Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du 10-05-2014 sur la nécropole de Thiais

Balade du 10-05-2014

sur la nécropole de Thiais

 


De l'eau de la terre et du vent, il ne manque que le feu afin de boucler la boucle ce matin sur la nécropole de Thiais pour la balade.


A la  cette fin de première décade de  mai, la météo n'est pas très clémente en ce moment sur la région parisienne, mais nous y sommes, nous y restons ce n'est pas aujourd'hui que le ciel nous tombera sur la tête.


le mauvais temps ne semble pas influencer  la valse des sansonnets qui  continuent leur allés et venues, le bec encombré de vers ou d'insectes en direction de leur progéniture.


Comme par automatisme, une fois mon véhicule garé à la place qui m'est devenu habituelle, je vais présenter mes salutations aux techniciens en  faction à l'entrée, puis  me mettre à l'abris sous le préau, car le ciel menace un tantinet par des gouttes d'eau assez lourdes.


J'attends le retour de Danielle et Claude, qui sont arrivés bien avant moi et qui sont allés chercher un endroit pour prendre une boisson chaude afin de se réchauffer un peu.


Eole à de l'ardeur  en ce début de matinée, son souffle nous arrive du sud/Sud-ouest, ce qui fait courber sans problème le sommet des grands peupliers partout alentour.

 

vent.jpg


Le couple d'ornithologue revient, à cette heure-ci tout ou presque est fermé dans le secteur, donc pas possible de prendre un truc chaud un Premier pic, un vert se fait entendre sur notre gauche assez loin.


Les autres participants arrivent les uns après les autres, Marie-José, l'incontournable olivier dont je n'arrive plus à me rappeler le prénom à l'instant T ce qui me fait penser que si ma tête n'était pas si bien accrochée à sa place, je la perdrai, puis  c'est au tour de Michèle avec une autre Danièle de se pointer pour la balade.


le temps que la pluie cesse, nous nous présentons les uns les autres, car les deux dernières venues sont de nouvelles têtes, en tout cas pour cette promenade sur cette nécropoles.


Comme d'habitude, des Corneilles noires (Corvus corone), les inévitables sansonnets, une, deux puis trois Pies bavardes (Pica pica) arpentent la pelouse en quête de nourriture à quelques pas à peine de nous puis s'envolent un peu plus loin à peine effarouchées par un geste brusque inopportun.

 

272Q9034 buis.jpg

La balade commence, devant le bâtiment de la conservation, en regardant un buis, le constat est sans appel, la Pyrale du buis (Glyphodes perspectalis), est passé par là et le résultat est malheureusement catastrophique pour la plante.


Mais tout n'est pas aussi sombre que l'on pourrait le croire, côté aspect notre groupe s'illumine de couleurs joyeuses avec l'aide d'Olivier et son parapluie bariolé et un peu de jaune pour le haut de l'une d'entre nous, cela fait la rue Michelle et cela à le don de répandre la bonne humeur parmi nous.

 

20140510_091125(0).jpg


Je me demande encore pourquoi ou comment, mais Olivier le nez dans les nuages, repère un premier  Goéland argenté (Larus argentatus), sur fond de ciel totalement plombé et venteux, celui-ci est en mue partielle, bien visible tout de même du sol et l'oiseau semble parfaitement à l'aise dans les courants aériens mouvementés.

Quelques pas plus loin, aucune activité aviaire du côté des nichoirs posés par Franck, je ne l'ai pas vu ce matin,  il s'est fait une entorse au pied et, est donc resté chez lui en repos forcé.


De rares Perruches à colliers (Psittacula krameri) et bien moins loquaces que d'habitude, ou elles sont en train de nidifier, ou elles ont quitté le site pour la plupart, car en effet nous en verrons moins de dix sur la matinée.


Des Pigeons bisets (Columba livia) ici ou là, des Moineaux domestiques (Passer domesticus), un Accenteur mouchet (Prunella modularis) parfaitement audible, mais qui refuse obstinément à se montrer, idem pour le Pinson des arbres (Fringilla coelebs).

De long en long, des averses à grosses gouttes nous atteignent  malgré le couvert du feuillage arboricole protecteur qui d'un autre côté, augmente  malgré tout le manque de lumière latent et nous place souvent en contre-jour pour les observations.


le Pouillot véloce (Phylloscopus collybita), est contacté au chant, mais lui aussi reste invisible, pas trop envie de se mouiller ce matin et ce sera pareil pour tous ses congénères.


Catherine nous rejoint à ce moment-là, mais elle n'a pas raté grand-chose, même pas l'observation du buis moribond  puisqu'elle l'a vu en passant devant la conservation.


Les Grimpereaux des jardins (Certhia brachydactyla) tout comme les Mésanges charbonnières (Parus major), chantent timidement, mais ne se montrent pas pour le moment.


Un Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes),est aperçus l'espace d'un instant et le Pic vert (Picus viridis),  bien que beaucoup moins sonore que d'habitude, laisse entendre de temps à autres son rire sarcastique.


Des Pigeons ramiers (Columba palumbus) décollent devant nous et s'éloignent dans les airs, à notre droite et sur un bâtiment, une "brochette" de bisets alignés comme à la parade, à peine dérangés par l'arrivée d'une corneille.


Le Merle noir (Turdus merula) est sédentaire au site, mâles et femelles fusent parfois d'une haie pour filer vers une autre avec toujours ce cri d'alarme significatif qui caractérise l'espèce.


En arrivant sur la friche, rien à l'horizon, et pourtant deux Bergeronnettes grise (Motacilla alba), sont décelées au vol alors quelles vont se poser à la limite du chemin périphérique du cimetière.


Une paire de Chardonnerets élégants (Carduelis carduelis) décollent d'un petit arbre, puis ils nous contournent et vont se poser une cinquantaine de mètres plus loin, Olivier aperçoit un Pic épeiche (Dendrocopos major) qui vient droit dans notre direction, puis après être passé au-dessus de nous, s'éloigne de son ample vol chaloupé pour disparaitre à notre vue derrière un arbre en dehors des limites de la nécropole.


En nous approchant du mur mitoyen de la A86 nous ne retrouverons pas les bergeronnettes par contre les deux fringiles, vus plus tôt sont toujours là, mais nous nous éloignons du secteur, car une odeur putride assaille nos narines.


Un cri attire notre attention nous pensons avec Olivier à des longues queues, mais c'est  une Mésange bleue, une autre puis toute une famille, ce sont les jeunes qui pépient de cette façon.


A côté de ça, un cri, tout à fait humain celui-ci, c'est Marie-José qui nous offre sur un plateau un Pic épeichette (Dendrocopos minor), il est quasiment invisible dans le feuillage et plusieurs d'entre nous ont du mal à le capter, mais Marie-José ne le lâche pas et donne les bonnes indications pour une miroise partagée.

 

272Q9049 epeichette.jpg


Plus tard, sur l'ordinateur en tentant d'améliorer la photo, je m'apercevrais que l'oiseau avait le bec chargé de plusieurs invertébrés, attestant ainsi la reproduction de l'espèce sur le site.


En arrivant sur le portail vert, un gazouillis assez reconnaissable malgré le bourdonnement causé par le flux de voitures sur l'autoroute toute proche, il appartient sans conteste à la Fauvette grisette (Sylvia communis), nous contournerons la parcelle, mais  celle-ci n'en restera pas moins invisible.


Le long de l'enclos aux gravats, nous voyons décoller deux oiseaux, j'en suis un avec mes jumelles, la grosse surprise, vient du fait que ce sont des Grives litornes (Turdus pilaris), je les croyais de retour sur leurs lieux de nidification à cette période.


Des plumées trouvées au sol, permettent d'expliquer par l'état des plumes, le possible responsable de la prédation et plus loin un jeune Etourneau sansonnet sera même trouvé au sol, mort, mais en parfait état.


La pluie, une nouvelle fois nous tombe dessus, une Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), chante bien camouflée à l'intérieur d'un petit arbre et continu malgré notre présence puis sans prévenir s'élance  sur l'arbre voisin pour nous montrer que c'est elle qui mène la danse.


Notre balade reprend et à quelques distances, un pic, encore un vert décolle à quelques mètres de nous et nous donne une bonne occasion de l'observer, car il y en a eu peu de visible ce matin.


Décrivant de larges arabesques, plusieurs Martinets noirs (Apus apus) sont observés un moment sur fond de ciel gris par tout le monde, bien plus bas, le Rougegorge (Erithacus rubecula) et une nouvelle fois entendu.


Son cousin l'épeiche, nous offre lui aussi quelques instants de miroise d'assez  près alors qu'une partie du groupe à la chance de voir un Ecureuil roux olivier lui observe deux Pigeons colombins ( Columba oenas).


En passant dans l'axe de l'entrée,  les pelouses du carré militaire n'offrent rien de plus en matière d'observation, pas plus que dans l'avenue A où les loges semblent toutes désertées.


Une autre bonne surprise vient toutefois par l'apparition d'un Epervier d'Europe ( Accipiter nisus) au vol avec une prise enserrée.


c'est sur cette dernière observation que notre petit groupe se sépare avec des promesses de revenir.


Catherine et moi finirons chez l'américain d'en face pour une petite collation pour discuter et recompter les 28 espèces contactées ce matin.



1) Etourneau sansonnet (Sturnus vulgaris)
2) Pic vert (Picus viridis)
3) Corneilles noires (Corvus corone)
4) Pies bavardes (Pica pica)
5) Goéland argenté (Larus argentatus)
6) Perruches à colliers (Psittacula krameri)
7) Pigeons biset (Columba livia)
8) Moineaux domestiques (Passer domesticus)
9) Accenteur mouché (Prunella modularis)
10) Pinson des arbres (Fringilla coelebs)
11) Pouillot véloce (Phylloscopus collybita)
12) Grimpereaux des jardins (Certhia brachydactyla)
13) Mésanges charbonnières (Parus major)
14) Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes)
15) Pigeons ramiers (Columba palumbus)
16) Merle noir (Turdus merula)
17) Bergeronnettes grises (Motacilla alba),
18) Chardonnerets élégants (Carduelis carduelis)
19) Pic épeiche (Dendrocopos major)
20) Mésange bleue (Cyanistes caeruleus)
21) Pic épeichette (Dendrocopos minor)
22) Fauvette grisette (Sylvia communis) 
23) Grives litornes, (Turdus pilaris)
24) Martinets noirs (Apus apus)
25) Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla)
26) Rougegorge(Erithacus rubecula)
27) Pigeons colombins (Columba oenas)
28) Epervier d'Europe. ( Accipiter nisus)



17/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres