Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

balade du 03-01-2015 sur la nécropole de Thiais

balade du 03-01-2015

sur

la nécropole de Thiais

 

 

Ce matin, pour la première balade sur la nécropole de Thiais de l’année 2015, c’est la pluie  qui est présente comme partout en île de France et  même s’il fait un froid de canard, nous n’en cocherons pas un !

             
Franck est en faction pour m’accueillir, une chouette, une hulotte était présente il y a quelque temps, mais semble repartie et à part cette information,  il n’a rien de nouveau à me présenter si ce n’est, ses vœux pour la nouvelle année qui débute.

             
Alors que je gare ma voiture tout proche du préau  trois Goélands argentés (Larus argentatus) survolent la conservation au plus bas et  l’humidité de l’air transporte au loin le chant des grimpereaux.

             
Dans les airs, l’ondée du moment n’entame en rien la puissance du vol de quelques Perruches à collier (Psittacula krameri), Eole ne se manifeste pas trop, mais la sensation de froid est bien présente.

             
Les participant arrivent les uns après les autres, bien sûr les échange de vœux vont bon train, surtout ceux concernant la santé, tout en faisant connaissance avec les nouvelles têtes ou celle que j’ai oublié.

             
Michel arbore un superbe bonnet sur lequel sont implantées deux magnifiques  oreilles, qui lui donne un air encore plus malicieux s’il en était besoin, un cadeau de l’un des membres de sa famille nous déclare-t-il, le sourire vissé au visage en même temps qu’il m’offre un cadeau sous la forme d’un élastique pour mon calepin de relevé ce qui fait rire presque tout le monde.

             
il est l’heure de débuter, cela tombe bien, Olivier arrive, mais sans sons fils Corentin, dommage, le gamin  nous manque tant par sa vivacité que par sa malice.

             
Alors que nous commençons la balade, les premières Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus) se montrent, nous en verrons à plusieurs reprises durant la promenade et ce sera l’autre espèce de laridé pour aujourd’hui.

             
A l’angle et au sommet d’une haie, un Rougegorge familier (Erithacus rubecula)  à moins de dix mètres et pas plus effarouché que cela  continue sa toilette sous la pluie, une douche donc, entrecoupée de quelques notes bien sonnées.

              272Q9416 rougegorge.jpg

Plus loin, alors que le groupe d’observateur regarde des passereaux au sol il y a là principalement des Pinsons des Arbres (Fringilla coelebs) les fringiles méritent toute notre attention des fois qu’un de leurs cousins nordiques ce serait glissé dans leurs rangs.

             
Les Corneilles noires (Corvus corone) sont assez bien représentées, quoique moins nombreuses que d’habitude, leurs cris sont amplifiés par  le niveau d’humidité de l’atmosphère.

             
Soudain  un colombidé fuse à grands coups d’ailes frénétiques dans un vol directe, un pigeon, non, c’est une Tourterelle turque (Streptopelia decaocto) reconnue par Olivier, une rareté locale si l’on peut dire, on en voit vraiment pas souvent sur site.

             
A la recherche du piaf près des locaux techniques, nous repérons une Pie bavarde (Pica pica) qui s’est trouvé un abri contre la pluie qui tombe sous la forme d’un chapeau de cheminée, la scène nous amuse et nous démontre encore une fois l’intelligence des corvidés en général et de la pie en particulier.

              272Q9427 pie chapeau.jpg

Egalement moins nombreuses, les Mésanges bleues (Cyanistes caeruleus),  sont tout de même bien présentes, le cri d’une Bergeronnette grise (Motacilla alba) au vol nous interpelle mais l’oiseau quitte rapidement l’enceinte du cimetière et nous ne le reverrons pas.

             
Plus d’une heure, que nous avons débuté la balade, la c’est transformé en bruine, la lumière est de plomb, tout comme celle du ciel, l’avifaune bien qu’étant comme peau de chagrin commence à s’activer.

             
L’idée de commencer les promenades à dix heures resurgît donc et plusieurs personnes semblent y adhérer, ce serait donc à voir pour la saison hivernale prochaine.

             
Nous sommes transis par le froid, ce n’est pas tant que la température soit basse, mais le niveau d’humidité accentue cette sensation et j’ai commis une bourde énorme, après avoir pris le choux à mon épouse à la maison pour me faire un thermos de thé chaud et être allé chercher des croissant, j’ai tout oublié sur la table de la cuisine, je pense que je vais en entendre parler en rentrant à la maison.

             
En attendant, les mâles des mésanges, encore des bleues se laissent entendre, plus loin un Pic épeiche (Dendrocopos major), encore un est détecté au vol puis il vient assez proche se fixer sur le sommet d’un arbre, l’observation est superbe malgré la mauvaise lumière, les rares photos de la matinée quant à elles seront réellement médiocres.

              272Q9468 epeiche.jpg

Une toute petite accalmie nous autorise à contacter le Roitelet huppé (Regulus regulus), un seul qui monte dans les branches dénudées alors qu’à quelques distances, deux Grive litornes (Turdus pilaris) s’élancent d’un arbre où elles ont été localisées pour disparaitre à notre vue derrière les grands arbres de la parcelle contigus.

             
Les Etourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) sont également peu nombreux, mais à chaque fois qu’on les entend, on est en droit de se demander à qui on a à faire, la pluie martèle les couvre-chefs et parapluie ce qui a pour effet de déformer les sons émis par l’agente ailée.

             
Un autre roitelet, mais cette fois-ci, c’est un Roitelet à triple bandeau (Regulus ignicapilla), tout comme son cousin, il disparait rapidement dans les hautes branches et nous le perdons, puis nous sommes attirés par un chant connu, celui de Grives draines (Turdus viscivorus) et là aussi deux oiseaux de l’espèce seulement. 

             
Au loin, un écureuil roux (Sciurus vulgaris) traverse l’allée, le petit mammifère arboricole restera discret tout au long de la balade matinale.

             
A quelques pas de là, un passereau est aperçu  courant  sur un tronc, nous l’avons  bien reconnu, encore un Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) celui-ci est vraiment très proche, tellement que pour certains, la localisation n’est pas facile.

              272Q9449 grimpereau.jpg

il tourne en même temps que nous, autour de l’arbre, puis lassé de ce petit jeu, monte à la verticale et est  avalé  par le mimétisme avec la couleur de son support, ailleurs, les Mésanges charbonnières (Parus major) sont  parfaitement audibles  même si nous n’en observons pas souvent.

             
Deux Pigeons ramier (Columba palumbus) dans un arbre et avant que nous ne passions à autre chose, Michel insiste, il fait bien, car l’un des deux est un Pigeon colombin (Columba oenas) et au sol, un Lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus) attire notre attention avant de s’éclipser, nous n’en verrons pas d’autre.

             
Si nombreux durant la période estivale, le Pic vert (Picus viridis) ne sera contacté que trois fois en tout et pour tout, c’est une occasion tout de même pour parler de l’occupation de leurs loges par d’autres espèces cavicoles de seconds rangs l’année de reproduction suivante.

             
Des Merles noirs (Turdus merula) de-ci de-là, fusent comme à leur habitude à notre approche et personnellement,  je trouve ici leur comportement plus farouche que près de chez moi dans le Val d’Oise, mais peut ‘être me fais-je des idées.

             
La zone de la friche qui d’ailleurs et rase comme le dessus de la main, l’enclos de dépôt de gravier ainsi que les grandes parties dégagées n’offrent que peu d’observations à nous mettre dans les yeux.

             
Chose pas vraiment courante du tout, la lassitude nous gagne, la faible densité d’oiseaux et le temps désagréable à plus d’un titre a raison de la détermination de certains d’entres nous.

             
L’un des six Geais des chênes (Garrulus glandarius) observés ce matin reste à notre contacte alors que nous prospectons au pied du grand cèdre étêté, seul un Accenteur mouchet (Prunella modularis) fuyant sera aperçu brièvement.

             
Quelques Troglodytes mignons (Troglodytes troglodytes) se faufilent dans les haies qui clôturent les parcelles, mais ils ne sont pas très loquaces, voir même fuyant avec tout au plus un quelques cris de contacts bien connus.

             
Nous décidons de finir par l’arrière du domicile de Franck, les ifs et l’hôtel à insectes qui s’y trouve attirent toujours des oiseaux.

             
sur la gauche d’une intersection, du mouvement au sol, plusieurs passereaux sur le bitume de la route et dans l’herbe du trottoir, de suite on se focalise en espérant une nouvelle espèce ou pourquoi pas une bonne surprise, mais ce sont bien des pinsons, des arbres.

             
Reste qu’un Moineau domestique (Passer domesticus) cherche sa pitance parmi eux et c’est le deuxième de la matinée, même  si le préau accueille quelques nichées au printemps ils ont quasiment disparus du site en dix ans.

                 
Le Pigeon Biset (Columba livia) clôture  la liste, car à l’arrière de la maison de Franck, pas un chat si l’on peut dire, nous ferons le décompte des espèces sous le préau, notre lieu habituel étant réquisitionné pour cause de cinéma.

 

Presque trente espèces rencontrées, c’est inespéré pour cette matinée où je remercie, Catherine, Françoise et Alain, Danielle et Claude, Michel, et enfin Olivier pour leur présence malgré une météo désagréable.

             
             
1) Goélands argentés (3)
2) Perruches à collier (12+)
2) Mouettes rieuses (10+)
4) Rougegorge familier (3)
5) Pinsons des Arbres (10+)
6) Corneilles noires (30)
7) Tourterelle turque (1)
8) Pie bavarde (10+)
9) Mésanges bleue
10) Bergeronnette grise (1)
11) Pic épeiche
12) Roitelet huppé (1)
13) Grives litornes
14) Etourneaux sansonnets (30)
15) Roitelet à triple bandeau (1)
16) Grives draine (2)
17) Grimpereau des jardins (3)
18) Mésange charbonnières (10)
19) Pigeons ramier (10+)
20) Pigeon colombin (1)
21) Pic vert (3)
22) Merles noirs (5)
23) Geais des chênes (6)
24) Accenteur mouchet (1)
25) Troglodytes mignons (3)
26) Moineau domestique (2)
27) Pigeon Biset (10+)
       

      
A) Lapin de garenne (1)
B) Ecureuil roux (1)



09/01/2015
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres