Oiseaux-balades

Oiseaux-balades

Balade du 02-12-2017 sur la nécropole de Thiais

Balade du 02-12-2017

sur

la nécropole de Thiais

  

   

Ce matin il fait un tout petit degré dehors quand je dois repartir pour la dernière balade de l’année sur la nécropole de Thiais.

  

La jauge du C4 étant à zéro, je dois avant tout autre chose trouver de l’essence, mais dans mon secteur, toutes les stations sont fermées la nuit même les automatiques !

  

Cette tâche étant accomplie, je peux me diriger vers mon rendez-vous ornithologique  mensuel l’esprit tranquille.

  

D’ailleurs en passant sur le viaduc de Gennevilliers, je vois des myriades de laridés qui passent en vol par-dessus la route, certainement les oiseaux au dortoir quittant leur repos nocturne pour aller se nourrir.

  

Malgré le fait que la circulation soit dense, j’arrive un peu en avance sur la nécropole et je vois en arrivant que les deux premiers participants Danielle et Claude sont déjà là.

  

Mihaela et Alain arrivent, puis Mylène et patrice et enfin Michel, ce dernier est à pied, il a pris le tram, en tout cas et de visu, cela fait un groupe moins important que celui du mois dernier.

  

Comme c’est la dernière balade de l’année, je patiente un peu et pose quelques questions aux  nouveaux du jour, en effet, je suis assez curieux de mieux connaître Mylène et Patrice qui sont ..... d’Amiens.

  

Comme le groupe semble complet, nous démarrons en captant à l’oreille, le rire sarcastique du Pic vert (Picus viridis) sous un ciel complètement plombé avec un plafond assez bas.

  

Les Étourneaux sansonnets (Sturnus vulgaris) bien moins loquaces que le mois dernier sont tout de même présents et comme à leur habitude, ont investi le toit du grand préau.

  

Reste qu’une feuille bougeant au vent attire plusieurs regards faisant croire à certains don, je suis qu’un oiseau joue à cache-cache avec nous.

  

Des colombidés passent à la limite du visible et resteront sans identifiant, par contre les deux Perruches à collier (Psittacula krameri) qui se déplacent en vol tendu en émettant des cris de contacts sont parfaitement reconnues.

  

Une polémique démarre sur cette espèce en expansion ou invasive pour certains et nous recadrons le débat sur des réalités assez solides quant à l’utilisation des anciennes loges de pics par cette espèce au détriment des étourneaux, qui eux aussi utilisent ce genre de cavité pour élever leurs couvées.

  

Comme j’ai de l’estime pour la personne qui lance le débat, je décide de temporiser  et de faire des recherches ultérieures sur une possible prédation des perruches sur les pics et de lui en reparler à une autre occasion.

  

Les querelles pour la nourriture avec les Écureuils roux (Sciurus vulgaris) restent épisodiques et ne mettent pas en danger le petit mammifère arboricole, dont le nid n’est pas non plus l’ancien lieu de reproduction d’un pic, mais bien une sphère de branche et de feuilles séchées.

  

D'ailleurs un de ces acrobates qui nous apparaissait comme presque noir retrouve sa couleur rousse en changeant de position par rapport à la lumière blafarde.

  

Du fait de l’humidité régnante, le froid paraît plus sensible, mais surtout, le bruit des moteurs d’aéronefs des pistes d’Orly, nous parvient plus facilement.

  

Le cliquetis parfaitement reconnaissable du Rougegorge familier (Erithacus rubecula)  que nous avions perçu en provenance des haies devant la conservation est à nouveau entendu, mais pour le moment par l’ombre de la queue du petit passereau.

  

Après la parcelle militaire, le petit jardin extérieur restent stériles de toute observation et un peu plus tard, le croassement caractéristique de la Corneille noire (Corvus corone)  nous permet de la déceler dans les airs, puis de la voir venir se percher pas si loin que cela de nous.

  

"Mon chêne préféré" est couvert de feuilles mortes,  il les conservera une partie de la saison froide, c’est l’état de marcescence.

  

Des Perruches couleur sinople viennent se poser au-dessus de nous, ce qui semble faire plaisir à Patrice qui en profite pour leur tirer le portrait.

 

UE8A8540 Perruche à collier.jpgPerruche à collier (Psittacula krameri)
  

Comme nous avons sensiblement le même matériel photographique, les clichés auront en toute logique la même qualité, après, reste les réflexes et le sens artistique de chacun.

  

Un Geai des chênes (Garrulus glandarius) isolé est repéré, pile dans l’axe de l’allée, ses superbes couleurs bleues  des moyennes et grandes couvertures, sont appréciées de tous.

  

Pour ce qui est des photos, les résultats médiocres seront diversement appréciés, surtout du fait de la présence de branches mettant à rude épreuve l’autofocus des boîtiers.

 

272Q5763 rieuse.jpg

Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus)

  

Des laridés sur fond de ciel blanc, ce n’est pas facile à repérer, néanmoins quatre Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus) sont aperçues.

  

Bien sûr, les Pies bavardes (Pica pica) sont omniprésentes sur la nécropole, on peut les observer un peu partout,  ce n’est pas comme le Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) que l’on entend émettre son cri suraigu de long en long.

 

UE8A8093 rgimpereau des jardins.jpgGrimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)
  

Nous avançons en gardant à l’esprit que la sorcière peut s’envoler à tout moment, mais ce matin, le groupe restreint permet de rester compact, ce qui permet de faire tous ensemble nos observations.

  

Si elle est observée, ce sera par tous, et  vu mon faible pourcentage de réussite pour cette espèce, j’aimerais bien un coup de pouce venu du ciel ou d’ailleurs, mais ce ne sera pas encore pour ce matin.

  

Une première Grive draine (Turdus viscivorus) est entendue, alors que Michel repère une de ses cousines, la litorne  dans de petits arbres, Alain tente une observation plus rapprochée.

 

UE8A7726 grive litorne.jpgGrive litorne (Turdus pilaris)

  

Reste qu’il ne fait pas assez froid pour que ces oiseaux se laissent observer de près est le contournement de notre compagnon à l’effet inverse à son désir de mieux voir les quelques turdidés de l’espèce.

  

J’entends un cri parfaitement reconnaissable, mais franchement inhabituel ici et c’est Patrice qui repère visuellement le premier quelques petits oiseaux à quelques mètres de nous.

  

Ce sont des Mésanges nonnettes (Poecile palustris) et l’absence de feuille permet une bonne observation par tous de ce passereau que nous n’avions pas vus sur site depuis un bon moment.

 

UE8A8567 Mesange nonnette.jpgMésanges nonnettes (Poecile palustris)
  

Nous apprécions tous le spectacle, durant un bon moment et j’en profite pour demander à tout le monde de faire attention au chant hivernal de l’espèce.

  

En effet, disparition de la couverture foliaire permet d’allier le son à l’image pour chaque rencontre et constitue donc une bonne période d’entrainement.

  

Les Merles noirs (Turdus merula) fusent d’un buisson pour disparaitre dans un autre à la suite d’un vol tendu et rapide.

  

Pour une dizaine de mâles observés ce matin, une seule femelle sera reconnue, au moment où une Grive musicienne (Turdus philomelos) sera aperçue s’envolant  devant nous.

 

20100801_13 musicienne.jpgGrive musicienne (Turdus philomelos)
  

Ce matin, les techniciens passent souvent en vélo, chaque rencontre permet un échange cordial, après tout ne sommes-nous pas sur leur lieu de travail.

  

Nous aurons même la chance d’avoir une brève apparition de Franck qui nous donnera quelques infos aviaires du cimetière sur ces derniers jours et notamment la présence d’une hulotte entendue dans la semaine, quelle chance .

  

Reste qu’il est au travail et après quelques conseils sur la sécurité,  il nous laisse pour retourner à son bureau.

  

Plus tard et plus loin, une femelle Pinson des arbres (Fringilla coelebs) est entendu puis aperçue,  deux secondes après, une autre nous fuit.

  

L’attention de mes collatéraux de cette balade permet de pallier mon manque de vigilance, alors que je parlais avec patrice sur son envie de photographier un épeiche et que j’avais  lancé « une autre ».

  

Mais en fait de pinson, c’est un premier Gros bec casse noyaux (Coccothraustes coccothraustes) que nous voyons presque tous au sommet d’un arbre.

 

IMG_0151 gros bec casse noyaux.jpgGros bec casse noyaux (Coccothraustes coccothraustes)
  

Un deuxième vient se chamailler avec lui  et avec la nonnette, ce sont donc deux espèces que nous n’avions pas vues depuis un bon moment, nous tentons de les suivre pour les retrouver, mais ils sortiront du périmètre et nous les perdrons définitivement.

  

En scrutant les branches, je tombe sur un Moineau domestique (Passer domesticus), j’appelle Michel pour lui montrer, mais le temps de la mise au point, l’oiseau a plongé vers le sol et comme l’espèce est de plus en plus rare ici comme ailleurs, c’est un petit événement.

  

Plus gros et plus facile, même quand je discute, j’aperçois une forme aérodynamique connue, c’est les Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), mais il sort rapidement  des limites de la nécropole puis, disparaît.

  

Un nouveau rouge-gorge et aperçu dans de très bonnes conditions, puis un premier Accenteur mouchet (Prunella modularis) le traine-buisson sera de nouveau observé mais plus furtivement.

  

Nous continuons à déambuler dans les allées, le Pic épeiche (Dendrocopos major) est aperçu plus qu’observé, je prête mes jumelles à Mylène pour qu’elle puisse apprécier le plumage de l’un des trois pics bariolés, vus assez souvent sur le cimetière.

  

À nouveau, un grimpereau nous offre le spectacle de son ascension, sur un tronc puis sur des branches moins grosses, il est bien là, mais son plumage chiné le rend quasi invisible sans attention de notre part.

  

Un autre épeiche puis un vert les pics sont pour certains sédentaires au site et visible à l’année.

 

272Q5846 pic epeiche.jpgPic épeiche (Dendrocopos major)
 

Des petits cris aigus m’interpellent, c’est bien une ronde de Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus) qui danse dans les branches au-dessus de nous, le spectacle est vraiment sympa pour tous.

  

Nous arrivons en un temps record sur la zone de la friche ici, on est loin des crises d’autoritarisme effrénées des décennies passées.

  

En effet, l’engagement sur la non-prolifération des pesticides en tout genre permet tout au moins provisoirement de faire repartir la biodiversité, certes, temporairement et à petite échelle,  mais c’est déjà cela de pris.

  

Fauvettes, pouillots et autres hypolaïs retrouveront tout cela au printemps dès leur retour de leurs quartiers d’hiver pour y élever leurs couvées.

  

En attendant une nouvelle Grive litorne (Turdus pilaris) est vue au vol, puis de nouvelles rieuses et une paire de Pigeons ramier (Columba palumbus).

  

Le crécerelle avec ses ailes en forme de faucilles finit par se fixer dans son vol caractéristique, mais cela ne dure pas.

  

Sinon quelques perruches, la friche ne donne rien un autre rouge-gorge bien disposé à nous observer, puis un vol conséquent de Pigeons biset (Columba livia).

 

UE8A8631 rouge gorge.jpg
  

Je recherche un oiseau particulier qui pourrait nous offrir le quatuor pour la matinée et c’est Alain qui repère une première Grive mauvis (Turdus iliacus), ce qui me ravit vraiment pour tout le monde.  

 

Pour l'heure, inutile de regarder le thermomètre pour comprendre qu'il fait frisquet, les flaques au sol sont gelées, l'avantage est que l'on marche sur un sol dur.

 

UE8A8608 glace.jpg
  

Le Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) sera enfin observé, nous l’avions entendu à plusieurs reprises sur la balade et ce sera la dernière espèce pour notre liste matinale.

 

Un peu plus loin, nous verrons des fleurs jaunes, l'occasion pour Michel de dire qu'il ne froid pas si froid que cela, on se motive comme on peut. 

 

UE8A8607 fleur jaune.jpgLinaire commune (Linaria vulgaris) avec l'aide de Pierre

   

Ce n’est pas tous les jours dimanche et lendemain fête, mais  24 espèces dont deux peu courantes fera mon plaisir et celui des autres participants ce matin.

  

Nous remontons vers la sortie pour voir des espèces déjà vues dont le pic , le vert au vol puissant et chaloupé, (ondulé pour d’autres :).

  

Un repas chez l’américain ne tente personne aujourd’hui, mais chose totalement inédite, Mylène et Patrice nous proposent un café pour nous remercier de la balade.

  

J’en tombe sur le flanc de tant de gentillesse et c’est une première pour moi, presque une coche d’oiseaux rares.   

   

Pour ma part, étant en déficit chronique de sommeil je refuse à contrecoeur, mais retiens la proposition comme un souvenir agréable.

  

C’était la dernière de l’année, j’en profite pour présenter mes vœux de fin d’année au technicien présent à l’accueil et donne rendez-vous à l’année prochaine.

   

Comme j’en ai repris pour six mois, la prochaine balade ici est prévue le premier samedi de janvier  en espérant que ce ne soit pas une nuit travaillée^^.

   

NOTA : Le motif le plus alarmant, en matière d'espèce invasive, serait la présence d'au moins deux nids de frelons asiatiques, ce qui confirme l'espèce photographiée dans une balade précédente.

 

UE8A8601 nid de frelon asiatique.jpgNid de Frelon asiatique

 

1) Pic vert

2) Étourneaux sansonnets

3) Perruches à collier

4) Rougegorge familier

5) Corneille noire

6) Geai des chênes

7) Mouettes rieuses

8) Pies bavardes

9) Grimpereau des jardins

10) Grive draine

11) Mésanges nonnettes

12) Merles noirs

13) Grive musicienne

14) Pinson des arbres

15) Gros bec casse noyaux

16) Moineau domestique

17) Faucon crécerelle

18) Accenteur mouchet

19) Mésange à longue queue

20) Grive litorne

21) Pigeons ramiers

22) Pigeons biset

23) Grive mauvis

24) Troglodyte mignon

25) Oiseaux rares (2)

25) Mésange bleue

26) Mésange charbonnière

 

Écureuil roux

 

2 Nids de Frelons asiatiques

 

Petite rectification, suite à un manque de concentration de ma part durant la balade et après lors de la rédaction du CR, ce sont bien 26 espèces contactées pendant la balade sur la nécropole.

  

Mille excuses à toutes et à tous et merci à pierre pour sa lecture ainsi que sa vigilance sans parler du nom pour la fleur jaune.



07/12/2017
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 92 autres membres