Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Héron cendré Ardea cinera

Autres hérons du site: Butor étoilé Botaurus stellaris ,  Blongios nain   Ixobrychus minutus , Bihoreau gris  Nycticorax nycticorax , Héron garde-bœufs Bubulcus ibis , Crabier chevelu Ardeola ralloides , Aigrette garzette  Egretta garzetta , Grande Aigrette Casmerodius albus , Héron pourpré Ardea purpurea , Héron vert Butorides virescens , Aigrette tricolore Egretta tricolor, Aigrette bleue Egretta caerulea , Aigrette neigeuse Egretta thula , Grand héron Ardea herodiasHéron agami  Agamia agami , Héron strié Butorides striataHéron cocoi Ardea cocoi .

  

  

Autres noms : Grey Heron, Graureiher, Garza Real, Blauwe reiger, Airone cenerino.
  

  

Héron cendré  (Ardea cinera)

  

Règne : Animalia 

  

Embranchement : Chordata 

  

Sous-embranchement : Vertebra

  

Classe : Aves

  

Ordre : Pelecaniformes

  

Famille : Ardéidés

  

Genre : Ardea

  

Espèce : Cinera

  

   

Linnaeus : 1758

  

  

   J F M A M J J A S O N D

Présent à l'année et reproducteur en France

  

  

De 90 à 98 centimètres de  longueur, pour une envergure située entre 175 et 195 cm et  accusant un poids compris de 600 à 1200 grammes, ce sont-là, les mensurations de l’un des trois grands hérons de France parmi les neuf espèces d’ardéidés que l’on peut observer dans  notre pays couramment.

 

En outre, cet oiseau possède une espérance de vie d’environ 25 ans, mais la mortalité dans la première année, est assez conséquente pour être mentionnée.

 

La tête, est traversée par une large barre noire de chaque côté un peu au-dessus des yeux, mais laissant une raie médiane couleur gris-perle sur la calotte.

 

Les joues ainsi que les côtés du cou, sont également gris-perle. Le devant du cou, la poitrine et les flancs, présentent des mouchetures noires, pratiquement invisible au repos sur ces derniers.

 

Les rémiges, primaires, secondaires, tertiaires, sont noires ainsi que les alules et ne sont visibles qu’en vol ou  l’aile déployée.

 

À  la base de l’aile côté corps, des plumes de la même couleur camouflée en partie par l’aile repliée, donne l’impression d’épaulette et enfin les deux ou trois fines plumes qui partent de l'arrière du  vertex, finalisent le tableau.

 

 272Q0693.JPG

 

Les tarses ainsi que les doigts dépassent nettement de la queue au vol.

 

Les jeunes ont un plumage donnant l’impression d’être « sale » car il comporte parfois des nuances de beiges cendres, enfin cette espèce obtient son plumage mature au terme de deux ans.

 

Son terrible bec en forme de dague ne laisse que peu de chance à ses proies, précis et puissant à la fois, il est pour lui une arme capitale et l'outil de son régime.

 

Reste le fait, que s’il rate plus de trois fois de suite sur un même secteur sa cible, il change d’endroit de quelques dizaines de mètres à plusieurs centaines.

 

Sur l’une des photos, à Misery, situé dans la basse vallée de l'Essonne, où le (GR 11c) coure à travers la vallée, plusieurs observatoires ornithologiques  sont installés comme sur l'étang des gravelles par exemple, le fond de l'étang situé sur  une ancienne tourbière lui donne une profondeur d'eau de 30 à 50 cm environ.

 

C’est un lieu de chasse idéale pour ce type d'échassier, en effet le coup fulgurant que donne le héron pour capturer ses  victimes  s'apparente plus à un acte de chasse que de pêche !

 

En Camargue comme en Brenne ou encore  dans les marais charentais, le biotope et également  idéal pour le cendré, il existe plusieurs colonies bien sûr à travers le pays, certaines photos ci-dessous sont issues de sites de reproduction près des Saintes Maries de la mer, plus précisément, à Pont de gau.

 

Cette espèce est grégaire pour le temps de la période de reproduction et elle vit en colonies, parfois mixtes, avec d'autres Ardéidés, le plus souvent installé dans un grand arbre, car le cendré fait un nid de taille assez imposante et le support doit être solide pour pouvoir recevoir plusieurs constructions.

 

La femelle y pond de trois à cinq œufs, dont  l’incubation est assurée par les deux futurs parents en alternance, dure environ 26 jours, c’est après environ 50 jours que les jeunes pourront prendre leur premier essor,  il leur faudra autant de temps pour devenir indépendant afin de s’émanciper.

 

Le régime alimentaire et à base de poissons, mais des batraciens, micro-rongeurs, mollusques et insectes, parfois même des oisillons de passereaux trouvés dans des nids au sol, viennent améliorer l’ordinaire.

 

Il déambule parfois solitaire à la recherche de sa pitance droit  et bien soigné sur lui, comme ces anciens  majordomes tirés à quatre épingles, mais durant la période hivernale, on assiste à des rassemblements, plus ou moins importants, suivant les ressources.

 

Les ardéidés, se caractérisent par un long cou, un bec long et pointu et de hautes pattes, de part l’emplacement de leurs yeux, ils ont une surprenante vue panoramique et à l’instar des prédateurs une excellente vue binoculaire devant eux.

 

Comme tous les Ardéidés, cette espèce est soutenue par une protection totale depuis le 17 avril 1981 sur la totalité de la France en effet elle est enregistrée sur « la directive oiseaux » de l’union européenne.

  

  

Son  statut de conservation à l’UICN est jugé : Préoccupation mineure.

  

  

Pour une fiche plus détaillé de cette espèce, rendez vous sur  Oiseaux.net où une équipe fait un travail formidable de description sur des photos offertes par des bénévoles pour le plaisir de tous.

  

 

  

  Recherches plus faciles



25/08/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres