Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Foulque macroule (Fulica atra)

Autres rallidés du site : Râle d’eau Rallus aquaticus ,  Gallinule poule d’eau Gallinula chloropusFoulque caronculée Fulica cristata , Marouette ponctuée Porzana porzana ,  Marouette poussin Porzana parva , Talève sultane  Porphyrio porphyrio , Foulque d'Amérique Fulica  americana .

  
  

Chez nos voisins : Common Coot, Bläßhuhn, Focha Común, Meerkoet, Folaga.

  

  

Foulque macroule  (Fulica atra)

  

Règne : Animalia 

  

Embranchement : Chordata 

  

Sous-embranchement : Vertebra 

  

Classe : Aves

  

Ordre : Gruiformes 

  

Famille : Rallidae 

  

Genre : Fulica 

  

Espèce : Atra

  

  

Linnaeus : 1758

  

  

  J

F

M

A

M

J

J

A

S

O

N

D

Présent à l'année et reproducteur en France

  

  

De 36 à 39 centimètres de longueur, avec une envergure située de 70 et 80 cm et accusant un poids pour la femelle, compris entre 575 à 800 grammes, un peu plus pour le mâle puisqu’ affichant de 600 à 900g, son espérance de vie est d’environ 18 ans.

  

Parfois aux bords des bassins on peut entendre des personnes dire au sujet de cet oiseau «  ho regarde la poule d’eau ! » bien sûr il n’en est rien même si cette espèce occupe la même niche écologique et avec laquelle elle vie normalement en bons termes.

  

Au niveau du plumage, on en a vite fait le tour, l’oiseau est entièrement noir dans la majorité des cas le bec est blanc, prolongé sur le front par un écusson de la même couleur remontant assez haut rendant toute confusion impossible, au niveau du plumage, les secondaires ont un liseré gris-clair voir blanc.

  

L’iris des yeux est rouges, ses pâtes jaunes verdâtre avec des zones grisées, elles sont semi-palmées ce qui permet à la foulque d’être l’un des  mieux adaptés au milieu aquatique de tous les rallidés.

    big_photo_395730_8287665_2010123030197045.jpg

  

Entièrement inféodé à l’eau la foulque est présente presque partout où il y a un lac, un étang ainsi que sur les cours d’eau assez calmes, sa morphologie lui permet des descentes jusqu’à deux mètres voir parfois plus profondément, mais cinq mètres semblant être une limite maximum raisonnable, pour la collecte des morceaux de végétaux et racines de plantes aquatiques nécessaires à son alimentation.

  

Dès la fin de l’hiver, on assiste sur des plans d’eau à des querelles entre mâles, qui utilisent toutes une partie de la journée à se défier aussi brutalement que bruyamment afin de séduire une femelle en vue de l’accouplement.

  

Au regard de sa taille, la foulque construit un nid plutôt volumineux fait de débris végétaux, qui sera regarni en cas de montée pas trop rapide des eaux, celui-ci peut être posé sur un tronc émergé accroché à des branches tombants d’ans l’eau ou sur un moignon de roseau, mais dans la plupart des cas, il est nettement visible.

  

couple constitué et le nid construit, la femelle dépose au fond de celui-ci de cinq à neuf  œufs dont l’incubation dure de 21 à 23 jours les naissances ont le même écart que celui d’arrivée des œufs dans le nid.

  

Les poussins, vraiment nidifuges seront après la naissance du dernier de la couvée, séparés en deux groupes l’un avec leur mère, l’autre avec leur père qui construira un genre de radeau amarré pour que les petits à sa charge, puissent y trouver refuge.

  

En cas de destruction de la couvée, c'est-à-dire avant les éclosions par un prédateur,  un accident quelconque ou une perturbation métrologique de tout ordre, voir même la perte des petits pour les mêmes raisons les pontes de remplacement, sont fréquentes  jusqu’à la fin juillet.

  

Après 28 à 30 jours, les petits sont aptes à se nourrir seul, ils seront volant 30 jours plus tard en moyenne.

  

L’aire de répartition de cette espèce est assez vaste, on le retrouve en Europe, Afrique du Nord, Asie, Amérique du nord et Océanie, là où on ne le chasse pas, elle peut devenir vraiment familière avec l’homme.

  

Cette espèce polytypique, ne soulève pas d’inquiétude de la part des spécialistes du recensement malgré le fait de sa dépendance au milieu aquatique, c’est également une espèce qui fait partie de la liste des oiseaux classés gibiers d’eau.

  

  

Son  statut de conservation à l’UICN est jugé : Préoccupation mineure

  

  

Pour une fiche plus détaillée de cette espèce, rendez-vous sur  Oiseaux.net  où une équipe fait un travail formidable de description sur des photos offertes par des bénévoles pour le plaisir de tous.

  

  

Recherches plus faciles



08/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres