole d'unité national et considéré comme un acte de désobéissance vis-à-vis du régime de l'ex-union-soviétique et du pouvoir en place quand il était dressé sans autorisation préalable.

 

Jean-Paul II, élu premier Pape de l'histoire de la Pologne en 1978 montre au peuple que tout peut arriver et environ deux ans plus tard, le syndicat « Solidarność »  voit le jour par l'entremise entre autres de ses cofondateurs , Anna Walentynowicz et Lech Wałęsa, ce dernier deviendra même le premier président de la république de Pologne de l'après communisme dans ce pays.

 

De nos jours, la Pologne fait partie de l'Europe communautaire, on peut s'y rendre par exemple en partant de France avec une simple carte d'identité nationale, le drapeau quant à lui, est élevé obligatoirement pour la fête internationale du Travail, le 1er mai, ainsi que le 2 mai, Jour du Drapeau le 3 mai qui est la Fête de la Constitution, puis  le 11 novembre qui est le Jour de l’indépendance.

 

Ecrit à la fin du XVIIIe siècle, le chant Mazurek Dąbrowskiego  « Marché de Dąbrowski » est adopté officiellement en 1927 pour devenir L’hymne national de la Pologne.

 

Les Légions de Dąbrowski, créées pour lutter sous Napoléon pour l'indépendance de la Pologne l'avait utilisé pour cimenter les rangs des braves.

 

En ce qui me concerne, c'est quelque chose de bien plus vieux que la création de la Pologne qui m'intéresse, même bien plus vieux que l'Europe géopolitique, ce qui m'intéresse dans cette partie du vieux continent  est plutôt d'ordre immatériel.

 

Quoique, en effet la Pologne partage l'une des dernières parcelles de forêt primaire avec la Biélorussie et c'est dans ce coin que je vais aller en mai 2014 avec quelques autres personnes pour un voyage assez fantastique au pays des bisons et autres élans et tout cela, guidé par un passionné, à la rencontre de la flore, de la faune ainsi que  des gens qui y vivent, le monde du vivant en somme, avec pour but, de faire une présentation de ce voyage au CE de l'entreprise pour laquelle je travaille.

 

Les grands mammifères ne sont pas mon cœur de cible loin s'en faut, mais je compte bien en profiter tout de même en plus des nombreux oiseaux que je compte observer là-bas.



12/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres